Le gouvernement Harper annonce le plus récent jalon de son programme de promotion du commerce visant à ouvrir de nouveaux marchés pour les exportations canadiennes

Dans l’optique de créer des emplois et de la prospérité pour les travailleurs canadiens, le ministre Fast annonce qu’une mission commerciale au Moyen-Orient suivra l’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange Canada-Jordanie le 1er octobre

Le 21 septembre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a annoncé aujourd’hui que l’Accord de libre-échange Canada-Jordanie entrera en vigueur le 1er octobre 2012. Cet accord est le plus récent exemple des efforts déployés par le gouvernement Harper pour ouvrir de nouveaux marchés et donner aux exportateurs canadiens des avantages concurrentiels dans le monde entier. Le ministre Fast a fait cette annonce en compagnie du ministre des Affaires étrangères de la Jordanie, M. Nasser Joudeh, présentement en visite au Canada.

« L’économie demeure la grande priorité de notre gouvernement, tout comme la protection et le renforcement de la prospérité des familles de travailleurs dans toutes les régions du Canada, a déclaré le ministre Fast. À compter du 1er octobre, les entreprises canadiennes jouiront d’un accès préférentiel au marché de la Jordanie. Cet avantage concurrentiel aidera à accroître les exportations canadiennes, à créer des emplois et à favoriser la croissance économique au profit des entreprises et des travailleurs canadiens dans divers secteurs. »

Le 1er octobre, les producteurs et les exportateurs du Canada bénéficieront d’une réduction ou d’une élimination des droits de douane sur presque toutes les exportations canadiennes actuelles vers la Jordanie. L’élimination des droits de douane sur les produits forestiers, les machines et les produits agricoles profitera énormément au Québec ainsi qu’aux provinces de l’Ouest et de l’Atlantique. Elle sera aussi avantageuse pour les exportations clés de la province de l’Ontario, notamment les machines, les véhicules, les pneus et les meubles.

L’accord permettra également d’instaurer un environnement commercial fondé sur des règles, qui sera donc plus prévisible et plus transparent pour les entreprises et les investisseurs canadiens.

Le Conseil de commerce canado-arabe (CCCA) a salué cette nouvelle.

« Les membres du CCCA ont accueilli favorablement l’Accord de libre-échange Canada-Jordanie et l’accès en franchise de droits qu’il procure au marché de la Jordanie, a affirmé le président du CCCA, M. J. Hugh O’Donnell. Cet accord aura pour effet d’augmenter le nombre de débouchés offerts aux entreprises canadiennes et à leurs employés en établissant une base solide sur le marché élargi du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. »

Le ministre Fast a également annoncé qu’il dirigera une mission commerciale en Arabie saoudite et en Jordanie, du 5 au 9 octobre.

« Notre gouvernement veille à ce que les entreprises canadiennes soient au courant des avantages concurrentiels que procure le plus ambitieux plan d’expansion du commerce de l’histoire du Canada, a indiqué le ministre Fast. Je suis heureux de diriger une mission commerciale en Jordanie, où nos entreprises jouiront bientôt d’un accès préférentiel, ainsi que dans d’autres marchés vigoureux du Moyen-Orient qui ont besoin de l’expertise, des marchandises et du savoir-faire que le Canada peut offrir. »

L’Accord de libre-échange Canada-Jordanie est le premier accord du genre que le Canada conclut avec un pays arabe et le deuxième avec un pays du Moyen-Orient, après Israël. Cet accord témoigne de l’importance que le Canada accorde au développement de ses relations avec la Jordanie, un État qui joue un rôle considérable au Moyen-Orient, en faisant notamment la promotion de la paix et de la sécurité dans la région. En 2011, le Canada a enregistré un excédent commercial dans ses échanges avec la Jordanie. Le commerce bilatéral a totalisé près de 89 millions de dollars, les exportations canadiennes de marchandises vers la Jordanie se chiffrant à 70,1 millions, soit plus du double du montant atteint en 2003, où elles s’étaient établies à 31 millions.

Les accords parallèles conclus avec la Jordanie sur l’environnement et sur la coopération dans le domaine du travail entreront en vigueur en même temps que l’accord de libre-échange.

- 30 -

Un document d’information sur l’Accord de libre-échange Canada-Jordanie suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada 

Document d’information – Accord de libre-échange Canada-Jordanie

À la suite de la visite du roi Abdallah II au Canada, en juillet 2007, le Canada et la Jordanie se sont engagés à étudier la possibilité de conclure un accord de libre-échange. Des négociations ont été officiellement lancées en février 2008.

Le 26 août 2008, après trois séries de négociations, le Canada et la Jordanie ont conclu un accord de libre-échange ainsi que des accords parallèles sur l’environnement et sur la coopération dans le domaine du travail.

Le 28 juin 2009, l’honorable Stockwell Day, alors ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, a signé l’Accord de libre-échange Canada-Jordanie, les accords parallèles sur l’environnement et sur la coopération dans le domaine du travail ainsi que l’Accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) au cours d’une cérémonie tenue avec son homologue jordanien, le ministre du Commerce Amer Hadidi.

Le 15 novembre 2011, le gouvernement du Canada a déposé à la Chambre des communes un projet de loi visant la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange entre le Canada et la Jordanie ainsi que les deux accords parallèles, soit l’Accord sur la coopération dans le domaine du travail et l’Accord sur l’environnement (voir Le Canada dépose les projets de loi de mise en œuvre des accords de libre-échange avec la Jordanie et le Panama). Le 29 juin 2012, le ministre Fast a annoncé que la Loi sur la croissance économique et la prospérité Canada-Jordanie avait reçu la sanction royale (voir La Loi sur la croissance économique et la prospérité Canada-Jordanie reçoit la sanction royale).

L’Accord de libre-échange Canada-Jordanie et les accords parallèles sur l’environnement et sur la coopération dans le domaine du travail entreront en vigueur le 1er octobre 2012.

En moins de six ans, le gouvernement a conclu des accords de libre-échange avec la Colombie, le Honduras, la Jordanie, le Panama, le Pérou, les États membres de l’Association européenne de libre-échange, soit l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Il tient aussi des négociations avec plusieurs autres pays, dont l’Inde et le Japon, ainsi que l’Union européenne.

Pour plus d’information, veuillez consulter l’Accord de libre-échange entre le Canada et la Jordanie.