Le gouvernement Harper aide les industries canadiennes de calibre mondial à soutenir la concurrence internationale

L’aide financière accordée aux associations professionnelles favorisera la création d’emplois, la croissance et la prospérité à long terme pour les travailleurs canadiens, selon le ministre Fast

Le 19 octobre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a annoncé aujourd’hui que 44 associations professionnelles recevront une aide financière du gouvernement du Canada pour étendre leurs activités commerciales à l’étranger et attirer de nouveaux investissements et des compétences hors pair.

« Notre gouvernement est déterminé à rendre notre économie florissante et à créer de bons emplois de haut niveau pour les travailleurs canadiens, a affirmé le ministre Fast. C’est pourquoi nous aidons nos industries de calibre mondial à prendre de l’expansion et à réussir à l’étranger, un élément central de notre plan visant à ouvrir partout au monde de nouveaux marchés à nos exportateurs. L’aide financière que nous octroyons aujourd’hui contribuera à ces efforts. »

L’annonce d’aujourd’hui, faite en collaboration avec Langues Canada dans les locaux du centre-ville de Vancouver de l’un de ses membres fondateurs, soit l’école Eurocentres Canada, découle du programme Opportunités mondiales pour les associations, créé par le gouvernement Harper pour aider les associations nationales de secteurs clés à entreprendre ou consolider des activités commerciales à l’étranger au profit des entreprises canadiennes et de leurs employés. Cette année, le programme octroiera un important financement à 44 associations professionnelles nationales représentant un éventail de secteurs, dont les services financiers, l’éducation, l’aérospatiale, l’infrastructure ainsi que les technologies de l’information et des communications.

L’aide financière octroyée à Langues Canada, qui représente plus de 150 membres parmi lesquels se trouvent quelque 100 petites et moyennes entreprises, servira à promouvoir les services de l’organisme dans le but d’attirer des étudiants internationaux dans les établissements d’enseignement canadiens de calibre international. Les programmes qu’offrent les membres de Langues Canada témoignent de l’excellence du Canada dans l’enseignement de l’anglais et du français aux étudiants venus du monde entier étudier au pays.

« La contribution du gouvernement du Canada nous permettra de promouvoir à l’étranger l’excellence de l’enseignement des langues au Canada », a déclaré la présidente de Langues Canada et présidente et propriétaire d’Eurocentres Canada, Mme Sharon Curl. « Nos écoles à Vancouver et à Toronto attirent des étudiants internationaux, ce qui contribue à forger la réputation du Canada à l’étranger comme un endroit de prédilection pour les grands talents, les partenariats mondiaux et les possibilités d’affaires. »

Cette année, outre Langues Canada, les organismes du secteur de l’éducation qui recevront du financement sont l’Association des universités et collèges du Canada, l’Association des universités de la francophonie canadienne, l’Association canadienne des écoles publiques - International, le Bureau canadien de l’éducation internationale et l’Association nationale des collèges de carrières. Les étudiants internationaux génèrent des retombées positives pour l’économie canadienne, y injectant 8 milliards de dollars annuellement et soutenant plus de 86 000 emplois dans l’ensemble des régions du pays.

« L’éducation, l’innovation et le savoir sont aujourd’hui d’importants moteurs d’une économie mondiale de plus en plus interreliée grâce aux chaînes de valeur mondiales, aux alliances commerciales entre pays et aux entreprises désireuses de prendre de l’expansion et de réussir sur des marchés en forte croissance dans le monde entier, a ajouté le ministre Fast. Nos efforts visant à appuyer toutes les associations et tous les secteurs aident les entreprises canadiennes, notamment les petites et moyennes entreprises, à réussir sur les marchés mondiaux, ce qui se traduit par des emplois et une prospérité accrue au pays. »

Le programme Opportunités mondiales pour les associations fournit des fonds de contrepartie pouvant s’élever à 50 p. 100 des dépenses admissibles pour aider les associations nationales à entreprendre ou consolider des activités commerciales à l’étranger, sur des marchés et dans des secteurs stratégiques, au profit de toute une industrie. La contribution maximale est de 150 000 dollars.

Pour plus de renseignements, prière de consulter la page Opportunités mondiales pour les associations.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada

Document d’information - Programme Opportunités mondiales pour les associations 2012-2013 : contributions par secteur

Le Programme Opportunités mondiales pour les associations (OMA) du gouvernement du Canada aide les associations nationales à développer de nouvelles activités commerciales ou à élargir celles qu’elles mènent déjà. Cette année, le programme OMA alloue 2,6 millions de dollars que se partagent 44 associations.

Aérospatiale : Association des industries aérospatiales du Canada (33 205 $), Association du transport aérien du Canada (35 270 $), Association canadienne de l’aviation d’affaires (32 690 $).

Arts et industries culturelles : Canadian Association for the Advancement of Music and the Arts (60 139 $), Canadian Independent Music Association (120 700 $), Canadian Media Production Association (36 250 $), Musique folk du Canada (35 760 $).

Automobile : Association des fabricants de pièces d’automobile (72 900 $), Association canadienne des fabricants de moules (42 292 $), Association canadienne de l’outillage et de l’usinage (31 500 $).

Services financiers et aux entreprises : Association canadienne du capital de risque et d’investissement (24 500 $), Mission Design (48 537 $).

Biens de consommation : Fédération canadienne du vêtement (59 250 $), Groupe CTT (46 561 $), Conseil canadien de la fourrure (30 000 $).

Technologies propres : Association canadienne de la bioénergie (115 472 $), Coalition canadienne de l’énergie géothermique (24 900 $), Canadian Geothermal Energy Association (66 800 $), Association canadienne de l’hydrogène et des piles à combustible (110 700 $), Association canadienne de l’énergie éolienne (65 450 $), Export Environnement (19 400 $).

Défense et sécurité : Association des industries canadiennes de défense et de sécurité (150 000 $).

Services d’éducation : Association des universités de la francophonie canadienne (24 709 $), Association des universités et collèges du Canada (71 500 $), Association canadienne des écoles publiques – International (24 812 $), Bureau canadien de l’éducation internationale (46 625 $), Langues Canada (80 200 $), Association nationale des collèges de carrières (32 225 $).

Technologies de l’information et des communications : Alliance canadienne pour les technologies avancées (44 619 $), Canadian Photonics Industry Consortium (20 982 $), Association canadienne de la technologie de l’information (141 600 $), Wavefront Wireless Commercialization Centre Society (139 918 $).

Infrastructure, matériaux de construction et services connexes : Conseil du bâtiment durable du Canada (23 175 $), Association continentale pour l’automatisation des bâtiments (23 200 $), Designers d’intérieur du Canada (103 015 $), Institut royal d’architecture du Canada (11 950 $).

Sciences de la vie : BIOTECanada (48 369 $); Instruments médicaux Canada (60 255 $).

Exploitation minière : Canadian Association of Mining Equipment and Services for Export (135 178 $).

Industrie océanographique : Ocean Networks Canada (42 300 $), Marine Renewables Canada (52 900 $).

Transports : Société des systèmes de transports intelligents du Canada (106 300 $), National Marine Manufacturers Association of Canada (64 000 $), Pôle d’excellence québécois en transport terrestre (74 900 $).