Le renforcement des liens en matière de commerce et d’investissement entre le Canada et l’Inde stimulera la création d’emplois pour les travailleurs canadiens et la croissance d’entreprises de toutes tailles

Alors qu’il travaille à diversifier les relations commerciales du Canada dans les marchés prioritaires, le gouvernement Harper souligne l’importance de la quatrième série de négociations en vue d’un accord commercial avec l’Inde

Le 16 février 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, et le ministre d'État (Sports), l'honorable Bal Gosal, ont accueilli favorablement aujourd’hui la conclusion de la quatrième série de négociations commerciales entre le Canada et l'Inde, qui s’est déroulée à Delhi, du 13 au 16 février 2012. De passage à Brar Sweets, une petite et moyenne entreprise (PME) de Brampton, en Ontario, le ministre Gosal a souligné les négociations commerciales et fait valoir que Brar Sweets bénéficierait de relations bilatérales plus étroites en matière de commerce et d’investissement avec l’Inde. Le ministre Gosal a également tenu une consultation prébudgétaire, durant laquelle il a réitéré l’engagement du gouvernement Harper à l’égard du renforcement des liens commerciaux entre le Canada et les marchés à forte croissance partout dans le monde.

En janvier, le ministre Fast et le ministre indien du Commerce et de l’Industrie, M. Anand Sharma, se sont rencontrés en marge du Forum économique mondial, à Davos, en Suisse.

« Le ministre Sharma et moi avons convenu de donner à nos négociateurs respectifs la consigne de redoubler d’efforts pour respecter les délais ambitieux que nous nous sommes fixés afin de conclure un accord de partenariat économique global entre le Canada et l’Inde en 2013, a déclaré le ministre Fast. Je suis heureux d’annoncer que des progrès ont été réalisés à cet égard durant la quatrième série de négociations. La cinquième série devrait avoir lieu en avril à Ottawa. L’accroissement du commerce et de l’investissement permettra de stimuler la création d’emplois et la prospérité, et ce, tant pour les travailleurs canadiens que pour les travailleurs indiens. »

« Les emplois et l’économie constituent la plus haute priorité du gouvernement canadien. Le plan ambitieux du Canada en faveur du commerce permet d’ouvrir de nouveaux marchés, ainsi que de créer des débouchés pour les entreprises canadiennes et des emplois pour les travailleurs canadiens, a affirmé le ministre Gosal. Un accord commercial entre le Canada et l’Inde pourrait s’avérer très prometteur pour l’incontournable secteur des PME — un message que j’ai entendu clairement lors de mes discussions aujourd’hui. »

Le président de la Chambre de commerce Canada-Inde (CCCI), M. Satish Thakkar, a accueilli le ministre Gosal lorsque ce dernier a visité l’entreprise Brar Sweets, à Brampton. « Nous sommes ravis de la décision du ministre Gosal de visiter l'établissement d’un important membre de la Chambre. La conclusion fructueuse d’un accord de partenariat économique global se traduirait par un nombre accru de débouchés permettant aux PME canadiennes d’intensifier leur commerce avec l’Inde », a indiqué M. Thakkar.

Le président de Brar Sweets, M. Dial Pabla, a fait écho aux sentiments exprimés par M. Thakkar : « Nous sommes honorés par la visite du ministre dans notre établissement. » M. Pabla a participé à la mission commerciale conjointe CCCI-Markham en Inde, en janvier 2012. Il s’est dit persuadé que l’amélioration des relations commerciales entre le Canada et l’Inde permettra d’instaurer un climat favorable pour les PME canadiennes qui souhaitent explorer le marché indien. L’entreprise Brar Sweets a ouvert ses portes au Canada au milieu des années 1980.

D’après les conclusions d’une étude menée conjointement par le Canada et l’Inde, un accord commercial entre les deux pays pourrait injecter au moins 6 milliards de dollars dans l’économie canadienne. Pour le Canada, un accord commercial avec l’Inde permettrait d’éliminer ou de réduire les tarifs imposés sur les marchandises et de libéraliser le commerce dans le secteur des services, ce qui générerait des retombées directes pour les entreprises et les travailleurs canadiens de divers secteurs, notamment le secteur agricole primaire, les produits liés aux ressources, les produits chimiques, le matériel de transport, les machines et l’équipement.

En moins de six ans, le Canada a conclu de nouveaux accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, la Jordanie, le Panama, le Pérou, les quatre États membres de l’Association européenne de libre-échange (l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse) et, plus récemment, le Honduras. Le Canada mène actuellement des négociations avec plusieurs autres partenaires commerciaux, dont l’Union européenne, concentrant ses efforts sur les marchés à forte croissance dans la région de l’Asie-Pacifique.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada