Le Canada conclut la troisième série de négociations sur le libre-échange avec le Maroc

Resserrer les liens commerciaux du Canada avec les marchés en pleine expansion demeure le meilleur moyen de favoriser la création d’emplois, la croissance et la prospérité à long terme, déclare le ministre Fast

Le 22 juin 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a annoncé aujourd’hui la fin de la troisième série de négociations en vue d’un accord de libre-échange avec le Maroc. Les négociations ont eu lieu à Ottawa du 18 au 22 juin 2012.

« Un accord de libre-échange avec le Maroc serait le premier du genre à être signé par le Canada avec un pays d’Afrique, et il ouvrirait la voie à une plus grande présence commerciale du Canada sur les marchés de la Méditerranée et de l’Afrique du Nord, a affirmé le ministre Fast. Notre gouvernement est conscient de l’importance du commerce pour l’économie canadienne. Un meilleur accès aux nouveaux marchés offre de nouvelles possibilités, crée des emplois et génère de la prospérité à long terme pour les entreprises et les travailleurs canadiens. »

Le Maroc est un marché important pour le Canada, et son économie en pleine croissance offre aux entreprises et aux travailleurs canadiens d’excellentes possibilités d’élargir les échanges commerciaux et d’accroître les investissements. L’économie marocaine devrait s’accroître de 3,7 p. 100 cette année et de 4,3 p. 100 en 2013. En 2011, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et le Maroc s’est élevé à près de 420 millions de dollars, et les exportations canadiennes de marchandises ont atteint 300 millions.

La quatrième série de négociations est prévue pour le début de l’automne 2012. Un accord commercial avec le Maroc offrirait aux exportateurs et aux investisseurs canadiens un accès privilégié au marché marocain en plein essor.

« Notre gouvernement a lancé le plan de stimulation du commerce le plus ambitieux que notre pays ait jamais connu, a déclaré le ministre Fast. Nous avons entrepris de resserrer nos liens commerciaux et d’accroître les investissements avec les marchés en plein essor les plus importants et dynamiques du monde, dont le Brésil, la Chine, l’Inde, le Japon et l’Union européenne. Par ces mesures et grâce aux initiatives de notre gouvernement en faveur du libre-échange, les entreprises et les travailleurs canadiens jouissent dorénavant d’un accès privilégié et d’un réel avantage concurrentiel sur un plus grand nombre de marchés dans le monde qu’à toute autre époque de notre histoire. »

Depuis 2006, le gouvernement Harper a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays, soit la Colombie, la Jordanie, le Panama, le Pérou, l’Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) et le Honduras.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada