Discours de Ted Opitz, député d’Etobicoke-Centre : Annonce d’une aide humanitaire pour la Somalie

Le 24 juillet 2014 – Toronto, Ontario

Sous réserve de modifications

Bonsoir à tous.

J’ai le plaisir d’être ici aujourd’hui au nom de l’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie du Canada.

Par le passé, en situation de grande souffrance et de tragédie, le Canada s’est souvent trouvé à l'avant-plan des efforts humanitaires mondiaux visant à surmonter ces épreuves.

Nous l'avons vu l'automne dernier lorsque le typhon Haiyan a causé d'importants dégâts aux Philippines. Avant même que cette tempête sans précédent ne touche terre, notre gouvernement se préparait à intervenir. Et lorsque nous avons finalement eu des nouvelles de l'ampleur du typhon, le Canada et les Canadiens ont participé pleinement aux secours.

Depuis longtemps, le Canada aide généreusement les peuples les plus vulnérables du monde. Nous agissons conformément aux valeurs qui nous sont chères, et nous n'hésitons jamais à aider nos amis et nos voisins en cas de besoin.

Cette compassion et cette générosité illustrent bien l’importance que le Canada accorde à l'aide internationale, que ce soit sous la forme de programmes de longue durée conçus pour aider des gens à se sortir de la pauvreté, ou sous la forme d'une aide humanitaire d'urgence, au moment et à l’endroit où elle est requise.

Nous prenons cet engagement pour de nombreuses raisons, mais avant tout parce qu'il se veut l'expression des valeurs auxquelles nous croyons, et parce que nous avons le devoir moral d'aider ceux qui n'ont pas les moyens de surmonter les épreuves auxquelles ils font face.

De nombreux habitants de la Somalie sont aujourd'hui dans cette situation.

Plus de quatre millions de Somaliens demeurent à risque – tant à l'intérieur même des frontières de la Somalie que dans les camps de réfugiés qui se trouvent dans les pays voisins – car ils sont au cœur d'une des plus longues et complexes crises humanitaires du monde.

Malgré quelques percées politiques relativement positives à Mogadiscio et grâce au succès continu des troupes du gouvernement et de l'Union africaine dans leur lutte contre les rebelles d’Al-Chabab, la situation a peu évolué sur le plan humanitaire depuis la fin de la période de sécheresse et de famine, en 2012.

Près de trois millions de Somaliens continuent d'avoir de la difficulté à se nourrir, et plus de 200 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë.

Plus de 1,1 million de personnes en Somalie ont dû quitter leur foyer.

Et un million d’autres ont trouvé refuge au Kenya, en Éthiopie, à Djibouti et au Yémen.

C'est pourquoi le Canada poursuit ses efforts d'aide humanitaire en Somalie.

Aujourd'hui, je suis heureux d'annoncer que le Canada versera deux millions de dollars supplémentaires à l'aide humanitaire vitale en Somalie.

Aide à l’enfance Canada se servira de cette contribution pour améliorer la santé et les conditions de vie de quelque 137 000 personnes déplacées et touchées par le conflit à Mogadiscio.

Ainsi, des collectivités auront accès aux médicaments et aux soins de santé essentiels.

Des enfants souffrant de malnutrition seront soignés.

Près de 50 000 personnes continueront d'avoir accès à de l'eau potable et à des installations sanitaires adéquates.

De plus, des travailleurs de la santé communautaire et des travailleurs de la nutrition communautaire seront formés pour sensibiliser leur collectivité et transmettre leurs connaissances au sujet des pratiques exemplaires en matière de santé, d’hygiène et de nutrition.

Notre gouvernement a pris un engagement clair : nous fournissons de l'aide humanitaire lorsque les besoins de base des personnes affligées par des crises ne sont pas satisfaits.

La Somalie est actuellement dans cette situation, c'est pourquoi je suis heureux d'annoncer aujourd'hui cette contribution.

Merci.