Le ministre Fast met en relief les avantages que procure l’ambitieux programme de libre-échange du Canada

Dans son discours devant l’Economic Club, le ministre demande aux entreprises de contribuer à créer des emplois et à accroître la prospérité pour les entreprises canadiennes ainsi que les travailleurs canadiens et leur famille

(Nº 233 - Le 16 août 2011 - 13 h 40 HE) Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a prononcé aujourd’hui un discours devant l’Economic Club, où il a mis en relief la façon dont le commerce international profite aux familles canadiennes, et a réitéré l’engagement du Canada à l’égard de l’approfondissement et de l’élargissement de ses relations commerciales. Il a prononcé ce discours après sa visite chez les Lam, une famille canadienne qui connaît d’expérience les avantages que peut générer le commerce.

« Les avantages que procure le commerce international aux familles canadiennes sont clairs, a affirmé le ministre Fast. Le commerce représente plus de 60 p. 100 du PIB annuel du Canada et un emploi sur cinq. Nos échanges commerciaux ont pour effet de réduire le prix des biens et des services et de hausser les salaires et le niveau de vie, ce qui permet aux entreprises d’embaucher plus de travailleurs. »

Le ministre Fast a en outre assuré les chefs d’entreprise que la priorité absolue du gouvernement Harper demeure la reprise économique et que l’élargissement de l’accès du Canada aux marchés étrangers est un élément clé du programme de libre-échange et de création d’emplois du gouvernement.

« Nous continuons de concentrer nos efforts sur la création d’emplois et la croissance économique au profit des entreprises canadiennes ainsi que des travailleurs canadiens et de leur famille, a déclaré le ministre Fast. Les Canadiens ont donné au gouvernement le mandat ambitieux d’élargir les relations commerciales du Canada, et c’est exactement ce qu’il fait. »

Depuis 2006, le Canada a conclu de nouveaux accords de libre-échange avec neuf pays, notamment celui avec le Honduras, qui a été annoncé la semaine dernière par le premier ministre Harper durant sa visite en Amérique du Sud. Le Canada a aussi entamé des pourparlers avec plusieurs autres pays, dont l’Union européenne et l’Inde — deux des marchés les plus vastes et les plus prometteurs du monde.

Le ministre Fast a conclu son discours en demandant aux entreprises canadiennes de travailler en partenariat avec les Canadiens pour assurer une plus grande prospérité aux familles par le biais du commerce.

« En cette période critique, nous devons travailler ensemble pour saisir de nouveaux débouchés dans les marchés mondiaux, a ajouté le ministre Fast. Lorsque les entreprises canadiennes réussissent à l’étranger, elles créent des emplois, contribuent à la prospérité et procurent d’autres avantages aux familles canadiennes dans chaque région du pays. »

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada