Le ministre Julian Fantino prononce un discours liminaire et fait une annonce à l'occasion du forum sur la paix tenu par le Rotary de district

Le 23 février 2013

Richmond (Colombie-Britannique)

Bonjour tout le monde, et merci de cette aimable présentation.

Vous venez d'entendre parler de mon cheminement de carrière, et vous avez constaté que je suis passé d'un service de police à un autre, et d'un emploi à un autre. Il semble que je fasse partie de ces personnes qui ne peuvent garder leur emploi longtemps et qui doivent toujours être en mouvement.

Et personne n'a jamais réussi à m'attraper!

Quoi qu'il en soit, sur une note plus sérieuse, je souhaite vous remercier sincèrement de m'avoir invité et de me donner l'occasion de passer un peu de temps avec vous.

Je suis heureux de me trouver en Colombie-Britannique. Vous aussi, vous vivez dans une province vraiment merveilleuse.

Vous avez la chance d'être l'hôte de ce forum sur la paix tenu par le Rotary de district, un événement qui tombe à point, car de nombreuses régions du monde ne connaissent pas la paix, mais plutôt de grands bouleversements.

Mais il est ironique que le Rotary célèbre 100 années d'existence en Colombie-Britannique, et quelle merveilleuse célébration.

Arriver à une étape aussi importante est source d'une grande fierté… Mais je suis convaincu que cela est attribuable à l'excellent travail accompli par des personnes dévouées. En effet, ce que vous faites est remarquable.

Félicitations à toutes les personnes qui font du Rotary International la réussite qu'il est et qu'il a toujours été partout dans le monde, mais aussi à l'échelle locale et régionale.

Et puisque nous parlons d'étape, je veux également souhaiter au Rotary International un heureux anniversaire. Comme je l'ai mentionné, vous contribuez, depuis 108 ans, à la qualité de vie, au sentiment d'appartenance communautaire et à la paix dans le monde. Toutes mes félicitations.

J'ai appris avec intérêt que le Rotary a vu le jour à Chicago.

Et nous pourrions parler longuement de la façon dont le Rotary a évolué au fil des ans… et aussi de la façon dont le travail que vous faites, votre mission et le mandat de votre organisation ont véritablement, selon moi, évolué de façon exponentielle.

Je suis allé à différents endroits dans le monde, et cela me fascine toujours de constater que, où que l'on soit, il y a toujours un Club Rotary actif dans la région, qui travaille avec diligence et qui contribue aux enjeux actuels, tant à l'échelle locale qu'internationale.

Et comme vous le savez, le mouvement Rotary a une portée mondiale et compte plus de 1,2 million de membres, les Rotariens, dans quelque 200 pays. C'est un exploit vraiment remarquable.

Les Rotariens adhèrent à la devise du Rotary « Servir d'abord », et ils laissent réellement leur marque dans le monde et dans les collectivités.

À l'échelle locale, le mouvement Rotary vise la mobilisation, l'engagement. Et vous savez mieux que quiconque qu'il s'agit de bâtir les collectivités et de contribuer de manière utile à leur croissance et, bien sûr, à leur développement.

Et par expérience, car j'ai fait partie des forces de l'ordre pendant près de 40 ans et j'ai travaillé très étroitement avec les Clubs Rotary, je sais quels types de partenariats sont établis dans le cadre d'activités qui en valent la peine et qui visent réellement à générer le plus de retombées possibles grâce aux jeunes. D'ailleurs, je me réjouis de voir des jeunes ici aujourd'hui.

Les jeunes représentent vraiment l'avenir. Félicitations aux dirigeants de Rotary qui leur offrent l'occasion de participer. Cela témoigne à nouveau de votre succès. Vous êtes accueillants, vous êtes stratégiques, et vous formez certainement une excellente organisation qui sait appliquer le principe « bien faire ce qu'il y a à faire ».

Mais à l'échelle mondiale, le mouvement Rotary, c'est aussi lutter contre la faim, s'occuper de santé et d'éducation, et promouvoir la paix. Mais avant tout, le mouvement Rotary favorise le bénévolat pour le bien des collectivités.

