Discours du ministre Paradis dans le cadre de la série nationale de conférenciers inspirants de Right To Play, à l’école intermédiaire Emily Carr

Le 29 octobre 2013 - Ottawa

Bonjour tout le monde.

C'est un honneur d'être ici aujourd'hui. En compagnie de Johann de Right To Play. Ainsi que de Perdita Felicien, deux fois médaillée olympique. Mais c'est surtout un honneur d'être avec vous toutes et vous tous.Nos futurs dirigeants et olympiens.

J'aimerais remercier Right To Play d'avoir organisé la série nationale de conférenciers inspirants. Cette initiative est une grande réussite. Parce que, selon moi, il n'y a rien de plus inspirant que de voir une salle remplie d'élèves canadiens désireux d'en apprendre davantage sur les enjeux mondiaux.

Notre mode de vie au Canada est très différent de celui de nombreuses personnes qui vivent dans des régions de l'Afrique, de l'Asie ou du Moyen-Orient. Il est important d'apprendre à connaître les autres pays et leurs coutumes. Seules l'éducation et l'innovation peuvent nous permettre de faire de notre monde un monde meilleur.

Comme je le dis souvent : « Il nous faut penser mondialement et agir localement ». Cela veut dire que l'on doit tenir compte de l'ensemble de notre planète lorsqu'on fait quelque chose. Parce que la façon dont nous agissons chez nous peut avoir des répercussions à l'échelle mondiale. De bonnes comme de mauvaises répercussions.

Un exemple de bonnes répercussions est le marchethon auquel vous avez participé plus tôt ce mois-ci.

Vous avez recueilli plusieurs milliers de dollars pour aider Centraide et le Centre de traitement pour jeunes Dave Smith. Il s'agit là d'une réalisation remarquable!

Vos enseignants réussissent très bien à vous inculquer un sens aigu de la justice sociale et de la citoyenneté mondiale. Ce qui est très important parce que, en tant que Canadiens, vous avez une réputation très importante à défendre.

En effet, nous sommes reconnus partout dans le monde comme un peuple généreux, dévoué et rempli de compassion. Précisément parce que des écoles comme la vôtre appuient des organisations comme Me to We, Enfant Entraide et Right To Play.

Aujourd'hui, vous pourrez voir de vos propres yeux comment l'organisation Right To Play réussit à changer les choses dans le monde. Grâce à des activités aussi simples que le sport et le jeu. Qui sont des activités que nous tenons pour acquises chaque jour.

L'un des objectifs du Canada est d'améliorer le sort des enfants et des jeunes dans le monde. Parce que l'avenir du monde dépend de la santé et du bien-être de tous les enfants.

Et l'un des moyens que nous employons pour réaliser cet objectif est de travailler avec des organisations comme Right To Play. En effet, tout comme nous, les gens de Right To Play pensent que nous avons le devoir de protéger tous les enfants. Peu importe le pays dans lequel ils sont nés.

Tout le monde devrait pouvoir grandir en santé, manger à sa faim et recevoir une bonne éducation. Le simple fait de pouvoir jouer lorsqu'on est un enfant est essentiel.

Le problème, c'est que tous les enfants n'ont pas cette chance.

En effet, un enfant qui naît dans un pays en développement est treize fois plus susceptible de mourir avant cinq ans qu'un enfant qui naît ici.

Un grand nombre d'enfants de ces pays vivent dans des villages pauvres, sans électricité ni eau courante.

Certains d'entre eux n'ont pas assez de nourriture pour manger à leur faim.

D'autres grandissent dans la guerre et la violence.

Ou pire encore, ils sont forcés de devenir des enfants-soldats.

De nombreux enfants n'ont jamais la chance d'aller à l'école.

Certains d'entre vous pensent peut-être que c'est fantastique!  Mais l'inconvénient est que ces enfants n'apprennent jamais à lire et à écrire. Ils n'ont jamais la chance de jouer dehors avec leurs amis. Et c'est particulièrement vrai pour les filles, qui n'ont pas toujours les mêmes chances que les garçons. Cette situation — et je pense que vous serez d'accord avec moi — est tout à fait injuste.

Le programme « Jouer pour apprendre » de Right To Play a changé concrètement le sort de milliers d'enfants.

Il a permis à des enfants de prendre part chaque semaine à des activités sportives et à des jeux.

Il a accru leurs possibilités d'apprentissage.

Il a permis à des filles et à des garçons d'être des acteurs de premier plan dans leur salle de classe et dans leur collectivité.

Ainsi, un jour, ils pourront travailler avec vous pour bâtir un monde meilleur pour vos enfants.

J'espère que vous aurez appris deux choses aujourd'hui : Vous pouvez être immensément fiers d'être Canadiens. Et vous vivez dans un pays formidable qui vous offre toutes les possibilités de grandir, de prospérer et de réussir.

Mais cette chance que vous avez s'accompagne d'une certaine responsabilité. Qui consiste à aider les autres personnes qui n'ont pas autant de chance que nous.

Votre gouvernement continuera son travail pour contribuer à améliorer le sort des enfants dans le monde. Et avec votre aide et celle d'organisations comme Right To Play, nous pouvons vraiment changer les choses.

Merci, et je vous souhaite d'avoir du plaisir aujourd'hui!

Christian Paradis
Ministre du Développement international et ministre de la Francophonie