Le commerce est essentiel à la création d’emplois, à la croissance et à la prospérité à long terme, affirme le ministre Fast de passage à la Conférence de Montréal

Selon le ministre, la meilleure façon d’assurer le redressement économique mondial est de s’opposer fermement au protectionnisme et aux propos hostiles au commerce

Le 13 juin 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a exhorté aujourd’hui les délégués à la 18e Conférence de Montréal à se méfier du protectionnisme et des propos hostiles au commerce, pour opter plutôt pour la libéralisation et l’ouverture du commerce comme les meilleurs moyens d’assurer le redressement économique mondial et de stimuler l’emploi, la croissance et la prospérité à long terme dans le monde entier.

« Le gouvernement poursuit résolument sa mise en œuvre du Plan d’action économique du Canada, un programme soutenant l’emploi, la croissance et le commerce pour favoriser la prospérité, a déclaré le ministre Fast dans son allocution principale. Nous devons accroître et élargir notre présence sur les marchés dynamiques et à forte croissance du monde. Déjà, grâce à ses mesures de stimulation du commerce, le Canada est l’une des économies les plus ouvertes et les plus actives à l’échelle mondiale. »

Depuis 2006, le gouvernement Harper poursuit le plus ambitieux programme commercial de l’histoire du Canada. Il a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays, soit la Colombie, la Jordanie, le Panama, le Pérou, l’Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) et le Honduras. Il a aussi entrepris de renforcer ses relations en matière de commerce et d’investissement avec les marchés qui sont les plus grands et les plus dynamiques au monde et dont l’économie croît le plus vite, à savoir le Brésil, la Chine, l’Inde, le Japon et l’Union européenne. En outre, le Canada constitue la première zone du G-20 qui soit exempte de droits de douane sur les produits du secteur secondaire, par suite de l’élimination de plus de 1 800 droits de douane sur les machines, l’équipement et les intrants manufacturiers importés.

« Grâce au leadership commercial de notre gouvernement, les travailleurs et les entreprises du Canada ont maintenant un accès privilégié à plus de marchés dans le monde qu’à toute autre période de notre histoire et ils y bénéficient aussi d’un véritable avantage concurrentiel, a ajouté le ministre Fast. Au nom de la réussite et de la prospérité, nous devons contrer le discours véhément et bien organisé de tous ceux qui s’opposent au commerce. Ces opposants doutent foncièrement de la capacité du Canada de réussir dans l’économie globale. Ils représentent un autre Canada, un Canada qui tremble devant la concurrence et qui manque de confiance. Notre gouvernement rejette ce type de défaitisme. Il cherche de nouveaux horizons au-delà de nos frontières, parce qu’il estime que les Canadiens peuvent soutenir, voire surpasser la concurrence des meilleurs rivaux du monde. »

Le ministre Fast a livré son allocution au troisième jour de la Conférence de Montréal, qui rassemble quelque 3 000 participants en provenance de 24 pays, y compris des gouverneurs de banques centrales, des économistes, des chefs de l’industrie et des hauts fonctionnaires, venus discuter des problèmes mondiaux urgents.

Cette année, le thème de la conférence est Une économie mondiale en transition. On y aborde des dossiers actuels liés à la situation économique mondiale et à la géopolitique, dont la crise financière et ses répercussions dans le monde, le développement et l’exploitation des ressources naturelles, le commerce international, ainsi que le nouvel espace économique réunissant les Amériques et l’Union européenne.

Au cours de sa première année en tant que ministre du Commerce international, le ministre Fast a dirigé des missions commerciales dans tous les pays du BRIC, soit le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. Ces pays sont reconnus pour leur énorme potentiel de croissance et comme ayant besoin des produits, des services, des compétences et de l’expertise du Canada.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada