Le Canada et le Costa Rica concluent la quatrième série de pourparlers sur l’élargissement d’un accord commercial

Selon le ministre du Commerce international Ed Fast, des liens plus étroits favoriseront la création d’emplois et la stimulation de la croissance et de la prospérité à long terme pour les travailleurs du Canada et du Costa Rica

Le 15 juin 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a annoncé aujourd’hui la conclusion fructueuse de la quatrième série de négociations sur la modernisation de l’Accord de libre-échange Canada-Costa Rica. Les négociations ont eu lieu du 11 au 15 juin 2012 à San José, au Costa Rica.

« Afin de créer des débouchés pour les travailleurs, les entreprises et les investisseurs canadiens, nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires costariciens pour moderniser notre accord, en éliminant davantage d’obstacles au commerce, a affirmé le ministre Fast. Les efforts que nous avons déployés dans le passé pour moderniser des accords commerciaux existants démontrent, une fois de plus, que notre gouvernement est un élément moteur de la libéralisation des échanges à l’échelle mondiale et régionale et qu’il se fixe des objectifs très ambitieux en ce qui concerne ses négociations commerciales. »

L’Accord de libre-échange original entre le Canada et le Costa Rica est entré en vigueur en 2002, mais laissait de côté certains domaines tels que le commerce transfrontalier des services, les services financiers, l’investissement et les marchés publics. Un accord élargi le rendrait conforme aux ambitions que vise le gouvernement Harper dans ses négociations commerciales. Il créerait des débouchés pour les entreprises canadiennes et leur procurerait un avantage concurrentiel dans de nombreux secteurs, notamment la construction, la fabrication, les services financiers et les télécommunications.

« L’élargissement des liens commerciaux et d’investissement dans les Amériques constitue une priorité de notre gouvernement, a indiqué le ministre Fast. Nous avons conclu des accords avec les États-Unis, le Mexique, le Pérou, la Colombie et le Panama, et plus récemment avec le Honduras. Afin de nous aider à créer des emplois et à stimuler la croissance et la prospérité à long terme au profit des travailleurs canadiens et de nos partenaires commerciaux, nous nous inspirerons du succès remporté avec le Costa Rica et sur d’autres marchés à forte croissance à l’échelle de l’hémisphère. »

« Nos voisins des Amériques sont une priorité pour le Canada et c’est pourquoi il poursuit actuellement l’établissement de partenariats de libre‑échange dans la région, a poursuivi la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy. Notre objectif est de promouvoir le commerce et l’investissement auprès des économies émergentes et dynamiques de la région afin de créer des débouchés et des emplois pour nos partenaires et pour les Canadiens. »

Depuis 2006, le commerce de marchandises entre le Canada et l’Amérique centrale (en excluant le Mexique) a augmenté de 16,7 p. 100. En 2011, le Costa Rica représentait 11,8 p. 100 de ce commerce bilatéral.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada