Le ministre Fast dirige des visites en Malaisie, à Singapour et à Brunéi pour appuyer l’engagement du Canada dans le Partenariat transpacifique

L’intérêt que porte le Canada au Partenariat transpacifique démontre l’engagement concret et continu du gouvernement Harper dans la région en plein essor de l’Asie-Pacifique

Le 13 février 2012 – Dans la foulée de la mission commerciale fructueuse du premier ministre Stephen Harper en Chine, marquée par la conclusion de plusieurs accords qui resserreront les liens en matière de commerce et d’investissement entre le Canada et la Chine, le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, de même que des représentants du Canada continuent d’indiquer l’intérêt du Canada de se joindre aux négociations sur le Partenariat transpacifique (PTP).

Le PTP est un accord de libre-échange en voie de négociation entre neuf pays. Depuis que le premier ministre Harper a fait part officiellement de l’intérêt du Canada de se joindre aux négociations, lors du forum de la Coopération économique Asie-Pacifique en novembre 2011, le ministre Fast a eu des rencontres avec ses homologues des neuf pays membres du PTP (Australie, Brunéi, Chili, États-Unis, Malaisie, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam). Du 12 au 15 février, le ministre se rendra dans les capitales de la Malaisie, de Singapour et de Brunéi, dans le cadre de visites officielles prévues avec tous les pays membres du PTP pour approfondir le sujet. Des représentants du Canada tiendront également des rencontres avec leurs homologues de tous les pays membres du PTP, à commencer par celle prévue aujourd’hui à Washington, avec leurs collègues américains.

« L’intérêt que porte le Canada au Partenariat transpacifique est conforme à l’engagement concret et continu de notre gouvernement dans la région de l’Asie-Pacifique ainsi qu’à la priorité donnée au libre-échange, a déclaré le ministre Fast. Je suis heureux de constater l’accueil favorable qu’ont réservé mes homologues des pays membres du PTP à la décision du Canada de se joindre aux pourparlers. »

En décembre 2011, le président Obama a déclaré « Je suis heureux que le Canada ait exprimé son intérêt à l’égard du Partenariat transpacifique ». Le 7 décembre 2011, les États-Unis ont publié un avis dans le Federal Register sollicitant des commentaires sur la participation éventuelle du Canada aux négociations sur le Partenariat transpacifique, à titre de membre.

Reconnaissant que la participation du Canada au PTP favoriserait la création d’emplois et la prospérité aux États-Unis, les intervenants qui ont répondu à la demande du Federal Register appuyaient fermement l’adhésion du Canada au PTP. On estime que 8 millions d’emplois aux États-Unis dépendent du commerce avec le Canada. Les États du Nord et de l’Est, en particulier, dépendent du Canada pour jusqu’à 50 p. 100 de leurs échanges commerciaux, et le Canada a contribué à la création de plus de 900 000 emplois en Californie et de 600 000 emplois au Texas. Environ 1,8 milliard de dollars de biens et services traversent la frontière entre le Canada et les États-Unis tous les jours, ce qui représente environ 1,2 million de dollars à toutes les minutes.

« Nous sommes très heureux que la réponse des intervenants américains à la demande du Federal Register se révèle très largement favorable à la participation du Canada aux pourparlers. Plus de 91 p. 100 des réponses présentées appuient l’adhésion du Canada au PTP. Cela indique clairement que les intervenants américains reconnaissent qu’étant donné que le Canada et les États-Unis sont l’un pour l’autre le plus important partenaire commercial et que nos économies intégrées soutiennent des millions d’emplois des deux côtés de la frontière, l’adhésion du Canada au PTP revêt une grande importance pour assurer la prospérité future des deux pays ».

Au cours des dernières années, le Canada a entamé une expansion ambitieuse de ses relations commerciales avec la région de l’Asie-Pacifique. Les autres initiatives dans la région comprennent :

  • La conclusion des négociations en vue d’un Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) entre le Canada et la Chine, annoncée la semaine dernière pendant la visite du premier ministre Harper en Chine;
  • Une étude réalisée par le groupe de travail sur le partenariat économique Canada-Chine dans des domaines où les deux économies sont complémentaires; cette étude sera achevée d’ici mai 2012, après quoi le Canada et la Chine procèderont aux discussions exploratoires en vue d’approfondir leurs relations commerciales et économiques;
  • L’adoption de la déclaration conjointe sur le commerce et l’investissement avec l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) pour resserrer les liens du Canada en matière de commerce et d’investissement avec la région;
  • Une étude économique conjointe avec le Japon sur un accord de partenariat économique potentiel.

Notre commerce avec les économies de l’APEC est passé de 374,6 milliards de dollars en 1994 à 654,4 milliards de dollars en 2010, ce qui représente une croissance annuelle moyenne de 3,5 p. 100.

Le Canada a également approuvé récemment la délivrance d’une licence d’une validité de 20 ans pour exporter du gaz naturel liquéfié en provenance de Kitimat, en Colombie Britannique, vers la région de l’Asie-Pacifique. Cette initiative permettra au Canada de diversifier ses exportations d’énergie vers les marchés en plein essor dans la région de l’Asie-Pacifique, ce qui renforcera davantage ses partenariats commerciaux avec les économies asiatiques.

En moins de six ans, le Canada a conclu de nouveaux accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, la Jordanie, le Panama, le Pérou, les quatre États membres de l’Association européenne de libre-échange (l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse) et, plus récemment, le Honduras. Le Canada a également amorcé des négociations en vue d’un accord de libre-échange avec l’Inde, l’un des plus importants marchés au monde.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada