La ministre Ablonczy exhorte les Canadiens à voyager de façon sécuritaire et responsable cet été

Le 24 juin 2013 - La ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy, a fait aujourd’hui la déclaration suivante, exhortant les Canadiens à faire des préparatifs adéquats en prévision de la saison touristique estivale :

« Les Canadiens adorent voyager, comme en ont témoigné leurs 59 millions de voyages à l’étranger en 2011, a déclaré la ministre Ablonczy. La saison touristique estivale est à nos portes, et il est important que les Canadiens qui prévoient se déplacer sachent à quoi s’en tenir.

« Notre gouvernement offre toute une gamme de services pour aider les Canadiens à se renseigner sur les voyages à l’étranger, ainsi que divers outils à l’intention de ceux qui sillonnent déjà le globe pour les inciter à voyager plus sûrement et plus intelligemment. Il nous importe que les Canadiens obtiennent les conseils et l’information dont ils ont besoin, peu importe où ils se trouvent dans le monde.

« Notre site Web nouvellement remanié, Voyage.gc.ca, offre aux Canadiens un guichet unique, complet et fiable pour tous les renseignements du gouvernement sur les voyages — qu’il s’agisse d’astuces pour la préparation de bagages, des délais d’attente à la frontière canado-américaine, de conseils et d’avertissements aux voyageurs ou de fiches d’information sur la santé des voyageurs, et bien plus encore. De plus, les Canadiens peuvent maintenant recevoir les tout derniers conseils et nous suivre sur Twitter et Facebook.

« Nous invitons tous les Canadiens à tirer parti de ces ressources afin d’obtenir les renseignements dont ils ont besoin pour voyager et vivre à l’étranger en toute sécurité et prendre des décisions éclairées. »

Voici quelques conseils à retenir pour rendre vos voyages à la fois sécuritaires et agréables :

  • Gardez votre passeport en lieu sûr; ne le laissez pas sans surveillance. Numérisez la page d’identification ou faites en une photocopie.
  • Assurez-vous de connaître les exigences en matière d’entrée et de visas de vos pays de destination.
  • Les enfants âgés de moins de 18 ans qui voyagent sans leurs parents doivent être munis d’une lettre de consentement afin de faciliter les voyages à l’étranger et leur retour au Canada.
  • Les voyages dans certains pays peuvent se révéler difficiles pour les voyageurs canadiens malvoyants, malentendants ou ayant une mobilité réduite ou une autre forme d’invalidité. Voyage.gc.ca offre de l’information aux voyageurs handicapés sur différents sujets, comme l’obtention d’une assistance supplémentaire et de privilèges de stationnement, et les déplacements avec un animal aidant.
  • Ne comptez pas sur votre régime de soins de santé provincial ou territorial pour régler la note si vous tombez malade ou si vous vous blessez à l’étranger. Assurez-vous de souscrire une assurance-maladie de voyage supplémentaire.

Outre le site Voyage.gc.ca, les voyageurs ont accès à une nouvelle application mobile, Bon voyage, qui permet aux Canadiens, où qu’ils se trouvent dans le monde, d’obtenir de l’information et des services du gouvernement du Canada relativement aux voyages internationaux. Les Canadiens à l’étranger peuvent également accéder à des renseignements importants sur les voyages par Twitter, Facebook ou fils RSS, ou en recevant des mises à jour par courriel.

Assurez-vous de vous informer, de vous inscrire et de nous informer.

Pour de plus amples renseignements sur les conseils et les destinations, les documents de voyage, la santé des voyageurs, le retour au Canada et bien plus encore, veuillez consulter le site Voyage.gc.ca.

Un document d’information suit.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Joshua Zanin
Directeur des communications
Cabinet de la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires)
613-944-2300

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Document d’information – Assurance-maladie de voyage supplémentaire

Les Canadiens qui partent en voyage ne doivent pas compter seulement sur leur régime de soins de santé provincial ou territorial pour régler la note s’ils tombent malades ou s’ils sont blessés à l’étranger. Les soins de santé à l’étranger peuvent être coûteux et les régimes de soins de santé provinciaux ou territoriaux peuvent ne pas couvrir toutes les dépenses médicales engagées à l’étranger.

Il incombe aux voyageurs de s’adresser à leur organisme provincial ou territorial responsable du régime de soins de santé, afin d’obtenir une assurance-maladie de voyage supplémentaire et d’en comprendre les conditions.

Les voyageurs peuvent aussi souscrire une assurance comprenant une protection en cas d’annulation de vol, d’interruption du voyage et de perte des bagages. Ce faisant, on peut éviter d’importants inconvénients et des coûts additionnels.

Les scénarios suivants montrent pourquoi vous devriez envisager sérieusement de souscrire une assurance-maladie de voyage avant votre départ, tout en veillant à ce qu’elle couvre toute la durée de votre voyage :

  • Au cours de brèves vacances dans une île des Caraïbes, un Canadien a contracté une forme de pneumonie aiguë et a dû être hospitalisé. Sa santé s’étant détériorée, il a été transféré aux soins intensifs et branché sur un appareil respiratoire pendant plus d’un mois. N’étant pas couvert par une assurance, il a dû conclure une entente avec l’hôpital pour acquitter sa facture de plus de 20 000 dollars.
  • Les jeunes voyageurs peuvent penser qu’ils n’ont pas besoin d’assurance parce qu’ils sont jeunes et en bonne santé. Mais ils ne sont pas à l’abri des accidents. En se promenant sur une plage des Caraïbes, une touriste canadienne dans la jeune vingtaine a eu un accident qui l’a gravement blessée à la colonne vertébrale. Sa famille a dû effectuer une collecte de fonds pour payer son évacuation sanitaire.
  • Un Canadien qui effectuait un voyage en Afrique de l’Ouest a eu un accident. Or, sa police d’assurance avait expiré trois semaines auparavant. Sa famille a dû trouver 300 000 dollars en trois jours pour couvrir les coûts des traitements médicaux et de son évacuation. Le voyageur a survécu, mais sa famille s’est retrouvée avec une énorme dette à rembourser.