Le 12 janvier 2009 (16 h HNE)
Nº 9

Le gouvernement du Canada réagit aux mesures adoptées par les États-Unis concernant la mention du pays d'origine sur les étiquettes

Le gouvernement des États-Unis d'Amérique a publié aujourd'hui ses règlements définitifs relatifs à la loi sur la mention du pays d'origine sur les étiquettes aux États-Unis. Le gouvernement du Canada convient que les dispositions contenues dans les règlements définitifs contribueront à uniformiser les règles de jeu pour les producteurs canadiens et renforceront l'industrie bovine nord-américaine intégrée.

« Je suis heureux de constater que les principales questions soulevées par le Canada sont prises en compte dans ces mesures, a déclaré le ministre du Commerce international et ministre de la porte d'entrée de l'Asie-Pacifique, l'honorable Stockwell Day. De concert avec les provinces et l'industrie, nous continuerons à évaluer l'incidence de cette législation sur le commerce et le marché. Au fil du temps, nous avons établi avec les États-Unis des relations commerciales solides et durables et, dans la conjoncture économique actuelle, nous devons plus que jamais nous efforcer de maintenir la vigueur des nos relations. »

« Le présent gouvernement a toujours défendu les intérêts des éleveurs de bétail canadiens et ses efforts portent fruit puisque nous protégeons et élargissons ainsi les débouchés pour nos producteurs au sein de l'industrie bovine nord-américaine intégrée, a affirmé l'honorable Gerry Ritz, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire. Ces règlements définitifs contribueront à répondre aux préoccupations que nous avons continuellement soulevées auprès de nos homologues américains et nous continuerons de collaborer avec les États-Unis afin d'éviter tout préjudice à notre industrie. »

« Tout compte fait, les changements apportés aux règlements définitifs contribueront à maintenir le flux du commerce de bétail sur le marché nord-américain intégré, ce qui profitera aux producteurs, aux consommateurs et aux transformateurs », a ajouté le ministre Day.

Les règlements définitifs confèrent une plus grande souplesse aux exigences d'étiquetage aux États-Unis en ce qui a trait à la viande provenant d'animaux américains et canadiens achetés ensemble pendant un cycle de production. À de nombreuses occasions, le Canada a exprimé ses préoccupations sur le fait que la législation sur l'indication du pays d'origine sur les étiquettes pourrait imposer des coûts injustes, particulièrement aux éleveurs de bétail canadiens, en exigeant la ségrégation des animaux canadiens.

Plus récemment, le Canada et les États-Unis ont tenu des consultations officielles à l'Organisation mondiale du commerce sur les conséquences nuisibles des mesures réglementaires provisoires pour les éleveurs de bétail et les producteurs de viande canadiens. Le Canada continuera de surveiller la situation et de défendre les producteurs canadiens en poursuivant des discussions avec les États-Unis et des représentations à tous les niveaux auprès de ce pays.

Les États-Unis et le Canada représentent l'un pour l'autre le partenaire commercial le plus important en ce qui a trait aux produits agricoles. En 2007, leurs échanges bilatéraux à ce chapitre se sont élevés à 32,3 milliards de dollars.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec  : 

Mélisa Leclerc
Directrice des communications
Cabinet du ministre du Commerce international et ministre de la porte d'entrée de l'Asie-Pacifique
613-992-6186

Meagan Murdoch
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire
613-759-1059

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000

Le Service des relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972