Le ministre du Commerce international Ed Fast conclut sa mission commerciale en Inde

Pendant son séjour d’une semaine en Inde, le ministre a fait la promotion de liens commerciaux et d’investissement bilatéraux plus étroits, fait progresser la négociation des accords sur le commerce et l’investissement, mis en relief les capacités et l’expertise des entreprises canadiennes en Inde et encouragé une collaboration accrue entre les entreprises canadiennes et indiennes

(Nº 338 - Le 9 novembre 2011 – 13 h 40 HE) Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a conclu aujourd’hui sa mission commerciale d’une semaine en Inde en prononçant un discours liminaire devant des chefs d’entreprise indiens et canadiens et en se rendant au port de Mumbai pour assister à la livraison de produits agricoles de qualité supérieure en provenance du Canada.

Au cours de son séjour d’une semaine, durant lequel il a visité Delhi, Ahmedabad, Pune et Mumbai, le ministre Fast a fait la promotion de liens économiques plus étroits entre les deux pays et de l’expertise du Canada dans des secteurs clés, dont l’agriculture et l’agroalimentaire, l’énergie et les ressources naturelles, l’infrastructure, les technologies de l’information et des communications, l’éducation et la fabrication.

« En tant que ministre du Commerce international du Canada, je peux affirmer que le renforcement du partenariat entre le Canada et l’Inde constitue l’une de mes grandes priorités, a annoncé le ministre Fast devant des chefs d’entreprise canadiens et indiens. Après ma visite d’une semaine en Inde, je suis plus convaincu que jamais qu’un avenir passionnant attend nos deux pays — un avenir fondé sur des liens commerciaux et d’investissement plus étroits. »

Au dernier jour de sa mission commerciale, le ministre Fast s’est rendu au port de Mumbai pour assister à la livraison de pois chiches de la Saskatchewan, transportés par l’Ocean Crown depuis le port de Vancouver.

« Ma visite m’a permis de voir ce que représente la demande de produits canadiens en Inde, comme nos produits agricoles de qualité supérieure, et a mis en lumière la façon dont l’établissement de liens entre le Canada et des marchés à forte croissance dans la région de l’Asie-Pacifique, par le biais de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, nous aide à créer des empois et à stimuler la prospérité au bénéfice des travailleurs canadiens, a déclaré le ministre Fast. Nous continuerons d’exploiter la demande d’expertise et d’exportations canadiennes sur les marchés asiatiques à forte croissance pour faire en sorte que le nombre de débouchés offerts aux entreprises et aux travailleurs canadiens établis au Canada augmente de façon proportionnelle à la croissance de ces marchés. »

Pendant sa visite à Delhi, le ministre Fast et le ministre du Commerce et de l’Industrie de l’Inde, M. Anand Sharma, ont participé au deuxième dialogue annuel des ministres. Les deux ministres se sont engagés à conclure le plus tôt possible un accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers. Cet accord aura pour effet d’accroître les investissements bilatéraux en offrant aux entreprises canadiennes et indiennes la prévisibilité, la stabilité et la protection dont elles ont besoin pour élargir leurs activités sur le marché de l’autre pays.

De même, les ministres ont annoncé que la troisième série de négociations en vue d’un accord de partenariat économique global entre le Canada et l’Inde aura lieu les 13, 14 et 15 décembre à Delhi. Les séries de négociations subséquentes se tiendront à des intervalles réguliers (voir Le ministre du Commerce international du Canada Ed Fast tient un deuxième dialogue annuel avec le ministre du Commerce et de l’Industrie de l’Inde Anand Sharma). Selon le rapport sur l’étude conjointe Canada-Inde, publié en septembre 2010, un accord commercial pourrait stimuler les économies des deux pays, en y injectant au moins 6 milliards de dollars, et contribuer à créer des emplois et à engendrer de la prospérité pour les travailleurs canadiens et indiens.

« Lors de nos rencontres, le ministre Sharma et moi-même avons convenu qu’un accord commercial entre le Canada et l’Inde serait bénéfique pour nos deux pays et qu’il représenterait une nouvelle étape pour notre partenariat. Nous nous sommes entendus sur un échéancier ambitieux aux termes duquel nous visons à conclure les négociations en 2013. »

Toujours à Delhi, le ministre Fast a discuté d’un large éventail d’enjeux bilatéraux lors de réunions avec d’autres ministres importants, notamment les ministres du Développement des ressources humaines, des Finances, des Technologies de l’information et des communications, des Affaires extérieures et de l’Aviation civile de l’Inde (voir Le ministre du Commerce international Ed Fast resserre les liens avec l'Inde).

Aussi, lors de la visite d’un nouveau local de l'École internationale de langues du Canada, le ministre a pu constater la façon dont l’excellente réputation du Canada dans le domaine de l’éducation contribue à renforcer les liens interpersonnels entre les deux pays. Il a assisté également à la signature d’accords entre l’Université Carleton et les universités indiennes TERI et Symbiosis International (voir Le ministre du Commerce international Ed Fast met en valeur les liens en matière d’éducation qui unissent le Canada et l’Inde).

À Pune et à Ahmedabad, le ministre Fast a visité plusieurs entreprises canadiennes actives en Inde, y compris McCain Foods, Valiant Corporation, Magna International et Bombardier Inc. (voir L’excellence et le savoir-faire canadiens profitent au Canada et à l’Inde, Le ministre du Commerce international Ed Fast félicite les entreprises canadiennes qui prennent de l’expansion sur le marché en plein essor de l’Inde et Le ministre Fast visite une entreprise canadienne d'automobiles en Inde) pour discuter de la façon dont le gouvernement du Canada pourrait les aider à élargir leurs activités sur ce marché à forte croissance. De plus, le ministre a fait la promotion des capacités et de l’expertise de ces entreprises, et mis en relief la façon dont une collaboration plus étroite entre les entreprises canadiennes et indiennes contribuerait à la croissance continue de l’Inde dans divers secteurs cruciaux, dont celui de l’automobile, de la fabrication de pointe et des services d’ingénierie.

« Aujourd’hui, des produits, des services et le savoir-faire canadiens sont utilisés dans différents segments du marché indien, a ajouté le ministre Fast. Les entreprises, les investisseurs et les innovateurs canadiens se sont taillé une place visible en Inde. Le gouvernement canadien cherche à faciliter le renforcement de ces liens commerciaux et d’investissement en encourageant plus d’entreprises canadiennes à envisager les débouchés offerts en Inde. Par ailleurs, je sais que la réussite de nos efforts continus visant à promouvoir les compétences et les capacités canadiennes de renommée mondiale dans de nombreux secteurs de l’Inde sera bénéfique pour l’économie et la classe moyenne du pays, en fournissant à celles-ci les produits et les services dont elles ont besoin. »

Le ministre Fast a conclu sa mission commerciale à Mumbai, la capitale financière de l’Inde, où il a encouragé des chefs d’entreprise indiens à investir au Canada, mentionnant notamment que la revue Forbes avait décrit récemment le Canada comme étant le meilleur endroit du monde où faire des affaires. Lors de ses réunions avec des cadres de la Tata Motors Ltd. et du groupe Aditya Birla, deux des plus importants investisseurs indiens au Canada, et dans le discours liminaire qu’il a prononcé devant les membres de la Chambre de commerce indo-canadienne et l’EEPC India (anciennement l’Engineering Export Promotion Council), le ministre Fast a mis en relief les nombreux avantages qu’offre le Canada en tant que destination pour l’investissement.

« J’encourage les investisseurs indiens à toujours voir le Canada comme une destination d’affaires et d’investissement offrant de faibles taux d’imposition, un système bancaire solide, d’excellentes perspectives financières, une main-d’œuvre de premier ordre et un engagement inébranlable à l’égard de la libéralisation et de l’ouverture du commerce et de l’investissement », a affirmé le ministre Fast.

L’Inde est l’un des marchés connaissant la plus forte croissance dans le monde. L’économie du pays a enregistré une croissance annuelle moyenne de 8,2 p. 100 au cours des cinq dernières années, et elle devient rapidement l’une des économies les plus importantes et les plus influentes du monde. Selon le McKinsey Global Institute, près de la moitié des ménages en Inde devraient faire partie de la classe moyenne d’ici 2030.

Pour en savoir plus au sujet de la visite du ministre Fast en Inde, prière de consulter la page Mission commerciale en Inde.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada