Le Canada contribue à l’amélioration de la sécurité dans les Caraïbes

Le 2 mai 2012 - La ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy, a annoncé aujourd’hui que le Canada continuerait d’aider à remédier aux problèmes de sécurité dans les Caraïbes, grâce à de nouveaux projets.

« Les épidémies et la criminalité transnationale organisée ne connaissent pas de frontières, a déclaré la ministre d’État Ablonczy. Leurs répercussions se font sentir à la fois aux niveaux local et international, de sorte qu’elles constituent une grave menace pour la santé et la sécurité des Canadiens et des intérêts canadiens. Je suis heureuse d’annoncer que notre gouvernement versera 5 millions de dollars à l’appui d’importants projets pour remédier à ces problèmes de sécurité. »

Ces projets visent à renforcer la sécurité biologique et à lutter contre la criminalité transnationale organisée dans les Caraïbes, ce qui, dans la foulée, contribuera à protéger les personnes innocentes. Un laboratoire modulaire entièrement équipé sera fourni au Centre d’épidémiologie des Caraïbes, à Port of Spain. Il permettra de renforcer la capacité à détecter et à diagnostiquer rapidement les maladies infectieuses et à enrayer leur propagation, que ces maladies soient de cause naturelle ou aient été provoquées intentionnellement, dans la région. Le Canada aidera aussi au développement des capacités de renseignement en matière de lutte antidrogue par l’amélioration de la technologie et la formation du personnel, afin que celui-ci dispose des outils et des compétences requises pour lutter contre les organisations criminelles transnationales.

La ministre d’État Ablonczy a fait cette annonce à Trinité-et-Tobago, où elle accompagne actuellement le gouverneur général du Canada en tournée dans la région. Leur visite s’inscrit dans le prolongement du voyage du premier ministre Stephen Harper dans les Amériques, au début du mois d’avril, durant lequel il a réaffirmé l’attachement du Canada envers ses voisins des Amériques.

« Je suis fière du travail qu’ont accompli ensemble Trinité-et-Tobago et le Canada, a ajouté la ministre d’État Ablonczy. Nos efforts contribuent à faire des Amériques une région plus sûre, plus démocratique et plus prospère. »

Pour obtenir plus d’information à ce sujet, prière de consulter la page du Programme de partenariat mondial et du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

John Babcock
Conseiller principal en communications
Cabinet de la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires)
613-944-1291

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Document d’information - Programmes visant à renforcer les capacités de sécurité dans les Amériques

La contribution du Canada sera financée par le Programme de partenariat mondial et le Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité d’Affaires étrangères et Commerce international Canada.

Le Programme de partenariat mondial du Canada apporte un soutien au Partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive (ADM) et des matières connexes par l’exécution de projets qui réduisent la menace posée par le terrorisme nucléaire, radiologique, biologique et chimique ainsi que par l’acquisition de connaissances à double usage sur les ADM.

Le Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité met l’accent sur la lutte contre le trafic des stupéfiants, la réforme du secteur de la sécurité, la promotion de mesures de lutte contre la corruption et la lutte contre le blanchiment d’argent dans les Amériques.

La contribution canadienne de 5 millions de dollars aidera à la concrétisation de plusieurs projets nouveaux et en voie de réalisation sous la direction d’organisations régionales.

Renforcement de la sécurité biologique et de la surveillance des maladies dans les Caraïbes

Partenaire de mise en œuvre : Centre d’épidémiologie des Caraïbes
Financement annoncé : 2,5 millions de dollars
Échéancier : d’avril 2012 à mars 2013

Par l’intermédiaire du Programme de partenariat mondial, le Canada verse 2,5 millions de dollars pour renforcer la sécurité biologique dans les Caraïbes, notamment par la fourniture d’un laboratoire modulaire entièrement équipé au Centre d’épidémiologie des Caraïbes, à Port of Spain, à Trinité-et-Tobago. Grâce à ce laboratoire, les Caraïbes auront la capacité requise pour détecter et diagnostiquer rapidement les maladies infectieuses et enrayer leur propagation, que ces maladies soient de cause naturelle ou aient été provoquées intentionnellement, dans les Caraïbes.

