Journée de l'Afrique

Le 25 mai 2013

En cette Journée de l'Afrique, le Canada félicite les États africains qui célèbrent le 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine. Le Canada appuie sans réserve la vision que préconise l'Union africaine d'une Afrique intégrée, prospère et pacifique.

Les États africains ont fait des progrès constants en renforçant leur position économique dans le monde. Le continent dans son ensemble a enregistré un taux de croissance économique impressionnant au cours de la dernière décennie et il a pris des mesures importantes au chapitre de la démocratie et des enjeux sociaux. Avec des systèmes démocratiques plus nombreux qu'à toute autre époque et des taux de scolarisation plus élevés que jamais, il n'est pas surprenant que les pays africains soient au nombre des États qui enregistrent des taux de croissance économique parmi les plus élevés du monde. Pour tirer profit de ce dynamisme, il faudra des investissements ciblés qui donnent des résultats concrets.

À titre de partenaire qui appuie avec enthousiasme cet effort, le Canada continuera à mettre l'accent sur la santé et l'éducation, la sécurité alimentaire et la nutrition ainsi que la croissance économique durable, qu'il voit comme les clés de la prospérité future de l'Afrique. L'amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants et la réduction du nombre de décès qui peuvent être évités sont des priorités majeures. L'Initiative du Muskoka, qui se trouve au cœur des efforts déployés par le Canada, a pour but de combler les lacunes importantes qui existent en matière de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans les pays en développement. Ce sont 80 % des nouveaux fonds de l'Initiative qui seront investis directement dans la santé et le bien-être des mères et des jeunes enfants en Afrique subsaharienne. En Éthiopie, 1,5 million d'enfants de moins de cinq ans ont bénéficié de services essentiels en nutrition. Au Mozambique, plus de 100 000 mères ont reçu un traitement pour prévenir la transmission du VIH de la mère à l'enfant. En Tanzanie, 40 000 travailleurs de la santé seront formés pour participer à l'immunisation des mères et des enfants.

Le Canada pilote également une initiative internationale qui vise à rendre compte de l'utilisation des ressources et des résultats obtenus. Le premier ministre Stephen Harper a coprésidé avec le président tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete la Commission de l'information et de la responsabilisation pour la santé de la femme et de l'enfant. Les membres de cette commission ont convenu d'un cadre de responsabilisation complet permettant de déterminer si les résultats obtenus dans le domaine de la santé des mères et des enfants ont été atteints et si les ressources ont été utilisées de manière judicieuse et transparente.

Sur le plan de la sécurité alimentaire, nous continuerons à mettre en œuvre des initiatives qui permettent d'accroître l'accès à de la nourriture saine et nutritive — une étape cruciale pour aider les Africains à rester en santé et à se sortir de la pauvreté. Par exemple, l'engagement du Canada à l'égard de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique contribuera à sortir 50 millions de personnes de la pauvreté d'ici dix ans, grâce à un processus piloté par l'Afrique et ayant pour but d'accélérer les progrès réalisés en matière de croissance agricole.

Le Canada soutient également les investissements et le commerce en Afrique en investissant dans le capital humain et en aidant les gouvernements africains à élaborer les lois et les règlements nécessaires pour permettre aux entreprises de croître. Possédant 10 % des réserves de pétrole prouvées dans le monde, 40 % des réserves d'or et jusqu'à 90 % des réserves de chrome et de platine, l'Afrique est dans une position unique pour récolter les fruits d'une gestion responsable des ressources extractives. Comme le premier ministre Stephen Harper l'a déclaré : « L'exploitation des ressources minières, pétrolières et gazières en Afrique est cruciale pour la prospérité future du continent ».

Le Canada soutient la Vision minière pour l'Afrique et le nouveau Centre africain de développement de l'industrie minière. Ce dernier, avec l'appui du Canada, offrira une orientation et des conseils stratégiques aux pays africains sur la manière de gérer le secteur de l'extraction de manière responsable et transparente dans leur pays. Il fournira aussi une tribune axée sur l'élaboration d'approches novatrices pour accroître la contribution de ces secteurs à la réduction de la pauvreté en Afrique, ce qui entraînera des répercussions positives sur le développement. Le Canada a créé l'Institut canadien international pour les industries extractives et le développement, lequel jouera un rôle complémentaire au Centre africain de développement de l'industrie minière et s'établira comme un centre indépendant reconnu à l'échelle mondiale en matière de gestion des ressources et de gouvernance du secteur des ressources. L'Institut aidera les gouvernements à élaborer et à mettre en œuvre des politiques, des lois et des règlements liés aux ressources naturelles, tout en leur offrant de la formation et de l'assistance technique afin de renforcer leurs capacités.

Ces initiatives appuient la volonté de l'Union africaine de mettre en œuvre une utilisation transparente, équitable et optimale des ressources minérales de l'Afrique. L'appui du Canada en faveur de l'établissement d'un secteur de l'extraction responsable aidera les dirigeants africains et le peuple africain à réaliser leur vision commune d'un continent prospère et autonome.

Ce ne sont là que quelques exemples de la mesure dans laquelle le Canada est déterminé à aider les Africains à tirer parti des progrès qu'ils ont déjà accomplis. En cette Journée de l'Afrique, c'est avec fierté que nous réitérons notre engagement à appuyer l'Afrique dans le cadre des efforts constants qu'elle déploie pour favoriser l'établissement d'un continent plus uni, plus prospère et plus pacifique.

Julian Fantino
Ministre de la Coopération internationale