Déclaration du ministre Paradis à l’occasion de la Journée internationale de la charité

Le 5 septembre 2014 - Qu’il s’agisse d’une éclosion du virus Ebola, du conflit en Syrie ou de la violence qui fait rage dans de nombreux pays d’Afrique, les besoins d’aide humanitaire sont nombreux à l’échelle de la planète. En 2013, plus de 140 millions de personnes ont été touchées par de graves crises humanitaires à la suite de catastrophes naturelles, de conflits ou d’insécurité politique dans le monde. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le nombre de réfugiés dans le monde a dépassé 50 millions, pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale. Les enfants représentent plus de la moitié des personnes déplacées.

La Journée internationale de la charité insiste sur l’importance des actes charitables posés par des personnes ou des organisations pour alléger la souffrance humaine et réduire l’impact des crises humanitaires. Les actes charitables créent des liens sociaux et contribuent à édifier une société plus inclusive, tant au Canada qu’à l’étranger.

Les Canadiens et les Canadiennes sont reconnus pour leur compassion et leur charité. Cette réputation découle de nos dons généreux et des services de nos bénévoles en période de besoins humanitaires ou au moment de lutter contre la pauvreté. À titre de ministre du Développement international, j’ai l’occasion de mesurer l’apport des organisations canadiennes dans la vie des gens partout sur la planète. Des bénévoles canadiens sont présents dans plus de 100 pays du monde entier pour contribuer aux objectifs de développement durable. Aux efforts déployés par les bénévoles s’ajoutent les interventions mises de l’avant par le Canada lors de crises humanitaires, dont celles de grande envergure survenues récemment où le Canada a été l’un des premiers pays à intervenir et l’un des donateurs les plus généreux.

Le Canada a affecté 353,5 millions de dollars pour aider les Syriens touchés par la crise qui déchire leur pays. Grâce à notre appui en 2014, nos partenaires humanitaires ont distribué des articles de secours d’urgence à plus de 2,5 millions de personnes en Syrie, ont fourni une aide alimentaire à 3,7 millions de personnes en Syrie, et ont rejoint 25 millions d’enfants dans toute la région en réponse à la flambée de poliomyélite.

Lorsque le typhon Haiyan a frappé de plein fouet les Philippines en 2013, les Canadiens ont donné 85 millions de dollars à des organismes de bienfaisance canadiens enregistrés admissibles. Le gouvernement du Canada a consacré un montant équivalent aux généreux dons des Canadiens. Par l’intermédiaire de partenaires canadiens et multilatéraux, ces sommes ont permis de fournir de la nourriture à 3 millions de personnes et des abris à près de 500 000 familles, et de rétablir les moyens de subsistance de près de 2,6 millions de pêcheurs et d’agriculteurs.

Et en janvier 2010, à la suite du puissant tremblement de terre qui a ravagé Haïti, les Canadiens ont généreusement fait don de plus de 220 millions de dollars à des organismes de bienfaisance canadiens enregistrés admissibles afin de répondre à la crise – et notre gouvernement a consacré un montant équivalent à ces dons. Le Canada a continué d’investir en Haïti, et cela a contribué à la distribution de repas chauds tous les jours pendant l’année scolaire à plus de 1,7 million d’écoliers et d’écolières haïtiens; à la fourniture de soins de santé gratuits à 72 000 femmes enceintes et à 212 000 enfants de moins de cinq ans; ainsi qu’au renforcement et à l’amélioration du système de soins de santé en Haïti, qui dessert 2,2 millions d’Haïtiens dans quatre provinces.

Notre gouvernement salue les Canadiens et les Canadiennes qui unissent leurs forces pour donner à des organismes de bienfaisance afin d’améliorer les conditions de vie des populations partout dans le monde. Nous travaillons au Canada avec des partenaires du développement et des partenaires humanitaires, y compris des organisations non gouvernementales canadiennes, qui procurent aux personnes touchées par les crises humanitaires une aide humanitaire vitale et les outils nécessaires pour bâtir un avenir meilleur pour leur famille et leur pays. Pour inciter davantage de Canadiens à verser des dons, notre gouvernement a lancé le Super crédit pour premier don de bienfaisance l’année dernière. Valide jusqu’en 2017, ce crédit constituera un supplément au crédit d’impôt non remboursable pour les dons de bienfaisance effectués par un particulier.

En cette Journée internationale de la charité, je tiens à remercier les Canadiens et les Canadiennes de leur engagement en matière de dons caritatifs et je les encourage à entretenir cette tradition importante par les moyens dont ils disposent, qu’il s’agisse de donner à un organisme de bienfaisance ou de faire du bénévolat dans leur collectivité ou à l’étranger.

Christian Paradis
Ministre du Développement international et de la Francophonie