Et le club créé au début des années 1900, pour favoriser le commerce, la collectivité et l'entraide, est devenu un mouvement mondial qui compte plus de 700 clubs et plus de 25 000 Rotariens ici-même, au Canada.

Je peux affirmer sans me tromper que les Clubs Rotary de ma collectivité et des collectivités avoisinantes sont actifs à de nombreux niveaux et qu'ils contribuent à améliorer la qualité de vie des collectivités.

Et ces Rotariens, comme vous tous, changent réellement la vie d'un grand nombre de personnes.

C'est dans les efforts concertés déployés pour éradiquer la poliomyélite que l'engagement mondial de Rotary International est le mieux harmonisé avec l'engagement du gouvernement à l'égard de l'aide internationale.

Grâce au Programme PolioPlus du Rotary, plus d'un million de membres ont donné volontairement de leur temps et de leurs ressources pour protéger plus de deux milliards d'enfants contre la poliomyélite.

Lorsqu'on déclarera que la maladie a été éradiquée partout dans le monde, Rotary International aura versé plus de 850 millions de dollars à des initiatives mondiales.

Cela est tout à fait remarquable et dépasse certainement toutes les attentes des membres du premier Club Rotary qui ont pris part à la réunion initiale de l'organisation en 1905.

En 1988, le Canada a été le premier pays à contribuer à l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite. Et depuis, le gouvernement du Canada a toujours été un acteur clé dans les efforts déployés partout dans le monde pour aider les enfants les plus vulnérables.

Par exemple, en Afghanistan, où le virus est désormais largement circonscrit dans les régions du sud du pays, le Canada est le premier donateur en importance pour l'éradication de la maladie.

Grâce à notre appui, plus de sept millions d'enfants afghans continuent d'être vaccinés contre la poliomyélite chaque année.

Aujourd'hui, la maladie demeure endémique dans trois pays seulement : l'Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan. Le Canada soutient fermement tous les efforts mis de l'avant pour éliminer cette maladie.

C'est pourquoi en octobre 2011, lors de l'Assemblée du Commonwealth en Australie, le premier ministre Harper a réaffirmé le soutien du Canada à l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite.

Et vous savez sans doute que l'Initiative vise à améliorer les systèmes qui permettent de suivre l'évolution de la maladie, de la détecter et de guider les campagnes de vaccination entreprises dans les pays où elle est toujours endémique.

L'Initiative permet de vacciner des millions d'enfants contre la polio. Elle permet aussi de fournir d'autres services de santé importants aux mères et aux enfants, comme des moustiquaires de lit, des suppléments nutritionnels et, bien sûr, des sels de réhydratation qui sont souvent absents de leur alimentation.

Il va sans dire que la Campagne « Des sous et plus pour la polio » est l'une de nos activités de lutte les plus novatrices.

Comme vous le savez, en septembre dernier, le gouvernement Harper s'est engagé à égaler les dons jusqu'à concurrence d'un million de dollars dans le cadre de cette campagne. Notre contribution, et une contribution égale de la Fondation Bill et Melinda Gates, iront à l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite. Ensemble, nous visons un objectif d'un million de dollars. Nous savions tous que ce serait difficile, mais que cela en valait la peine. En décembre, vous, le Rotary International, aviez atteint cet objectif. Mais vous êtes allés encore plus loin.

Ces derniers mois, les Rotariens ont amassé plus de 1,4 million de dollars, et je crois même qu'aujourd'hui c'est probablement 1,6 million de dollars.

Encore une fois, le Canada fait vraiment parler de lui à l'échelle mondiale. C'est une réalisation remarquable, et vous devriez tous être applaudis chaleureusement pour vos efforts.

Et c'est ce que je fais, chaque fois que nous pouvons établir des partenariats avec de si grandes organisations pour le plus grand bien des personnes les plus vulnérables.

Cette générosité est un autre exemple de l'importance du Rotary et du formidable impact que vous avez partout dans le monde.

Aujourd'hui, je suis heureux de vous annoncer que nous ne limiterons pas notre contribution à 1 million de dollars.

Nous égalerons plutôt la somme totale que vous aurez recueillie au 1er mars 2013.

