Le gouvernement Harper souligne le lancement de la cinquième série de négociations en vue de conclure un accord commercial avec l’Inde

Le renforcement des liens commerciaux avec ce pays en plein essor constitue un élément clé du plus ambitieux plan de stimulation du commerce de l’histoire du Canada, indique le ministre Fast

Le 23 juillet 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a rencontré aujourd’hui des représentants du Conseil de commerce Canada-Inde à Montréal, pour souligner le lancement de la cinquième série de négociations en vue de conclure un accord commercial entre les deux pays.

« Notre gouvernement axe ses efforts sur les sujets qui préoccupent les Canadiens : l’emploi, la croissance et la prospérité à long terme. Le resserrement des liens commerciaux du Canada avec des marchés en forte croissance comme l’Inde est un élément central de ces efforts, a déclaré le ministre Fast. Je suis heureux d’annoncer que les pourparlers commerciaux entre le Canada et l’Inde progressent rondement et que les deux parties sont résolues à conclure un accord ambitieux qui permettra de réaliser le plein potentiel du partenariat commercial Canada-Inde, au bénéfice des travailleurs et des entreprises des deux pays. »

Une étude conjointe Canada-Inde a conclu qu’un accord commercial entre les deux pays pourrait favoriser l’injection d’au moins 6 milliards de dollars dans l’économie canadienne, ce qui se traduirait par la création de près de 40 000 emplois au pays ou une hausse de 500 $ du revenu annuel de la famille canadienne moyenne. Un accord commercial avec l’Inde permettrait d’abolir ou de réduire les droits de douane qui s’appliquent aux marchandises canadiennes et de libéraliser le commerce des services, en plus d’engendrer des retombées positives directes pour les travailleurs et les entreprises de tout le Canada, dans des secteurs aussi divers que l’agriculture primaire, les produits liés aux ressources, les produits chimiques, le matériel de transport, la machinerie et l’équipement, et les services.

Quatre séries de négociations ont été tenues jusqu’ici; la cinquième débutera demain à New Delhi. En 2011, la valeur des échanges commerciaux entre le Canada et l’Inde a atteint près de 5,2 milliards de dollars, une hausse de plus de 23 p. 100 par rapport à 2010.

« L’augmentation du commerce entre le Canada et l’Inde est stimulée par les liens interentreprises et interpersonnels qui unissent nos deux pays, a indiqué le ministre Fast. Le gouvernement Harper compte bien s’appuyer sur ces liens solides pour créer un partenariat qui viendra ouvrir des débouchés et accroître le dynamisme économique dans les deux pays. »

En moins de six ans, le gouvernement Harper a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, le Honduras, la Jordanie, le Panama, le Pérou et les États membres de l’Association européenne de libre-échange, soit l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Le Canada a également lancé des initiatives pour renforcer ses liens en matière de commerce et d’investissement avec certains des plus importants marchés du monde, en raison de leur dynamisme et de leur croissance rapide, dont le Brésil, la Chine, l’Union européenne et le Japon.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada