Le Canada annonce un soutien pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants au Bangladesh 

Le leadership du Canada permet d’améliorer la recherche et les services pour les femmes et les enfants dans les pays en développement

Le 26 août 2014 – Mississauga, Ontario – Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aujourd’hui, Susan Truppe, secrétaire parlementaire pour la Condition féminine et députée de London-Centre-Nord, a annoncé, au nom de l’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie, le soutien du Canada au Centre international de recherche sur les maladies diarrhéiques, Bangladesh (icddr,b), afin d’améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants au Bangladesh. Elle était accompagnée de Wladyslaw Lizon, député de Mississauga-Est-Cooksville.

La secrétaire parlementaire Truppe a fait cette annonce à la suite d’une table ronde organisée par le député Lizon auprès d’intervenants locaux dans le but de discuter de la voie à suivre pour améliorer la vie des mères et de leurs enfants dans les pays en développement. Cette rencontre faisait partie des consultations pancanadiennes annoncées par le premier ministre Harper dans le cadre du sommet Sauvons chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui a eu lieu à Toronto du 28 au 30 mai 2014.     

« Le Canada contribue de manière importante à l’amélioration de la vie des femmes et des enfants dans les pays en développement » a souligné la secrétaire parlementaire Truppe. « La contribution du Canada au icddr,b aide à fournir des services de santé essentiels aux populations vulnérables, et soutiendra l’élaboration de politiques et de pratiques pour traiter d’importants défis en matière de santé au Bangladesh et dans de nombreux autres pays en développement. »  

La table ronde était axée sur les façons de veiller à ce que les engagements mondiaux produisent des résultats concrets pour les personnes dans le besoin, tout en rendant des comptes aux contribuables canadiens. Le Canada est résolu à intensifier les interventions qui auront les plus grandes retombées afin de renforcer les systèmes de santé, d’améliorer la nutrition et de réduire le fardeau créé par les principales maladies.  

« Le leadership du Canada en matière de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants démontre l’efficacité des partenariats forts pour obtenir des résultats positifs » a affirmé le ministre Paradis. « En travaillant avec des partenaires tels que l’icddr,b, nous aidons à bâtir des collectivités prospères et à veiller à ce que toutes les mères et tous les enfants puissent mener une vie productive et en santé. »   

« Sauver chaque femme et chaque enfant est un objectif à notre portée, mais nous devons tous travailler ensemble » a indiqué le député Lizon. « Ces consultations font preuve de l’engagement du Canada à collaborer avec tous ses partenaires, les organisations non gouvernementales, le secteur privé et la société civile afin d’obtenir des résultats concrets pour les mères et les enfants vulnérables dans les pays en développement. »

En 2010, le premier ministre Stephen Harper a lancé l’Initiative de Muskoka, laquelle met la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants à l’avant-plan des efforts mondiaux de développement. Grâce au leadership du Canada et à l’action mondiale qu’il a suscitée, les taux de mortalité maternelle sont à la baisse, et des millions d’enfants de plus pourront célébrer leur cinquième anniversaire. Conscient qu’il reste un grand travail à accomplir, le premier ministre Harper a été l’hôte du sommet Sauvons chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée à Toronto, en 2014. Lors de ce sommet, le Canada s’est engagé à verser 3,5 milliards de dollars supplémentaires pour continuer son soutien jusqu’en 2020, et a publié la Déclaration de Toronto, dans laquelle il réaffirme le consensus mondial sur la volonté commune de mettre fin aux décès évitables de mères, de nouveau-nés et d’enfants de moins de cinq ans d’ici une génération.     

Les faits en bref   

  • Le Bangladesh a été confirmé comme l’un des pays ciblés par les efforts de développement international du Canada, ainsi qu’un des dix pays ciblés pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE).
  • Le programme de développement international mis en oeuvre par le Canada au Bangladesh a pour but de créer des débouchés pour les enfants et les jeunes et de stimuler la croissance économique durable.
  • La contribution du Canada continuera de se concentrer sur les façons les plus efficaces de réduire la mortalité maternelle et infantile en mettant trois secteurs du programme en priorité : renforcer les systèmes de santé, améliorer la nutrition et réduire le fardeau créé par les principales maladies.
  • De grands progrès sont réalisés par la communauté internationale à l’égard de la SMNE. Le nombre de femmes qui meurent chaque année pendant la grossesse ou l’accouchement a considérablement baissé, passant de 523 000 décès en 1990 à 289 000 décès en 2013.  
  • À l’échelle mondiale, le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans a considérablement diminué, passant de près de 12 millions en 1990 à 6,6 millions en 2012.     

Produits connexes

Liens connexes

Contacts

Sandrine Périon
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international et de la Francophonie
343-203-6238
sandrine.perion@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @MAECD_DEV
Aimez-nous sur Facebook : Le Canada : promoteur du développement international – MAECD