J'ai parlé aux gens de la Fondation Bill et Melinda Gates, et ils sont très enthousiastes à propos de ce type de partenariat dans le cadre duquel on peut tripler les résultats de nos efforts. C'est exactement ce qui se produit dans ce cas-ci, puisque le Fondation Gates égalera aussi notre contribution.

C'est donc une situation gagnant-gagnant-gagnant pour tout le monde.

Et félicitations à vous tous! Je suis vraiment très fier que nous puissions travailler ensemble dans le cadre de ces excellentes initiatives, et nous allons continuer de le faire.

Cependant, bien que ce financement contribue aux efforts déployés à l'échelle mondiale, nous savons que l'argent à lui seul ne peut éradiquer la maladie.

Dans de nombreux pays en développement, les Rotariens offrent un soutien précieux sur le terrain, mais dans certains cas, ils risquent aussi leur propre vie et leur bien-être pour y arriver.

Malgré nos plus grands efforts et nos meilleures intentions, une certaine partie de la population des pays en développement se livre à la destruction et nuit aux progrès accomplis en ciblant des travailleurs de l'aide et des civils innocents.

C'est pourquoi je crois que la journée d'aujourd'hui doit servir non seulement à honorer nos efforts, mais aussi les efforts de ceux et celles qui ne sont plus parmi nous.

Nous devons aussi rendre hommage à ceux et celles qui, chaque jour, sont en première ligne pour lutter contre la pauvreté, l'idéologie et la guerre dans le but d'éradiquer cette maladie débilitante.

N'oublions pas que neuf travailleurs de la santé ont été tués au cours des deux dernières semaines au Nigéria. Cette attaque ressemblait étrangement à la tuerie commise de sang-froid contre neuf autres travailleurs en décembre dernier, au Pakistan.

Par ailleurs, je suis heureux que le gouvernement du Pakistan ait dénoncé cette violence. J'insiste auprès de nos gouvernements, de tous les gouvernements du monde démocratique libre, ainsi qu'auprès des leaders communautaires et religieux ici et à l'étranger, pour dire que de nous ne tolérerons pas de telles attaques insensées à l'endroit des travailleurs du développement.

Je fais de nouveau appel au leadership du Nigéria, du Pakistan et de l'Afghanistan… pour qu'ils favorisent l'utilisation de données scientifiques et qu'ils assurent un environnement sécuritaire pour les travailleurs de l'immunisation contre la poliomyélite.

Et soyez assurés que je continuerai à formuler ces exigences fondamentales lors de mes rencontres avec mes homologues, partout dans le monde.

Après tout, vos efforts ne font pas que produire des résultats concrets dans les pays en développement : par le fait même, ils font une réelle différence dans la vie des Canadiens.

En guise de conclusion, permettez-moi de vous dire qu'à titre de Rotariens, vous êtes des citoyens engagés. Vous êtes des citoyens du monde et vous êtes vraiment une source d'inspiration pour vos compatriotes canadiens, et j'ajouterais aussi pour vos compatriotes Rotariens américains.

Des Rotariens comme vous ont laissé leur empreinte sur le monde pendant des générations, avec compassion et conviction, et sans jamais compromettre les valeurs morales exemplaires qui constituent la marque de commerce des Clubs Rotary depuis plus d'un siècle de services rendus au monde et à l'humanité.

Le gouvernement Harper est fier de s'allier à un organisme reconnu pour son engagement, non seulement ici-même au Canada, mais également dans les régions du monde qui comptent sur l'aide de notre pays.

Une fois de plus, je vous félicite d'avoir atteint cet anniversaire marquant, votre 100e anniversaire, et je vous remercie de votre engagement perpétuel envers la communauté locale et mondiale.

Que Dieu vous bénisse. Continuez votre excellent travail. Nous avons besoin de vous.

Je dois aussi mentionner qu'hier, j'ai coécrit un texte avec le Dr Scott, une lettre d'opinion qui a été publiée dans le Vancouver Sun. À mon avis, cela s'est très bien déroulé.

Il s'agit d'un autre partenariat qui vise à sensibiliser le public non seulement au problème de la poliomyélite, mais aussi à l'excellent travail que réalisent le Rotary International et les clubs Rotary du Canada, des États-Unis et de partout dans le monde.

Alors, merci à tous.