Discours de la secrétaire parlementaire Lois Brown : Partenariats pour le développement — le leadership et le savoir-faire du Canada permettent de changer les choses

Le 7 février 2014 - Montréal (Québec)

Sous réserve de modifications

Good morning everyone. Bonjour à tous et merci à l'Université McGill de nous accueillir.

« J'agis pour un monde meilleur! », voilà le thème de la Semaine du développement international de cette année.

Et je suis heureuse d'être ici parmi vous pour saluer quelques-unes de nos réussites et examiner de nouveaux moyens de faire notre marque dans le monde.

Les objectifs de la Semaine du développement international sont de mieux sensibiliser la population à la contribution du Canada au développement international, de souligner nos réalisations et de découvrir comment nous pouvons renforcer la collaboration afin d'accroître notre efficacité.

Des activités ont été organisées par le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement et par nos partenaires afin d'informer les Canadiennes et les Canadiens de notre investissement dans le développement international et de les encourager à participer.

Lundi dernier, les étudiants de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard ont organisé une table ronde au cours de laquelle ils ont décrit leurs expériences et montré à leurs collègues comment participer à des activités de développement dans le monde.

À Nelson, en Colombie-Britannique, notre partenaire, le Nelson Global Awareness Network, avec l'appui du BC Council for International Cooperation, présentera un symposium jeunesse pour les élèves du secondaire afin de les informer des grands enjeux mondiaux et de leur donner des outils pour agir.

Comme vous pouvez le constater, la Semaine du développement international est un effort concerté qui fait appel à de nombreux Canadiens, d'un océan à l'autre.

Nous agissons pour un monde meilleur et il est essentiel de faire connaître ces récits de réussite au public canadien.

Des récits, comme ma visite au Malawi, où j'ai pu voir les effets positifs de l'Initiative pour les micronutriments.

Le Malawi est un pays africain qui possède un grand potentiel, mais qui, pour des raisons historiques et politiques, a axé sa production agricole sur la culture du maïs.

Maintenant, nous savons que les enfants ne peuvent survivre avec un régime alimentaire composé exclusivement de maïs. Le maïs permet de calmer la faim, mais à la longue, ce régime cause des retards de croissance chez les enfants.

Non seulement les jeunes enfants ne grandissent pas, mais leurs habiletés cognitives sont compromises et ils courent le risque de tomber malades à cause de leur fragilité. J'ai vu comment des enfants qui n'ont pas reçu les nutriments dont ils avaient besoin pendant les 1 000 premiers jours de leur vie souffraient de retards physiques et intellectuels qui les empêchaient de se développer.

C'est alors qu'intervient l'Initiative pour les micronutriments, une initiative qui représente désormais une image de marque du Canada.

En collaboration avec l'Initiative pour les micronutriments, notre gouvernement a contribué à la fondation de l'Alliance du zinc pour la santé de l'enfant, un partenariat entre le Canada, l'Initiative pour les micronutriments et Teck Resources, une société minière canadienne qui est l'un des plus grands producteurs de zinc au monde.

En 2012, grâce à l'appui de cette alliance, on a pu soigner 5,2 millions de cas de diarrhée infantile, l'une des plus fréquentes causes de décès chez les enfants, au moyen de suppléments de zinc et de solutions de réhydratation.

J'ai pu constater l'immense différence que ces micronutriments ont faite dans la vie des enfants.

Au Malawi, dans un hôpital situé à l'extérieur de Lilongwe, ces petits sachets, des sachets miracles, sur lesquels une feuille d'érable rouge est marquée en relief pour représenter le Canada, étaient administrés aux tout-petits, permettant de transformer leur santé, leur famille et leur avenir.

J'ai pu constater les effets des micronutriments au Bangladesh, là aussi où les décès causés par la diarrhée infantile sont fréquents. Des enfants comme Priyant, Mohana et Mehedi faisaient face à un avenir sombre.

Vous avez certainement vu ces visages d'enfants souffrants et leurs grands yeux noirs qui nous interpellent.

Mais heureusement, cette histoire finit bien parce que le Canada et l'Initiative pour les micronutriments sont présents.

Et c'est une histoire que nous devons raconter.

Les Canadiens sont des citoyens du monde actifs et mobilisés et grâce à ces récits, les Canadiens deviennent mieux branchés sur le monde et plus empressés à appuyer notre lutte contre la pauvreté dans le monde.

Les Canadiens font preuve de compassion et de générosité et veulent aider. Ce sont des valeurs canadiennes. Nous avons tous vu l'application concrète de ces valeurs.

