Le ministre Fast visite une petite entreprise d’Edmonton pour discuter des retombées positives de la récente mission commerciale au Brésil

Occasions d’affaires au Brésil pour Optilume Engineered Light Corporation à la suite de la récente mission commerciale dirigée par le ministre Fast

(Nº 218 - Le 3 août 2011 - 12 h 45 HE) Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, et la ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine, l’honorable Rona Ambrose, ont visité aujourd’hui Optilume Engineered Light Corporation, une entreprise d’Edmonton, afin de discuter de la façon dont le commerce international aide les petites entreprises à créer des emplois et à stimuler la croissance économique au profit des travailleurs canadiens et de leurs familles.

« Les petites entreprises représentent 98 p. 100 des entreprises au Canada et emploient presque la moitié des travailleurs canadiens. C’est pourquoi nous avons reçu un mandat clair de créer des débouchés au profit des petites entreprises du Canada présentes à l’étranger afin de créer de bons emplois pour les travailleurs canadiens et leurs familles, a déclaré le ministre Fast. Notre gouvernement concentre ses efforts sur le renforcement de la croissance économique et l’ouverture de nouveaux marchés en faveur des petites entreprises canadiennes. Comme je l’ai souligné durant ma visite au Brésil, la réussite des entreprises canadiennes à l’échelle mondiale entraîne la création de bons emplois et accroît la prospérité des travailleurs canadiens partout au pays. »

« Je suis heureuse de constater qu’Optilume, une entreprise dynamique implantée ici même à Edmonton, contribue à la prospérité du Canada et à l’essor de notre économie locale en profitant d’occasions d’affaires à l’étranger, a affirmé la ministre Ambrose. L’objectif de renforcer la sécurité financière des travailleurs canadiens et de leurs familles constitue un élément essentiel du plan de libre-échange de notre gouvernement axé sur des impôts bas et la création d’emplois. »

Les missions commerciales comme celle qui s’est tenue récemment au Brésil mettent en évidence les forces et les capacités du Canada dans des secteurs ciblés et font la promotion de ces dernières sur des marchés étrangers, tout en améliorant la notoriété et la visibilité du Canada sur la scène internationale.

Optilume Engineered Light Corporation est l’une des 19 entreprises canadiennes qui ont pris part à la mission commerciale ciblée que le ministre Fast a dirigée au Brésil du 26 au 30 juin 2011. Le président-directeur général d’Optilume, M. Guy Meyer, estime que sa participation à la mission commerciale améliorera la réussite de son entreprise, qui repose en majeure partie sur le commerce.

« Je suis ravi d’accueillir le ministre Fast dans nos installations à Edmonton, de dire M. Meyer. Cette visite constitue l’aboutissement d’une mission commerciale fructueuse au Brésil. La mission commerciale a eu pour résultat direct de consolider notre position sur le marché, et la présence du ministre Fast au sein de cette mission a grandement facilité cette percée. Nous nous réjouissons à la perspective de travailler en étroite collaboration avec le cabinet du ministre Fast et le Service des délégués commerciaux à l’avenir, alors que nous envisageons de faire des affaires dans de nouveaux marchés géographiques. »

Avant de se rendre au Brésil, le ministre Fast a effectué une visite au Paraguay, où il a annoncé que le Canada amorçait des discussions exploratoires dans le but de renforcer ses relations commerciales avec le plus grand marché commun d’Amérique du Sud, le Mercosur. Les pays du Mercosur, soit l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay, regroupent près de 250 millions de consommateurs et sont à l’origine de près des trois quarts de l’activité économique globale de l’Amérique du Sud.

L’économie du Brésil, la plus vaste de l’Amérique du Sud, se classait au septième rang à l’échelle mondiale, en 2010. La même année, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et le Brésil se chiffrait à 5,9 milliards de dollars. Toujours en 2010, le Brésil se situait au huitième rang parmi les sources d’investissement étranger direct au Canada, avec un stock d’investissement qui s’élevait à 13,5 milliards de dollars, alors qu’il était au onzième rang des pays d’accueil de l’investissement direct canadien à l’étranger, le stock atteignant 9,7 milliards de dollars investis.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Adam Taylor
Directeur des communications et des visites officielles
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada

Michelle Bakos
Cabinet de l’honorable Rona Ambrose
819-997-5421

Relations avec les médias
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
819-956-2315