Modification - Selon un rapport, l’ouverture de nouveaux marchés et l’accroissement des exportations canadiennes créent des emplois et engendrent des retombées pour les familles de la classe moyenne

Modification : reformulation de la deuxième citation

Modification - Le 11 septembre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a publié aujourd’hui Le commerce international du Canada : Le point sur le commerce et l’investissement – 2012. Ce rapport d’Affaires étrangères et Commerce international Canada donne une vue d’ensemble des échanges commerciaux et des flux d’investissement internationaux du Canada et montre en quoi l’ouverture de nouveaux marchés pour les exportations canadiennes crée des emplois, favorise la croissance et la prospérité à long terme et engendre d’autres retombées avantageuses pour les travailleurs, les entreprises et les familles du Canada.

« Notre gouvernement met l’accent sur ce qui importe pour les Canadiens : créer des emplois, promouvoir la croissance économique et favoriser la prospérité à long terme, a expliqué le ministre Fast. C’est pourquoi nous continuons d’ouvrir des marchés pour accroître les exportations canadiennes dans le cadre du plus ambitieux plan de stimulation du commerce jamais vu dans l’histoire du Canada. »

Le rapport de cette année contient un supplément spécial sur la façon dont le commerce profite aux travailleurs, aux entreprises et aux familles du Canada. En voici des exemples :

  • emplois : un emploi sur cinq au Canada est lié aux exportations;
  • croissance économique : le rapport souligne que la valeur totale des échanges commerciaux du Canada, y compris les exportations et les importations, équivalait à environ 63 p. 100 du produit intérieur brut du pays en 2011;
  • prospérité à long terme : l’ouverture de nouveaux marchés d’exportation pour les entreprises canadiens leur permet de grandir et d’accroître leur efficience, leur compétitivité et leur capacité d’innover, autant d’atouts qui entraînent une hausse du niveau de vie, une multiplication des emplois et une augmentation des salaires des travailleurs.
  • retombées avantageuses pour les consommateurs canadiens : le commerce international profite aux consommateurs canadiens en accroissant la variété des produits offerts sur les marchés intérieurs. La concurrence plus vive engendrée par le libre-échange entraîne une baisse des prix et améliore le choix de produits et de services, ce qui contribue à réduire l’inflation et permet aux travailleurs canadiens d’économiser.

« Les exportations sont à l’origine d’un emploi sur cinq au Canada et le commerce engendre plus de 60 p. 100 de l’activité économique annuelle du pays, note le rapport. Cela atteste clairement qu’en cherchant à approfondir et à élargir l’accès aux marchés étrangers les plus vastes, les plus dynamiques et dont la croissance est la plus rapide, notre gouvernement a choisi la meilleure façon de créer des emplois, de stimuler l’économie, de favoriser la prospérité à long terme et de susciter d’autres retombées avantageuses pour les consommateurs et les familles du Canada », a conclu le ministre Fast.

Pour en savoir davantage, prière de consulter le rapport Le commerce international du Canada 2012 et le Plan d’action économique 2012 du Canada.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Adam Taylor
Directeur des communications
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada