Soutien du Canada à l’appui des opérations humanitaires de l’UNICEF en République démocratique du Congo

Le soutien de 3 millions de dollars annoncé aujourd’hui à l’appui du travail de l’UNICEF en République démocratique du Congo vise à répondre aux besoins humanitaires des enfants vulnérables touchés par le conflit et l’insécurité qui sévissent actuellement et à ceux de leurs familles.

La contribution du Canada aide l’UNICEF à répondre aux besoins humanitaires fondamentaux des personnes touchées par le conflit en République démocratique du Congo. Les fonds consentis aident à sauver des vies parmi les femmes et les enfants vulnérables, et ce, grâce à l’amélioration de l’accès aux services suivants :

  • services de base, par exemple en matière de soins de santé primaires ainsi que d’approvisionnement en eau et d’assainissement;
  • traitement contre la malnutrition aiguë;
  • vaccination contre les maladies;
  • protection des enfants qui ont été associés à des forces ou à des groupes armés et des survivants de la violence sexuelle.

Consultations sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Au Sommet Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui a eu lieu à Toronto en mai 2014, le premier ministre Stephen Harper s’est engagé à consulter les Canadiens et les principales organisations de la société civile, du milieu universitaire et du secteur privé au cours de l’été. Les discussions s’appuieront sur l’immense succès du Sommet et permettront de faire en sorte que le riche savoir-faire des Canadiens continue de définir la priorité absolue du Canada en matière de développement.

Les consultations permettront aussi d'orienter les décisions relatives aux programmes à financer au moyen des 3,5 milliards de dollars que le Canada s’est engagé à consacrer à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants de 2015 à 2020. La consultation menée aujourd’hui auprès de dirigeants de divers groupes confessionnels locaux et de représentants d’organisations non gouvernementales portait sur les moyens qui pourraient être pris pour traduire les engagements mondiaux en résultats concrets, tout en rendant des comptes aux personnes dans le besoin et aux contribuables canadiens.

Sommet Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée

Le premier ministre Stephen Harper était l’hôte du Sommet Sauvons chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui a été une grande réussite et qui a donné un nouvel élan aux efforts déployés pour promouvoir la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants à titre de priorité mondiale après 2015. Cet événement a eu lieu du 28 au 30 mai 2014 à Toronto, en Ontario.

Durant le Sommet, des dirigeants et des spécialistes ont uni leurs efforts pour promouvoir trois thèmes prioritaires :

Obtenir des résultats pour les mères et les enfants ­– Les participants au Sommet ont souligné les avantages d’une action coordonnée et les succès obtenus depuis 2010. Ils ont aussi parlé de l’importance d’accorder un soutien accru au chapitre de la nutrition, par l’entremise de partenaires clés tels que l’Initiative pour les micronutriments, le Programme alimentaire mondial, l’Organisation mondiale de la santé et l’UNICEF. De plus, ils ont accueilli favorablement l’annonce voulant que l’Allemagne soit l’hôte de la réunion sur la reconstitution des ressources de l’Alliance GAVI en 2015, et ils ont exhorté tous les partenaires à accroître leur soutien à l’appui de l’Alliance.

Ensemble, en faire plus à l’échelle mondiale – Les participants ont aussi plaidé en faveur d’une collaboration accrue et demandé que l’information sur la santé soit plus accessible, fiable et exacte et qu’elle soit disponible en temps plus opportun, car elle constitue un facteur déterminant d’une responsabilisation plus rigoureuse au sein des systèmes de santé nationaux. En outre, ils se sont entendus sur le fait qu’il faut recourir à une expertise et à des ressources plus diversifiées, issues notamment du secteur privé, des fondations, du milieu des sciences et de la technologie, des organisations non gouvernementales et de la société civile, en plus des partenaires traditionnels, des autorités locales et des citoyens.

Des gestes concrets pour la santé des femmes et des enfants – Les participants ont engagé tous les partenaires à maintenir la cadence des progrès et à accélérer les efforts déployés en vue d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement no 4 (réduire la mortalité infantile) et no 5 (améliorer la santé maternelle) des Nations Unies d’ici à la fin de 2015. Par ailleurs, il ressort clairement des discussions menées au cours du Sommet que l’élimination des décès évitables chez les mères et les enfants en une génération suppose la prise en compte des leçons tirées de l’expérience, ce qui exigera aussi un leadership politique, des engagements financiers soutenus, des mesures de responsabilisation robustes ainsi qu’une insistance renouvelée sur les approches qui se sont avérées efficaces pour sauver la vie de femmes et d’enfants.

Les participants ont accueilli favorablement l’engagement renouvelé du Canada, soit les 3,5 milliards de dollars devant être consacrés à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants de 2015 à 2020. Ils ont également exhorté d’autres donateurs internationaux à respecter leurs engagements à l’égard des femmes et des enfants jusqu’en 2015 et par la suite. Les discussions menées lors du Sommet ont aussi mis en relief la nécessité d’établir des objectifs communs et le fait que les gouvernements, les organisations internationales, la société civile, les entreprises et les chefs de file en matière de santé doivent faire en sorte que l’objectif visant à prévenir les décès évitables chez les mères, les nouveau-nés et les enfants de moins de cinq ans d’ici 2030 soit une priorité centrale du Programme de développement pour l’après-2015.