La ministre Ablonczy annonce des projets pour renforcer la sécurité et la justice au Guatemala

Le 11 octobre 2012 - La ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy, a annoncé aujourd’hui, alors qu’elle entame une tournée en Amérique centrale, l’appui du Canada à trois projets locaux qui favoriseront la sécurité et la justice au Guatemala. La ministre Ablonczy était accompagnée pour l’occasion de son collègue, le ministre des Relations extérieures du Guatemala, M. Harold Caballeros.

« Le Canada est fier de participer avec des partenaires à l’édification d’un avenir meilleur pour la population guatémaltèque et pour tous les citoyens des Amériques, a déclaré la ministre d’État Ablonczy. Je suis très heureuse d’annoncer aujourd’hui, en cette Journée internationale des filles, que notre gouvernement appuie financièrement des projets locaux visant à prévenir la violence contre les enfants et les femmes et à y remédier, et à rendre justice aux victimes du passé. Notre gouvernement est déterminé à accroître la sécurité dans la région, et je suis honorée de pouvoir le faire de concert avec mes collègues du Guatemala. »

D’une valeur totale de 3,3 millions de dollars, les trois projets s’appuient, pour leur réalisation, sur des partenariats regroupant des organisations non gouvernementales et le gouvernement du Guatemala. Un des projets vise à fournir aux enfants guatémaltèques victimes de violence l’aide dont ils ont besoin; un autre aidera les administrations locales à mener des campagnes de prévention de la violence contre les femmes. Le troisième projet soutient le travail de collecte de preuves qu’accomplissent la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale et les Archives historiques de la police nationale du Guatemala, preuves qui serviront à rendre la justice pour les crimes contre la population commis pendant la guerre civile guatémaltèque.

Ces projets sont financés par le Groupe de travail pour la stabilisation et la reconstruction (GTSR), qui a consacré jusqu’ici 165 millions de dollars au financement d’activités dans les Amériques pour favoriser la paix et la sécurité, le respect des droits de la personne, la démocratie et la primauté du droit.

La ministre Ablonczy a également rencontré aujourd’hui le président du Guatemala, M. Otto Pérez Molina, et compte effectuer, en compagnie de la procureure générale du pays, Mme Claudia Paz y Paz, une visite du laboratoire de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale, où l’on s’efforce d’identifier les restes de Guatémaltèques tués pendant la guerre civile. La visite de la ministre Ablonczy en Amérique centrale se poursuit demain au Belize et se terminera dimanche.

Pour plus d’information, veuillez consulter Stabilisation et reconstruction et Journée internationale des filles.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Joshua Zanin
Directeur des communications
Cabinet de la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires)
613-944-2300

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

 

Document d’information – Financement de projets favorisant la paix et la sécurité au Guatemala

L’amélioration de la sécurité régionale est un des piliers du renforcement de la présence canadienne dans les Amériques, qui constitue une priorité de la politique étrangère du Canada.

Le Canada soutient de nombreuses mesures visant à renforcer la sécurité, la stabilité et la primauté du droit dans les Amériques. Le financement des trois projets annoncés aujourd’hui, qui aideront l’Amérique centrale à mettre en œuvre sa Stratégie de sécurité régionale, provient du Fonds pour la paix et la sécurité mondiales (FPSM) du Canada.

Voici la description de chaque projet.

Renforcement de l’intervention de l’État à la suite de violences commises contre des enfants et des adolescents au Guatemala

Ce projet s’attaque au grave problème de la violence contre les enfants en renforçant les pouvoirs judiciaire et policier du Guatemala au moyen d’un système intégré et fonctionnel de protection de la jeunesse qui repère les enfants victimes de violence, les dirige vers les services appropriés et leur donne accès au système judiciaire. Le projet est mis en œuvre par UNICEF Guatemala. Le Canada contribue 1,2 million de dollars sur une période de douze mois.

Prévention de la violence contre les femmes et les jeunes filles au Guatemala et au Salvador

Le projet appuie les efforts déployés au niveau municipal et communautaire pour établir des plans d’action et mettre en place des mesures concrètes de prévention de la violence contre les femmes et les jeunes filles au Guatemala et au Salvador. Le projet est mis en œuvre par le Centre d’étude et de coopération internationale, organisation canadienne non gouvernementale. Le Canada contribue 1,2 million de dollars sur une période de douze mois.

Accumulation de preuves matérielles pour les poursuites judiciaires applicables aux crimes graves au Guatemala

La guerre civile qui a ravagé le Guatemala pendant trente ans a été marquée par la mort d’un grand nombre de civils innocents. La signature d’un accord de paix négocié par l’ONU a mis un terme au conflit en 1996. Le Canada travaille de concert avec des groupes locaux et des organisations canadiennes non gouvernementales pour aider à rendre justice à ceux qui ont souffert pendant cette période de l’histoire du Guatemala.

Le but du projet est d’aider le système judiciaire guatémaltèque à poursuivre en justice les auteurs des atrocités commises pendant ce conflit interne en soutenant le travail de l’Archivo Histórico de la Policía Nacional [Archives historiques de la police nationale] et de la Fundación de Antropología Forense de Guatemala [Fondation guatémaltèque d’anthropologie médico-légale]. Le Canada contribue 900 000 dollars sur une période de six mois.