Comme le premier ministre Harper l'a dit : « Lorsque les besoins sont grands et que la cause est juste, les Canadiens sont toujours au poste. Et nous serons toujours présents. Tout simplement parce que c'est ce que font les Canadiens… »

Lorsque l'Afrique de l'Est s'étiolait sous la sécheresse, les Canadiens ont répondu.

Lorsque Haïti a été secoué par un tremblement de terre, les Canadiens ont répondu.

Lorsque les Philippines ont été ravagées par le typhon Haiyan, les Canadiens ont répondu et ont répondu généreusement.

C'est pourquoi nos partenariats dans le développement international sont si cruciaux. Si nous souhaitons apporter des changements en profondeur, nous pouvons accomplir davantage en unissant nos forces.

En combinant les connaissances de partenaires expérimentés, nous créons des mesures incitatives et des solutions concrètes aux défis du développement.

Nous entendrons parler dans un moment du Service d'assistance canadienne aux organismes ou SACO, un bel exemple de collaboration avec l'Initiative pour les micronutriments au Sénégal.

Nous avons un spécialiste qui a contribué à améliorer le fonctionnement de l'équipement d'iodation du sel et deux autres spécialistes qui ont aidé les producteurs de sel locaux à planifier leurs opérations.

Toute une réussite!

L'iode est un minéral dont le corps a besoin pour fabriquer les hormones thyroïdiennes qui règlent le métabolisme.

Au Canada, nous tenons l'iode pour acquis; après tout, il nous semble que le sel iodé a toujours existé!

Mais les pays où il existe des carences en iode peuvent connaître de graves problèmes de santé.

Ensemble, together, le SACO et l'Initiative pour les micronutriments interviennent ensemble au Sénégal pour changer le cours des choses.

Partout dans le monde, des millions de personnes n'obtiennent pas de quantités suffisantes de fer, d'iode, de vitamine A, d'acide folique et de zinc dans leur alimentation. Ces carences mènent à des maladies, à la cécité, à une insuffisance du développement mental et à des décès évitables.

L'Initiative pour les micronutriments a obtenu de belles réussites en collaborant avec une gamme de partenaires afin d'élargir sa portée et d'accroître son efficacité.

Cette année, en partenariat avec l'UNICEF et Helen Keller International, et grâce à l'appui du gouvernement du Canada, l'Initiative pour les micronutriments a distribué plus de 500 millions de doses de vitamine A aux enfants partout dans le monde. Nous savons que deux doses de vitamine A par année permettent de donner à un enfant une meilleure chance dans la vie.

Grâce à l'appui de notre gouvernement, l'Initiative pour les micronutriments travaille également avec l'Université McGill pour effectuer de la recherche sur l'incidence du sel iodé sur le développement cognitif, et avec l'Université de Toronto pour enrichir le sel avec à la fois avec du fer et de l'iode, ce qui aurait la possibilité de sauver de nombreuses vies.

Grâce à ces efforts, le Canada a été chef de file dans la lutte contre la malnutrition en donnant aux mères et aux enfants dans les pays en développement l'accès à des aliments sains et nutritifs et à des suppléments nutritifs indispensables qui réduisent la mortalité et la maladie.

Vos récits, nos récits, les récits du Canada sont des exemples de gens qui agissent pour un monde meilleur.

Est-ce que je peux vous raconter une autre histoire?

Je vais vous raconter l'histoire d'un jeune homme qui a grandi à Kumasi au Ghana.

  • Il s'agit d'un jeune homme appelé Kofi Asante, qui est venu au Canada étudier à l'Université Laurentienne.
  • Il est tombé amoureux d'une Canadienne appelée Shannon. Kofi a terminé son doctorat en génie électrique.
  • Il est retourné au Ghana avec son diplôme et sa nouvelle épouse pour aider le Ghana à prospérer.

Je vais vous dire pourquoi les enjeux du développement me passionnent tant. Je vous dirai pourquoi chacun de ces bébés aux yeux noirs semble me toucher au plus profond de mon âme.

Parce que Kofi Asante est mon gendre et l'Afrique est ma famille. Voilà mon histoire.

Notre histoire, mes chers amis, notre histoire collective, vaut la peine d'être racontée, parce que nous agissons pour un monde meilleur.

Félicitations au SACO et à l'Initiative pour les micronutriments  pour votre partenariat des plus fructueux. Je vous remercie de votre engagement à agir pour un monde meilleur.

Nous nous réjouissons des nouvelles possibilités qui découleront du savoir-faire du Canada et du travail en collaboration.

À vous tous qui êtes présents ici, vous qui avez consacré du temps, de l'énergie et une partie de votre vie à des projets de développement, je vous dis merci!

Vous agissez pour un monde meilleur et le Canada a raison d'être fier de vous!