Discours du ministre Paradis lors du lancement du Cadre de coopération de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition

Le 12 novembre 2013 - Dakar, Sénégal

Mesdames et Messieurs, bonjour.

Je vous remercie pour ces présentations.

Je suis très honoré d'être aux côtés aujourd'hui :

  • de Mme. La première ministre du Sénégal;
  • M. le ministre de l'agriculture;
  • M. L'Ambassadeur de la Grande Bretagne;
  • Et Messieurs les représentants de l'Union Africaine et de l'IFPRI

Le Sénégal et le Canada entretiennent depuis longtemps des relations de coopération en matière de développement.

Nous sommes très fiers d'avoir tissé au fil du temps des liens étroits avec le Sénégal.

C'est une des raisons pour lesquelles je suis honoré d'être ici aujourd'hui à l'occasion du lancement officiel du Cadre de coopération de la Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition du Sénégal.

La sécurité alimentaire est une priorité pour le Canada et pour le Sénégal.

Par votre décision d'adhérer à la Nouvelle Alliance, vous confirmez que vous êtes résolus à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition de votre population.

Comme l'illustre votre Programme National d'Investissement Agricole, la sécurité alimentaire et la nutrition sont des objectifs clés de votre stratégie de développement.

Le Canada est fier de soutenir les efforts du Sénégal — aux côtés d'autres membres du G8, de partenaires de développement et du secteur privé dans l'élaboration et la mise en œuvre de votre cadre de coopération.

J'aimerais également souligner les efforts du Royaume-Uni, à titre de coprésident de la Nouvelle Alliance, et USAID, qui ont permis de mobiliser l'engagement du secteur privé, ainsi que le leadership de Grow Africa et de l'Union africaine.

Nous continuerons à travailler ensemble pour nous assurer que les bases qui sont jetées aujourd'hui génèrent une prospérité partagée pour tous les Sénégalais et Sénégalaises.

Je suis particulièrement heureux que les membres du Système régional d'analyse stratégique et de gestion de connaissances aient pu se joindre à nous aujourd'hui.

Cette organisation, en tant que chef de file dans son domaine, met à la disposition de ses partenaires des analyses, des données et des outils en appui à la mise en œuvre de plans nationaux d'investissement agricole, y compris celui du Sénégal.

J'espère que le lancement d'aujourd'hui permettra de renforcer les synergies entre les partenaires, y compris le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique — c'est‑à‑dire le NEPAD.

La Nouvelle Alliance a fait du chemin depuis sa création l'année dernière, lors du Sommet du G8 à Camp David.

Le Canada y tient particulièrement, car c'est un moyen novateur de mobiliser le secteur privé en faveur de l'agriculture africaine.

Les cadres de coopération officialisent des engagements financiers et les énoncés d'intention du secteur privé.

Jusqu'à présent, les résultats sont probants.

Le lancement du Cadre de coopération du Sénégal a permis d'attirer des investissements s'élevant à plus de quatre milliards de dollars pour les membres de la Nouvelle Alliance.

Les investisseurs comprennent plus de 100 entreprises nationales et internationales qui se sont engagées à stimuler la productivité des petits exploitants agricoles d'Afrique et à accroître leurs revenus.

Jusqu'à présent, une grande partie des investissements faits au Sénégal provient d'entreprises sénégalaises.

Bon nombre d'entre elles sont des petites et moyennes entreprises.

Cela est très encourageant.

C'est dans cet esprit que nous lançons aujourd'hui le Cadre de coopération du Sénégal.

Ce mécanisme novateur sera essentiel pour mobiliser tous les partenaires, et pour inciter le secteur privé à investir davantage afin :

  • de créer un milieu propice au financement des exploitants agricoles;
  • de réduire le retard de croissance chez les enfants en améliorant la nutrition;
  • d'améliorer la productivité et la compétitivité du secteur agricole en vue d'assurer la sécurité alimentaire.

Je crois que l'inclusion du Sénégal est une étape importante pour assurer le succès global de la Nouvelle Alliance.

Un succès qui dépendra de trois facteurs.

  • S'assurer que les femmes sont à l'avant-plan de toutes les mesures prises dans le cadre de la Nouvelle Alliance.
  • Instaurer un cadre de responsabilisation pour honorer nos engagements, allouer nos ressources adéquatement, et obtenir les résultats voulus.
  • Et inviter les pays africains à s'approprier la Nouvelle Alliance afin que l'Afrique enregistre une croissance agricole inclusive.

Le Canada est résolu à travailler avec ses partenaires afin que l'élan pris aujourd'hui puisse entraîner les dividendes du développement que nous espérons tous voir.

Nous avons la même vision que le Sénégal :

  • des familles en bonne santé et prospères;
  • une économie vigoureuse qui crée des emplois;
  • des collectivités autonomes.

Cette vision est au cœur de notre relation.

Et nous comptons bien continuer à travailler ensemble pour la concrétiser.

Merci.