Discours de la ministre Ambrose : Conférence de presse avec Ertharin Cousin, directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies

Le 28 mai 2014 – Toronto, Ontario

Sous réserve de  modifications

Bonjour et merci à vous tous d’être ici présents.

Je suis heureuse d’être ici en compagnie d’Ertharin Cousin, directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies.

C’était un plaisir de visiter SickKids en compagnie d’Ertharin et de nos autres invités.

SickKids est plus qu’un hôpital de classe mondiale pour les enfants du Canada.

SickKids œuvre également à l’amélioration de la santé des femmes et des enfants à l’étranger.

Plus précisément en formant des travailleurs de la santé au Ghana, en Éthiopie et en Tanzanie.

Le Programme alimentaire mondial – ou PAM – est l’organisme de première ligne des Nations Unies dans la lutte contre la faim.

Il intervient promptement dans des situations d’urgence et sauve des vies en apportant des vivres aux personnes qui en ont le plus besoin.

Mais il travaille également à prévenir la faim et à enrayer la malnutrition pour l’avenir.

Le Canada est fier d’être un chef de file mondial en matière de soutien à la nutrition dans le monde entier.

L’augmentation de la sécurité alimentaire et de l’accès à des aliments nutritifs sont au cœur des activités de réduction de la pauvreté.

Ils consistent également en des piliers fondamentaux de l’initiative du Canada sur la santé des mères, des nouveau nés et des enfants.

L’accès à des aliments sains et nutritifs – particulièrement dans les 1 000 premiers jours de la vie d’un enfant – se répercute sur sa vie entière.
 
Les niveaux de nutrition observés durant cette période déterminent si un enfant aura la force nécessaire pour développer son plein potentiel mental et physique.

Le Canada est fier d’avoir été le troisième donateur en importance au Programme alimentaire mondial l’année dernière.

Nous avons fourni plus de 370 millions de dollars pour ses activités mondiales.

La décision est simple : les enfants qui ont accès à des aliments en quantité suffisante courent moins de risques de devenir malades ou même de mourir.

De plus, ils ont de meilleures chances de poursuivre leurs études, d’apporter une contribution à leur famille et à leur collectivité et de réaliser leur plein potentiel.

Et c’est pourquoi je suis heureuse d’annoncer que le Canada apportera une contribution supplémentaire de 98 millions de dollars pour appuyer le travail humanitaire du Programme alimentaire mondial partout dans le monde.

Déjà cette année, le Canada a annoncé son soutien à ce programme pour des situations de grande envergure.

Nous travaillons ensemble en Syrie et dans la région avoisinante, ainsi qu’en République centrafricaine et au Soudan du Sud.  

Le financement d’aujourd’hui vise d’autres régions où les besoins sont importants, mais dont nous n’entendons pas toujours parler dans les nouvelles, comme l’Éthiopie, le Yémen et Haïti.    

À titre d’exemple, le soutien du Canada à Haïti contribuera à la distribution d’aliments ou de bons d’achat à des centaines de milliers de personnes.

Il permettra de fournir une alimentation complémentaire à 75 000 enfants et des suppléments nutritionnels à près de 50 000 femmes enceintes.

Au Mozambique – et puis-je ajouter que le ministre de la Santé de ce pays se joint à nous aujourd’hui, le Dr. Alexandre Manguele – le soutien du Canada permettra d’aider avec les distributions de vivres ou les programmes d’argent, de prêts ou de vivres contre travail pour jusqu’à 250 000 personnes qui font face à l’insécurité alimentaire en raison d’une sécheresse ou d’inondations.

Et il ne s’agit que de deux exemples.

Le Canada continuera de travailler partout dans le monde pour venir en aide aux personnes dans le besoin.

La semaine dernière, j’étais à Genève, à l’Assemblée mondiale de la Santé, où j’ai eu le plaisir d’annoncer le lancement du Programme d’innovation pour la santé des mères et des enfants en Afrique.

Je suis fière de dire que, sous le leadership du premier ministre Stephen Harper, le Canada attire l’attention du monde sur la question de la santé des mères et des enfants.

Dans quelques heures, nous allons ouvrir le sommet Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée.

L’un des premiers thèmes que nous aborderons est celui de la nutrition.

En fait, Ertharin dirigera cette discussion.

Aussi je tiens à vous remercier d’être ici.

Et merci à vous et aux efforts infatigables de votre organisation partout dans le monde.
 
Le Canada est heureux d’avoir le Programme alimentaire mondial comme partenaire stratégique.

Et de contribuer à l’atteinte de résultats concrets pour les personnes dans le besoin dans le monde.

Je me réjouis à la perspective de rencontrer bon nombre d’entre vous à la conférence.

Je cède maintenant la parole à Mme Ertharin Cousin, directrice exécutive du Programme alimentaire mondial des Nations Unies.

Merci.