Déclaration du ministre Paradis lors de la Journée mondiale de l’enfance

Le 20 novembre 2013

À l'occasion de la Journée mondiale de l'enfance, le Canada réitère son engagement à l'égard des filles et des garçons du monde entier qui méritent de jouir de tous les droits qui leur appartiennent. Mentionnons, parmi ceux-ci, le fait de grandir dans un milieu exempt de discrimination, de violence ou d'exploitation et d'avoir accès aux services essentiels dont ils ont besoin pour survivre et prospérer, y compris l'éducation, la santé, la nutrition et la protection.  

Or, la violence qui sévit dans le monde, comme en Syrie, nous rappelle une fois de plus que les jeunes sont particulièrement vulnérables lorsqu'ils se trouvent dans un contexte de conflit armé ou d'instabilité politique. Beaucoup trop d'enfants ont été entraînés dans des guerres que se livraient des adultes, lesquels ont bafoué les droits des enfants et ont fait tomber leurs intérêts fondamentaux dans l'oubli.

Le Canada est déterminé à agir pour que cela cesse. Par l'intermédiaire de sa stratégie sur les enfants et les jeunes, il s’est posé en défenseur des droits et de la protection des enfants, y compris dans les États fragiles et touchés par les conflits. Nous appuyons en effet les efforts permettant aux pays de se munir d’un système de protection de l’enfance pour veiller à la sécurité de tous les garçons et de toutes les filles. Nous mettons également en œuvre un programme d’aide humanitaire pour subvenir aux besoins immédiats des enfants touchés par des conflits, notamment grâce à l’aide alimentaire d’urgence, à l’éducation, aux soins de santé, à l’accès à de l’eau potable et à des services d’assainissement, à des abris et à de la protection.

Le Canada est particulièrement préoccupé par la sécurité des filles et des jeunes femmes dans les pays en développement. Nous appuyons des mesures visant à rendre les écoles sécuritaires pour que chaque enfant puisse apprendre et se développer sans craindre la violence, l’exploitation ou la maltraitance. De plus, nous avons pris des mesures pour prévenir la violence envers les filles et pour protéger celles-ci. À ce titre, nous avons déposé une résolution aux Nations Unies visant à éliminer le mariage des enfants, le mariage en bas âge et le mariage forcé.

Le leadership du Canada à l’égard des enfants et des jeunes englobe en outre la santé des femmes et des enfants. Dans le cadre de l’Initiative de Muskoka, le Canada et ses partenaires s’efforcent d’améliorer le taux de survie des mères et des enfants en aidant à mener des interventions vitales dans l’ensemble du continuum des soins, c’est-à-dire dès la période précédant la grossesse et tout au long de la grossesse, et de la naissance à la petite enfance. Entre 2010 et 2015, cette initiative devrait aider à sauver la vie de quelque 1,3 million d’enfants de moins de cinq ans.

Notre gouvernement sait que les enfants et les jeunes sont essentiels à la croissance durable et à long terme dans les pays en développement. Les difficultés qu’ils vivent et leur bien-être général doivent être au cœur de nos activités de développement. C’est pourquoi le Canada continue de tenir sa promesse d’améliorer la santé des mères et des enfants, d’accroître l’accès à une éducation de qualité, en particulier pour les filles, et d’assurer la sécurité des filles, des garçons, des jeunes femmes et des jeunes hommes.

Christian Paradis
Ministre du Développement international et ministre de la Francophonie