Le gouvernement Harper prend des mesures pour mettre fin à la procédure engagée devant l’OMC contre l’interdiction des importations de bœuf canadien par la Corée du Sud

Le gouvernement est déterminé à ouvrir de nouveaux marchés et à défendre les intérêts canadiens

Le 18 juin 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, et l'honorable Gerry Ritz, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, ont annoncé aujourd’hui que le Canada prend les mesures nécessaires afin que soit dissous officiellement le groupe spécial de règlement des différends de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) chargé d’examiner l’interdiction d’importer du bœuf canadien décrétée par la République de Corée. Le premier ministre Stephen Harper a réitéré son engagement à cet effet pendant la réunion bilatérale avec le président de la Corée du Sud, M. Lee Myung-bak, au Sommet des dirigeants du G-20, au Mexique.

« Compte tenu de la réouverture du marché sud-coréen et de la reprise des exportations de bœuf canadien de calibre mondial vers ce marché depuis janvier, j’ai demandé à mes représentants de collaborer avec leurs homologues sud-coréens pour mettre fin à la procédure engagée devant l’OMC, a affirmé le ministre Fast. En collaboration avec nos partenaires de la Corée du Sud, nous prendrons appui sur ce dénouement positif afin de resserrer nos relations commerciales. »

La Corée du Sud a interdit les importations de bœuf canadien après la découverte du premier cas d’encéphalopathie spongiforme bovine au Canada, en mai 2003. Les ministres Fast et Ritz ont fait pression sur la Corée du Sud pour qu’elle lève cette interdiction en s’appuyant sur des principes scientifiques éprouvés et les normes de l’Organisation mondiale de la santé animale, qui sont reconnues dans le monde entier. Afin de défendre activement les intérêts canadiens, le gouvernement Harper avait demandé la formation d’un groupe spécial de l’OMC en août 2009. La reprise des exportations de bœuf canadien vers le marché de la Corée du Sud au début de 2012 a permis d’éliminer la plus importante source de friction commerciale entre les deux pays.

« La dissolution du groupe spécial de l’OMC constitue un autre pas dans la bonne direction pour l’industrie canadienne du bœuf, après avoir obtenu l’accès à ce marché prioritaire, a déclaré le ministre Ritz. L’agriculture joue un rôle considérable dans le maintien d’une économie forte, et le gouvernement Harper poursuivra ses consultations avec la Corée du Sud afin d’accroître davantage nos échanges dans le domaine agricole. »

En date du 13 juin 2012, plus de 30 livraisons commerciales de bœuf provenant du Canada ont franchi la douane sud-coréenne.

« La CCA soutient sans réserve la dissolution du groupe spécial de règlement des différends de l’OMC », a indiqué le président de la Canadian Cattlemen’s Association (CCA), M. Martin Unrau. Nous espérons pouvoir bientôt conclure un accord de libre-échange entre le Canada et la Corée et rétablir la parité des droits de douane entre le bœuf canadien et le bœuf américain sur le marché coréen. »

La Corée du Sud, dont le lucratif marché du bœuf pourrait rapporter jusqu’à 30 millions de dollars d’ici 2015 selon l’industrie canadienne du bœuf, représente le dernier grand marché asiatique à lever l’interdiction visant le bœuf canadien. En 2011, les exportations canadiennes de produits agroalimentaires vers la Corée ont été évaluées à environ 1,1 milliard de dollars.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Meagan Murdoch
Directrice des communications
Cabinet de l’honorable Gerry Ritz
613-773-1059

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972

Document d’information – Exportations de bœuf canadien vers la Corée du Sud

À la suite du premier cas d’encéphalopathie spongiforme bovine du Canada, en mai 2003, la Corée du Sud a interdit l’importation de bœuf canadien et des produits dérivés. En 2009, après avoir tenté en vain de parvenir à une solution bilatérale, le Canada a demandé la création d’un groupe spécial de l’OMC afin d’examiner l’interdiction sud-coréenne.

En juin 2011, les ministres Ritz et Fast ont annoncé que les discussions bilatérales visant à rétablir l’accès du bœuf canadien avaient grandement progressé. Les gouvernements canadien et sud-coréen ont convenu d’un processus en vue d’autoriser de nouveau l’accès, et ce, pour la fin de 2011.

Le 30 décembre 2011, le parlement sud-coréen a ratifié les exigences sanitaires applicables à l’importation de bœuf canadien pour les bêtes de moins de 30 mois. Il s’agissait d’une des dernières étapes du processus.

Le gouvernement sud-coréen a respecté les modalités de l’accord de juin 2011 et a agi de bonne foi en ce qui a trait à l’inspection des importations de bœuf canadien, conformément à ses exigences sanitaires applicables à l’importation de bœuf canadien. Depuis le début de 2012, plus de 30 livraisons commerciales canadiennes de bœuf ont franchi la douane sud-coréenne.