Le Canada annonce un soutien pour lutter contre le crime transnational

Le 24 mai 2012 - La ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy, a annoncé aujourd’hui un nouveau financement de 3,4 millions de dollars qui sera affecté à des projets de lutte contre la criminalité organisée transnationale et le terrorisme dans les Caraïbes. Ces initiatives visent à appuyer la formation sur l’application de la loi et la réforme de la justice pénale.

« Ces projets sont un exemple de la détermination du Canada à continuer de lutter contre les activités criminelles, a déclaré la ministre d’État Ablonczy. La lutte contre la criminalité ne se fait pas seulement sur le terrain en donnant de la formation et de l’équipement, mais aussi en mettant en place les lois adéquates et les réformes judiciaires nécessaires pour poursuivre les criminels. »

Les projets annoncés aujourd’hui comprennent notamment un centre régional de formation pour les opérateurs de polygraphes et de la formation offerte aux représentants de la justice pénale afin de promouvoir la mise en œuvre de conventions antiterroristes internationales. Parmi les projets figure en outre le programme de contrôle des conteneurs qui réduira le trafic de stupéfiants et d’autres formes de crime organisé transfrontalier, tout en facilitant les activités commerciales légitimes.

« Il s’agit de domaines dans lesquels le Canada peut partager son expérience et son expertise, a ajouté la ministre d’État Ablonczy. La coopération avec nos partenaires internationaux nous permet d’échanger nos pratiques exemplaires avec d’autres pays dans la région dans le but de créer un hémisphère plus fort et plus sûr pour tous. »

La contribution du Canada provient du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité (PRCLC) et du Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes (PARCA). Le PRCLC aide les pays des Amériques à prévenir les menaces que constituent les réseaux criminels organisés transnationaux et à y répondre. Le PARCA fournit de la formation, de l’équipement et de l’aide technique et juridique à d’autres États pour leur permettre de prévenir les activités terroristes et d’y répondre. Ces projets seront mis en œuvre par le Collège canadien de police, la Corporation commerciale canadienne, l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime et l’Organisation mondiale des douanes.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité et le Programme d'aide au renforcement des capacités anti-terroristes.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

John Babcock
Conseiller principal en communications
Cabinet de la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires)
613-944-1291

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Document d’information - Programmes visant à renforcer les capacités de sécurité

Le Canada finance les projets annoncés aujourd’hui dans le cadre du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité (CPRCLC) et du Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes (PARCA) :

Renforcement de la capacité des opérateurs de polygraphes au Centre régional d’excellence

Partenaires de mise en œuvre : la Corporation commerciale canadienne et le Collège canadien de police
Échéancier : de janvier 2012 à mars 2014
Financement annoncé : 705 000 dollars

Ce projet établira un centre de formation régional pour les opérateurs de polygraphes en Jamaïque. Ce projet en étapes appuiera initialement le secteur de lutte contre la corruption du Service de police de la Jamaïque, pour mettre en œuvre sa nouvelle politique en matière d’éthique et d’intégrité et du même coup répondre aux demandes d’aide des régions en ce qui concerne les tests polygraphiques. Cette initiative exigera la construction d’installations et la fourniture d’équipement mobile et de véhicules. Les installations permettront de créer éventuellement un centre d’expertise régional pour les opérateurs de polygraphes, où pourront être formés et accrédités les opérateurs des Caraïbes. Le projet aura pour résultat d’améliorer l’efficacité des opérations anticorruption, de mener à bien un plus grand nombre d’enquêtes pénales, d’accroître le nombre de condamnations dans la région et de dissuader les membres des forces de sécurité de participer à des activités de corruption.

Contrôle régional des conteneurs pour l’Amérique latine : Programme de contrôle des conteneurs de l’ONUDC-OMD

Partenaires de mise en œuvre : Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l’Organisation mondiale des douanes (OMD)
Échéancier : d’avril 2009 à mars 2013
Financement annoncé : 1 586 520 dollars

Dans le cadre du programme global de l’ONUDC-OMD, des unités interinstitutions spécialisées de contrôle portuaire sont établies dans des ports sélectionnés. Le financement du Canada a permis de renforcer de façon importante les contrôles relatifs au commerce par conteneurs dans les Amériques et les Caraïbes. Ces unités ont été formées pour utiliser l’évaluation du risque, les indicateurs de risque et les techniques de profilage pour identifier les cargaisons susceptibles de contenir des drogues illicites ou d’autres produits illégaux. L’amélioration des contrôles portuaires et les dispositifs de sécurité dans la chaîne d’approvisionnement du marché des conteneurs réduiront le trafic de stupéfiants ainsi que d’autres formes de crime organisé transfrontalier tout en facilitant les activités commerciales légitimes.

Depuis sa création en 2006, le programme de contrôle des conteneurs, par l’intermédiaire de ses unités interinstitutions de contrôle portuaire, a permis de saisir régulièrement des cargaisons illégales d’opium, de précurseurs chimiques pour la fabrication de drogues illicites, de produits de contrefaçon et de marchandises payantes incorrectement déclarées. Les unités ont saisi plus de 58 tonnes de cocaïne, dont 8 tonnes en 2012, depuis l’entrée en fonction de la première unité en 2006.

Le financement de 1,5 million de dollars annoncé aujourd’hui s’ajoute à l’engagement initial de 1,9 million de dollars annoncé par le premier ministre Stephen Harper en 2011. Dans l’annonce d’aujourd’hui, un montant de 464 300 dollars a été alloué pour l’aide technique à la Jamaïque. Le soutien cumulatif du Canada à ce projet totalise maintenant environ 3,4 millions de dollars.

Régime juridique contre le terrorisme dans les Caraïbes

Partenaire de mise en œuvre : ONUDC
Échéancier : d’avril 2010 à juin 2012
Financement annoncé : 1,2 million de dollars

Ce projet appuie la réforme de la législation antiterroriste à Trinité-et-Tobago, au Guyana, à la Jamaïque et au Suriname ainsi que la formation antiterroriste des représentants de la justice pénale dans d’autres pays des Caraïbes afin de promouvoir la mise en œuvre universelle des conventions antiterroristes internationales. Par exemple, dans le cadre de ce projet, l’ONUDC a donné de la formation en octobre 2011, à la Jamaïque, à 34 représentants de la Colombie, du Panama, du Venezuela et de 13  pays des Caraïbes sur la coopération transfrontalière; la formation ciblait la lutte contre le terrorisme et les crimes liés au terrorisme. Depuis que le projet a été mis en œuvre, 8 pays des Caraïbes ont ratifié 20 éléments des instruments juridiques internationaux de lutte contre le terrorisme et 7 pays, dont la Jamaïque, ont adopté, modifié ou rédigé une loi sur la lutte contre le terrorisme, le financement du terrorisme et autres questions pénales connexes.