Communiqué - Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux concentrent leur attention sur l’accord commercial avec l’Europe

Le 28 février 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, et ses homologues provinciaux et territoriaux responsables du commerce international ont fait une déclaration conjointe après leur réunion annuelle à Ottawa :

« Aujourd’hui, nous nous sommes réunis pour discuter du programme commercial international du Canada et pour échanger des idées sur les moyens à prendre pour procurer aux entreprises et aux travailleurs du Canada le meilleur accès possible aux lucratifs marchés du monde.

« Les ministres se sont entendus sur la nécessité de diversifier le commerce en mettant l’accent sur les marchés étrangers à forte croissance tels que la Chine et l’Inde, et ils ont convenu qu’une approche collaborative mettant à contribution le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires permettrait d’accroître au maximum les avantages pour les entreprises souhaitant accentuer leur présence et réussir à l’étranger.

« Il n’y a dans le monde aucune économie intégrée plus vaste que l’Union européenne, qui compte plus de 500 millions de consommateurs et dont le PIB dépasse 17 billions de dollars. Par conséquent, il n’existe actuellement aucune priorité plus grande pour le Canada que la négociation de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne. En ce moment même, le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires travaillent ensemble sur ce qui sera notre plus importante initiative commerciale internationale depuis la conclusion de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

« Le commerce représente 60 p. 100 de notre économie et il est lié à un emploi sur cinq. En cette période d’incertitude économique, nous devons créer des emplois et favoriser la prospérité en nous tournant vers nos partenaires commerciaux mondiaux, y compris l’Europe. Les travailleurs canadiens dans les secteurs de l’aérospatiale, de l’aluminium, du bois, des transports, de l’agriculture, du poisson et des fruits de mer et de l’énergie renouvelable, pour n’en nommer que quelques-uns, ont tout intérêt à ce que nous puissions bénéficier d’un accès accru au marché de l’Union européenne.

« Pour les travailleurs canadiens et leur famille, les retombées de la mise en œuvre de l’AECG se chiffrent comme suit, selon les estimations : une augmentation de 20 p. 100 des échanges bilatéraux et une injection annuelle de 12 milliards de dollars dans l’économie canadienne. C’est l’équivalent d’une hausse de 1 000 dollars du revenu de la famille canadienne moyenne ou de 80 000 nouveaux emplois.

« Nous sommes déterminés à atteindre par ces négociations un résultat ambitieux et équilibré, et il nous tarde de profiter des retombées qui en résulteront. »

Pour plus d’information sur la mission commerciale, prière de consulter la page Réunion annuelle sur le commerce au Canada.

- 30 -

La liste des participants suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000

Document d’information – Liste des participants

M. Ed Fast, ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, gouvernement du Canada

M. Pat Bell, ministre de l’Emploi, du Tourisme et de l’Innovation, gouvernement de la Colombie-Britannique

M. Cal Dallas, ministre des Relations intergouvernementales, internationales et autochtones, gouvernement de l’Alberta

M. Currie Dixon, ministre du Développement économique, ministre de l’Environnement, gouvernement du Yukon

M. Robert Donald, directeur administratif, Politique commerciale, Affaires intergouvernementales, Conseil exécutif et Cabinet du premier ministre, gouvernement de la Saskatchewan

M. Brad Duguid, ministre du Développement économique et de l’Innovation, gouvernement de l’Ontario

M. Hugh Eliasson, sous-ministre de l’Entrepreneuriat, de la Formation et du Commerce, gouvernement du Manitoba

M. Sam Hamad, ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, gouvernement du Québec

M. Keith Hutchings, ministre de l’Innovation et du Développement commercial et rural, ministre responsable du Secrétariat rural et de la Research & Development Corporation, gouvernement de Terre-Neuve–et–Labrador

M. Percy Paris, ministre du Développement économique et rural et du Tourisme, ministre des Affaires afro-néo-écossaises, ministre responsable de la Nova Scotia Business Incorporated, ministre responsable de l’Innovation Corporation Act, ministre responsable de l’initiative de la Porte d’entrée de l’Atlantique, gouvernement de la Nouvelle-Écosse

M. David Ramsay, ministre de l’Industrie, du Tourisme, et de l’Investissement, ministre du Transport, gouvernement des Territoires du Nord-Ouest

M. Paul Robichaud, ministre du Développement économique, ministre responsable de la Francophonie, vice-premier ministre, leader parlementaire du gouvernement, gouvernement du Nouveau-Brunswick

Mme Aluki Rojas, sous-ministre des Affaires intergouvernementales, gouvernement du Nunavut

M. Sandy Stewart, secrétaire du Secrétariat pour l’économie, le commerce et la démographie, gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard