Le ministre Fast conclut une mission commerciale productive en Asie du Sud-Est

Selon le ministre, il faut resserrer les liens avec les marchés en croissance rapide de l’Asie-Pacifique pour stimuler la création d’emplois ainsi que la croissance et la prospérité à long terme

Le 4 septembre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a conclu aujourd’hui une mission commerciale dans quatre pays du Sud-Est asiatique, qui a pris fin avec l’annonce d’une présence commerciale permanente dans l’ambassade que le Canada ouvrira bientôt en Birmanie.

« Étant donné qu’un emploi sur cinq est attribuable au commerce, la sécurité financière des travailleurs canadiens et de leurs familles est étroitement liée à la conquête de nouveaux marchés en faveur des entreprises et de leurs employés, a déclaré le ministre Fast. Le Canada reconnaît le rôle important que l’Asie du Sud-Est joue et continuera de jouer à l’avenir dans l’économie mondiale. C’est pourquoi le gouvernement concentre ses efforts sur les régions qui connaissent une croissance rapide, y compris l’Asie du Sud-Est, afin d’aider les entreprises canadiennes à prendre de l’expansion et à réussir dans l’ensemble de la région de l’Asie-Pacifique. »

La visite du ministre Fast dans le Sud-Est asiatique avait pour but d’aider les entreprises canadiennes à repérer des débouchés susceptibles de favoriser la prospérité au Canada et à l’étranger. Après avoir visité le Vietnam, la Thaïlande et le Cambodge, le ministre s’est rendu en Birmanie. C’était la première fois qu’un ministre canadien du commerce visitait ce pays.

Lors de son passage en Birmanie, le ministre Fast a rencontré plusieurs membres du gouvernement, dont le président, M. Thein Sein. Il a également rencontré des représentants de l’opposition, dont la récipiendaire du prix Nobel de la paix, secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie, un parti d’opposition, et citoyenne canadienne honoraire, Mme Aung San Suu Kyi, pour discuter de la contribution éventuelle des entreprises canadiennes au développement et aux réformes dans ce pays grâce aux échanges commerciaux.

« Le Service des délégués commerciaux [SDC] du Canada constitue une ressource inestimable pour les entreprises canadiennes présentes sur les marchés étrangers, a déclaré le ministre. Grâce aux services commerciaux de notre nouvelle ambassade en Birmanie, que nous entendons ouvrir bientôt, les firmes canadiennes pourront bénéficier, sur place, des conseils d’un expert qui se chargera de les aider à trouver de nouvelles occasions d’affaires de mesurer les risques et, surtout, d’établir des contacts et de présenter les entreprises canadiennes aux principaux acteurs sur le marché. »

« Nos membres entrevoient des débouchés exceptionnels en Birmanie, mais nous adoptons également une approche mesurée et pragmatique dans notre évaluation des risques et des possibilités qui vont de pair avec l’accroissement des échanges bilatéraux entre nos deux pays », a déclaré M. Peter van Haren, président de la Chambre de commerce canado-thaïlandaise. « En ouvrant une ambassade en Birmanie qui comprendra une présence commerciale permanente, le gouvernement du Canada démontre sa volonté d’appuyer les entreprises canadiennes sur ce marché. »

À Siem Reap, au Cambodge, le ministre Fast a souligné une nouvelle étape dans les relations entre le Canada et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE), soit l’adoption d’un plan de travail qui montre de quelle façon le Canada et l’ANASE peuvent travailler ensemble pour renforcer leurs relations commerciales. Le ministre Fast et le ministre d’État et ministre du Commerce du Cambodge, M. Cham Prasidh, ont coprésidé la première réunion Canada-ANASE des ministres responsables de l’économie, qui réunissait des ministres et des hauts fonctionnaires des 10 pays de l’ANASE ainsi que le secrétaire général de l’organisation, M. Surin Pitsuwan. Le ministre Fast a également annoncé la création du Conseil commercial Canada-ANASE. Le gouvernement du Canada compte désormais l’ANASE comme une priorité de son plan d’action pour l’expansion du commerce.

Le ministre Fast a relevé les réussites de plusieurs entreprises canadiennes dans les quatre pays visités :

« J’ai été heureux de constater la grande réussite des firmes canadiennes dans la région, a déclaré le ministre Fast, mais il reste néanmoins un vaste potentiel inexploité qui les attend et c’est pourquoi j’ai dirigé cette mission commerciale : pour aider les entreprises canadiennes à faire de bonnes affaires à l’étranger afin qu’elles puissent ensuite créer des emplois et favoriser la prospérité au Canada. »

Lors de son passage au Cambodge, le ministre Fast a rencontré le ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, M. Im Sethy, pour discuter des possibilités de renforcer la collaboration bilatérale dans le secteur de l’éducation. Il s’est également entretenu avec le vice-premier ministre et ministre de l’Économie et des Finances, M. Keat Chhon, avec qui il a discuté des domaines dans lesquels pourrait s’établir une collaboration entre les entreprises canadiennes et cambodgiennes dans l’avenir.

En Thaïlande, lors d’une rencontre avec le ministre de l’Éducation, M. Suchart Thada-Thamrongvech, diplômé de l’Université McMaster, en Ontario, le ministre Fast a mis en relief les 60 accords en vigueur entre des établissements d’enseignement du Canada et de la Thaïlande. Ces accords facilitent les échanges d’étudiants et de professeurs, la collaboration au niveau des programmes d’études, la recherche conjointe et la mise en place de programmes d’études conjoints menant à un diplôme, tout en favorisant la création de liens d’individu à individu qui aideront à renforcer les relations canado-thaïlandaises.

Au Vietnam, le ministre Fast a rencontré les étudiants et le recteur de l’Université polytechnique d’Hộ-Chí-Minh-Ville, où il a souligné que le Canada était une destination de choix pour les étudiants étrangers. De concert avec le Cégep Marie-Victorin de Montréal, l’Université polytechnique offre un programme d’études conjoint de deux ans qui mène à l’obtention d’un diplôme en comptabilité.

Au Vietnam et au Cambodge, le ministre a également visité deux terminaux importants de transport maritime qui sont reliées à la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique au Canada. Le gouvernement du Canada estime qu’il est essentiel de mettre en place des portails efficaces et viables vers les marchés mondiaux pour faciliter les échanges commerciaux. Dans le cadre de son programme de stimulation du commerce, le Canada a investi plus de 3,3 milliards de dollars dans des projets d’infrastructure de porte d’entrée, en partenariat avec les quatre provinces de l’Ouest ainsi qu’avec les municipalités concernées et le secteur privé.

On trouvera plus de détails sur la visite du ministre à la page Mission commerciale en Asie du Sud-Est.

Pour en savoir davantage sur le SDC, prière de consulter Le Service des délégués commerciaux du Canada.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Adam Taylor
Directeur des communications
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada