Le gouvernement Harper célèbre le 25e anniversaire de l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis

Selon le ministre du Commerce international, l’accord entre le Canada et l’Union européenne vise à offrir encore plus d’avantages aux travailleurs canadiens

Le 3 octobre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, dans un discours principal prononcé aujourd’hui devant le Forum mondial de Toronto, a fait l’éloge des nombreux avantages du commerce tout en soulignant le 25e anniversaire de la conclusion des négociations de l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis.

« Vingt-cinq années plus tard, l’histoire a démontré que le commerce constitue la meilleure façon de créer des emplois et de stimuler la croissance et la prospérité à long terme pour les travailleurs du monde entier, a affirmé le ministre Fast. L’accord historique conclu en 1987 a placé le Canada et les États-Unis à l’avant-garde de la libéralisation des échanges, et il constitue à ce jour la plus grande réussite du monde sur le plan du libre-échange. »

Depuis l’entrée en vigueur, en 1989, de l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis, le PIB annuel du Canada a augmenté de 1,1 billion de dollars, près de 4,6 millions d’emplois ont été créés au Canada, et le commerce bilatéral des biens et services avec les États-Unis a plus que triplé. Après la mise en œuvre, en 1994, de l’accord qui lui a succédé, soit l’Accord de libre-échange nord-américain, la productivité du Canada s’est accrue de 14 p. 100, ce qui a eu pour effet d’augmenter les salaires des travailleurs canadiens et la compétitivité de l’industrie canadienne.

« S’appuyant sur cette réussite, notre gouvernement entreprend le plan d’expansion commerciale le plus ambitieux de l’histoire du Canada, qui comprend un accord global de prochaine génération avec l’Union européenne, a déclaré le ministre Fast. L’envergure et la portée d’un accord avec l’Union européenne pourraient être encore plus grandes que l’historique Accord de libre-échange nord-américain. »

Selon une étude menée conjointement par le Canada et l’Union européenne, la conclusion d’un ambitieux accord économique et commercial avec cette dernière profiterait grandement aux travailleurs et aux entreprises des deux côtés de l’Atlantique en augmentant de 20 p. 100 les échanges bilatéraux de biens et services. De plus, toujours selon cette étude, un tel accord injecterait chaque année 12 milliards de dollars dans l’économie canadienne, ce qui se traduirait par une augmentation de 1 000 dollars du revenu de la famille canadienne moyenne ou par la création de quelque 80 000 emplois au pays.

Dans son discours, le ministre Fast a aussi souligné la nécessité de veiller à que les Canadiens soient bien au fait des avantages d’un renforcement des échanges commerciaux entre le Canada et l’Union européenne, compte tenu des mythes que des activistes militant contre le commerce continuent de propager sur les négociations.

« Il y a vingt-cinq ans, les opposants au commerce affirmaient que le commerce avec les États-Unis allait supprimer des millions d’emplois au Canada, compromettre sa souveraineté sur ses ressources en eau douce, et entraîner son acculturation, a ajouté le ministre Fast. Aucune de ces allégations ne s’est avérée. En fait, c’est précisément le contraire qui s’est produit. L’économie canadienne a connu un essor dont ont profité les travailleurs canadiens, nous avons toujours le plein contrôle de notre eau et la culture canadienne est plus vivante que jamais. Ne vous y trompez pas : les activistes qui militent contre le commerce avaient tort à l’époque concernant nos échanges avec les États-Unis, et ils ont tort aujourd’hui en ce qui a trait à nos échanges avec l’Union européenne. »

L’Union européenne, dont les échanges bilatéraux avec le Canada s’élevaient à 116,7 milliards de dollars en 2011, est notre deuxième partenaire commercial. Représentant un marché de plus de 500 millions de consommateurs et enregistrant un PIB de plus de 17 billions de dollars, l’Union européenne est la plus grande économie intégrée du monde.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada