La ministre Ablonczy assiste à l’inauguration du nouvel aéroport international de Quito

Le 19 février 2013 – La ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy, était aujourd’hui en Équateur afin d’assister à l’inauguration du nouvel aéroport international de Quito.

Ce nouvel aéroport est non seulement le plus grand projet d’infrastructure du Canada en Amérique latine, mais aussi une initiative phare de la Corporation commerciale canadienne dans le domaine du génie civil, à l’échelle internationale. Le projet d’une valeur de 700 millions de dollars américains, lancé en juillet 2006, est l’un des rares aéroports respectueux de l’environnement au monde. Il intègre une technologie de calibre mondial et est reconnu par les Nations Unies comme une construction écologiquement responsable.

« Le Canada est fier du rôle qu’il a joué dans le financement et la construction du nouvel aéroport international de Quito, a déclaré la ministre Ablonczy. Ces installations sont un excellent exemple de l’apport de connaissances et de compétences du Canada aux projets internationaux ainsi que du succès des partenariats entre les secteurs public et privé. »

Le nouvel aéroport aidera à répondre aux besoins croissants et à long terme en matière de tourisme, d’exportation et de participation accrue à l’économie mondiale, en permettant entre autres d’offrir des vols directs de Quito vers le Canada, les États-Unis et l’Europe.

Organisme international de passation de contrats du gouvernement du Canada, la Corporation commerciale canadienne est chargée d’aider les entreprises canadiennes à obtenir des contrats d’acheteurs gouvernementaux étrangers.

Au cours de son séjour en Équateur, la ministre Ablonczy a également rencontré des représentants du gouvernement afin de discuter de la coopération entre le Canada et l’Équateur à l’issue de la réélection, dimanche dernier, du président Rafael Correa.

La visite de la ministre Ablonczy en Équateur s’inscrit dans le cadre d’une visite officielle de quatre pays de l’Amérique latine. La tournée, qui prévoit aussi des arrêts au Nicaragua, en Colombie et au Chili, aidera à faire progresser l’engagement continu du Canada dans les Amériques — une priorité en matière de politique étrangère depuis 2007 — et ses trois objectifs, qui sont d’accroître les possibilités économiques, de renforcer la sécurité et les institutions et de favoriser des relations durables dans la région.

Pour plus de renseignements, prière de consulter les pages Relations Canada-Équateur, la Corporation commerciale canadienne et La ministre Ablonczy se rend en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias peuvent communiquer avec :

Joshua Zanin
Directeur des Communications
Cabinet de la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires)
613-944-2300

Le Service des relations avec les médias
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Document d’information – Le Canada et le nouvel aéroport international de Quito

En 2005, la Corporation commerciale canadienne a signé un contrat avec les autorités aéroportuaires de la municipalité de Quito pour la construction du nouvel aéroport international de Quito (NAIQ). La Corporation commerciale canadienne a ensuite attribué en sous-traitance la totalité de ses obligations en matière de construction au Groupe Aecon Construction, une des plus grandes entreprises de construction du Canada. Cette série de contrats garantissait à l’Équateur que le gouvernement du Canada resterait responsable de la construction de l’aéroport, mais confierait le travail à des entrepreneurs experts. Le Groupe Aecon est un actionnaire important de Corporación Quiport SA (Corporation Quiport), qui dirigera et exploitera l’aéroport jusqu’en 2040.

Grâce en grande partie au solide engagement de tous les participants au projet, le NAIQ s’est vu remettre les prix des Nations Unies pour la responsabilité sociale des entreprises et la responsabilité environnementale. En outre, le projet a facilité le transfert des capacités, des technologies et des normes en matière de construction de calibre mondial aux entreprises équatoriennes, qui représentent 85 p. 100 des sous-traitants du projet. Le nouvel aéroport, situé à une altitude de 2 400 mètres, sera doté de la tour de contrôle la plus haute et de la piste la plus longue de la région. Il permettra d’offrir des vols sans escale de Quito vers un plus grand nombre de destinations en Amérique du Nord et en Europe, et contribuera grandement à la croissance économique de l’Équateur.

Exportation et développement Canada comptait parmi les principaux organismes du groupe qui a financé et assuré le projet du NAIQ et a aidé à tracer la voie à suivre pour l’achèvement fructueux du nouvel aéroport.