Renforcement de la sécurité biologique et de la surveillance des maladies dans les Caraïbes et en Amérique centrale

Partenaire de mise en œuvre : Organisation panaméricaine de la santé
Financement annoncé : 950 000 dollars
Échéancier: de mars 2012 à janvier 2013

Grâce à ce projet, 32 pays des Caraïbes et de l’Amérique centrale recevront des trousses d’échantillonnage biologique approuvées par l’Association du transport aérien international (IATA), qui permettront d’expédier en toute sécurité des échantillons d’agents pathogènes recueillis dans la région vers un laboratoire à des fins diagnostiques. Ce projet permettra aussi de fournir à certains pays du matériel de protection, de la formation et des trousses pour des diagnostics moléculaires approfondis sur le terrain. Ces activités renforceront des capacités cruciales dans la région, notamment lorsqu’il s’agit de détecter, de diagnostiquer, d’enrayer et d’endiguer une épidémie de maladie infectieuse dangereuse dans les meilleurs délais possible. La contribution canadienne est financée par le Programme de partenariat mondial.

Pacte de Saint-Domingue et Mécanisme de Managua

Partenaire de mise en œuvre : Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
Financement annoncé : 910 758 dollars
Échéancier : de décembre 2011 à mars 2013

Grâce à des ressources financières du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité, ce programme interrégional d’aide technique aidera à la mise en œuvre de stratégies de sécurité régionale pour lutter contre la criminalité transnationale organisée, y compris le trafic de drogues illicites, en Amérique centrale et dans les Caraïbes. En ayant accès aux outils et aux compétences nécessaires pour prendre des décisions stratégiques pour cibler les activités de groupes criminels transnationaux dans leurs pays respectifs, les principales autorités concernées auront une connaissance plus approfondie des activités illicites dans l’ensemble de la région. Cela se traduira par une meilleure coordination entre les donateurs et les pays. La contribution du Canada, de l’ordre de 910 758 dollars, vient s’ajouter à une aide de 743 000 dollars annoncée par la ministre d’État Ablonczy en 2011, portant l’aide totale du Canada à ce projet à quelque 1,6 million de dollars.

Système national de contrôle des drogues

Partenaire de mise en œuvre : Office des Nations Unies contre la drogue et le crime
Financement annoncé : 330 000 dollars
Échéancier : d’avril 2009 à mars 2013

Ce projet renforce le Système national de contrôle des drogues, un dispositif informatisé pour la lutte antidrogue à l’échelle nationale et internationale. Il accroîtra sa capacité à recueillir des données sur les transactions nationales et internationales en lien avec les drogues illicites, y compris les précurseurs chimiques. Grâce à ces améliorations, les pays des Amériques seront mieux à même d’effectuer un suivi et de gérer l’information en ce qui concerne la production, le commerce et le trafic des drogues licites et illicites. Le Système national de contrôle des drogues est considéré par la communauté internationale comme l’outil de référence pour la gestion de l’information servant à la lutte contre les drogues illicites. Le Canada verse 330 000 dollars à ce projet, au moyen des ressources du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité. Cette contribution fait suite à une aide antérieure de 181 000 dollars annoncée en 2011 lors de la visite du premier ministre Stephen Harper au Honduras. L’aide totale apportée par le Canada à ce projet se chiffre maintenant à 511 000 dollars.

Aide technique pour la réduction de l’offre : renseignement antidrogue

Partenaires de mise en œuvre : Organisation des États américains, Secrétariat pour la sécurité pluridimensionnelle et Commission interaméricaine de lutte contre l’abus des drogues
Financement annoncé : 330 539 dollars
Échéancier : d’avril 2011 à mars 2014

Ce projet fait suite à une initiative antérieure visant à mettre sur pied des centres de formation sur le renseignement antidrogue dans les Caraïbes. L’objectif du projet est de former les membres des organismes chargés de l’application des lois, des douanes et de la réglementation ainsi que d’autres personnes concernées par la lutte contre les drogues illicites et leurs précurseurs chimiques. Les activités du projet auront lieu à Trinité-et-Tobago, au centre de formation sur le renseignement antidrogue mis sur pied pendant la première phase du projet. La contribution canadienne de 330 539 dollars donne suite à un engagement initial de 75 000 dollars annoncé par la ministre d’État Ablonczy en 2011. À l’heure actuelle, l’aide totale apportée à ce projet, par l’intermédiaire du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité, se chiffre à environ 405 540 dollars.