Un rapport de l’OCDE confirme l’assertion du Canada selon laquelle le commerce mène à la création d’emplois, à la croissance et à la prospérité à long terme

Selon le ministre du Commerce international Ed Fast, le commerce est le nouveau stimulant, et la prospérité repose sur les partenariats

Le 23 mai 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, en France pour assister à la réunion ministérielle annuelle de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ainsi qu’à une rencontre non officielle des ministres de pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), s’est réjoui aujourd’hui des conclusions d’un rapport de l’OCDE, confirmant l’apport essentiel du commerce à la création d’emplois, à la croissance et à la prospérité. Le ministre Fast et ses homologues participant aux deux rencontres discutent actuellement des moyens de resserrer et d’améliorer les liens mondiaux en matière de commerce et d’investissement.

« Le gouvernement est très conscient de l’importance du commerce pour l’économie du Canada, a déclaré le ministre Fast. Un emploi sur cinq au Canada est de fait lié au commerce, lequel contribue 63 p. 100 du PIB annuel. Nous saluons donc le rapport de l’OCDE qui confirme que le protectionnisme nuit aux efforts de reprise à l’échelle mondiale, tout en reconnaissant que le commerce est le meilleur moyen de créer des emplois et de stimuler la croissance économique partout dans le monde. »

L’analyse présentée dans la publication de l’OCDE renforce l’idée que le commerce contribue à la création d’emplois et à la croissance économique, accroît la productivité et améliore les conditions de travail en plus d’augmenter la rémunération dans les pays en développement.

« Les avantages que procure le commerce aux familles canadiennes sont évidents, a expliqué le ministre Fast. Nos échanges commerciaux nous rendent plus concurrentiels. Ils contribuent à réduire le prix des biens et des services tout en haussant les salaires et le niveau de vie, ce qui permet aux entreprises d’embaucher plus de travailleurs.

« En plus de réduire le prix des biens et d’augmenter le niveau de vie, le commerce est avantageux pour les familles qui se voient offrir plus de produits et de services à un prix raisonnable. »

Pendant sa visite à Paris, le ministre Fast rencontre également plusieurs de ses homologues de l’OCDE et de l’OMC pour des entretiens bilatéraux portant sur le commerce et l’investissement, y compris l’avenir du cycle de Doha.

En moins de six ans, le Canada a conclu de nouveaux accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, le Honduras, la Jordanie, le Panama, le Pérou ainsi que les États membres de l’Association européenne de libre-échange (l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse). Des négociations sur le commerce sont en cours avec différentes régions et économies qui sont parmi les plus grandes et les plus dynamiques au monde, et dont la croissance est très rapide, notamment l’Union européenne et l’Inde. Le Canada a aussi lancé récemment des négociations avec le Japon.

Pour plus d’information, prière de consulter la page Web Le ministre Fast assiste aux réunions de l’OCDE et de l’OMC.

On peut accéder au rapport de l’OCDE à partir de la page Web Policy Priorities for International Trade and Jobs (en anglais seulement).

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada