Le gouvernement Harper est résolu à soutenir la croissance et la prospérité des petites entreprises

Le leadership du Canada en matière de stimulation du commerce et la nouvelle Stratégie commerciale mondiale permettront d’accroître la prospérité des Canadiens de toutes les régions, affirme le ministre Fast

Le 25 septembre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a rencontré aujourd’hui les représentants du Conseil consultatif sur les petites et moyennes entreprises, avec qui il a discuté de l’ambitieux programme de stimulation du commerce du Canada et du rôle essentiel que jouent les PME dans la création des emplois, la croissance économique et la prospérité, partout au Canada.

« Les entreprises canadiennes, et les PME en particulier, constituent le pilier de notre économie, a déclaré le ministre Fast. Lorsqu’elles connaissent la réussite à l’étranger, elles créent des emplois et apportent la prospérité aux travailleurs canadiens dans toutes les collectivités. Alors que les exportations sont à l’origine d’un emploi sur cinq et que la taille des échanges équivaut à plus de 60 p. 100 de notre PIB annuel, nous savons à quel point il est capital d’avoir des assises solides, de réduire les tracasseries administratives et de faciliter les échanges. Par conséquent, notre ambitieux programme de stimulation du commerce met l’accent sur la création de nouveaux liens en matière de commerce et d’investissement sur des marchés importants où les PME peuvent prendre de l’essor, prospérer et accroître leur compétitivité. »

Pendant la réunion, le ministre Fast et le Conseil ont échangé leurs points de vue sur l’actualisation de la Stratégie commerciale mondiale (SCM) dans le contexte du processus des consultations nationales, sur les défis que doivent relever les entreprises canadiennes ainsi que sur les mesures qui existent pour aider les PME à réussir, à accéder à de nouveaux marchés et à accroître leurs exportations.

« Avec sa première SCM, pendant cinq ans, le Canada a mené une campagne internationale en faveur de la libéralisation du commerce, de la création d’emplois, de la croissance économique et de la prospérité pour les Canadiens, a ajouté le ministre Fast. Mais il ne se repose pas sur ses lauriers. Il est déterminé à répondre aux besoins des entreprises canadiennes et à chercher de nouveaux marchés dynamiques en forte croissance qui permettront à son économie de rester forte et vigoureuse dans les années à venir. »

Le président du Conseil consultatif sur les PME et président et chef de la direction d’Alliance Grain Traders Inc., M. Murad Al-Katib, a souligné l’importance, pour les entreprises canadiennes, de l’ambitieux programme de stimulation du commerce que met en œuvre le gouvernement du Canada.

« Nous saluons les efforts déployés par le gouvernement pour aider les PME à prospérer et à élargir leurs intérêts commerciaux à l’étranger, a déclaré M. Al-Katib. En négociant des accords de libre-échange et en réduisant les droits de douane et les obstacles au commerce, le gouvernement crée le climat commercial et offre les services dont les PME ont besoin pour réussir dans l’économie mondiale d’aujourd’hui. Les PME nous rappellent constamment le rôle fondamental que jouent dans leur réussite les services directs, les renseignements sur les marchés et les liens d’affaires que leur fournit le Service des délégués commerciaux du Canada. »

Dans un rapport qu’il a produit l’an dernier, le Conseil consultatif a montré qu’un accord commercial ambitieux entre le Canada et l’Union européenne (UE) assurerait des retombées appréciables aux petites entreprises canadiennes, en plus de créer des emplois, de stimuler la croissance et de soutenir la prospérité dans toutes les régions du pays.

Depuis 2006, le Canada a conclu de nouveaux accords de libre-échange avec neuf pays et a renforcé ses liens, tant au chapitre du commerce que des investissements, avec les marchés les plus importants, les plus dynamiques et à la croissance la plus vigoureuse du monde, dont l’UE, l’Inde et le Japon. Des échanges commerciaux plus soutenus avec l’UE et l’Inde ouvriraient aux entreprises canadiennes l’accès à leurs marchés. Cela représente plus de 1,7 milliard de consommateurs et un PIB combiné de près de 20 billions de dollars. Il pourrait en résulter des milliers de nouveaux emplois au Canada.

Les détails de la prochaine phase de la SCM seront annoncés en 2013.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada