La Chambre des communes adopte l’accord commercial avec le Panama conclu par le gouvernement Harper

Permettre aux exportateurs canadiens de soutenir la concurrence sur des marchés tels que le Panama est essentiel pour préserver les emplois et assurer la croissance et la prospérité à long terme au profit des travailleurs canadiens et de leurs familles, affirme le ministre Fast

Le 7 novembre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a annoncé aujourd’hui l’adoption à la Chambre des communes de la Loi sur la croissance économique et la prospérité — Canada-Panama et de ses accords connexes sur la coopération dans le domaine du travail et sur l’environnement. La Loi sera maintenant soumise au Sénat pour y être adoptée avant de recevoir la sanction royale.

« Notre gouvernement est conscient que les exportateurs canadiens doivent être en mesure de soutenir la concurrence sur les marchés étrangers en forte croissance, a déclaré le ministre Fast. Nous nous réjouissons que la Chambre des communes ait adopté, après l’avoir débattu, l’accord commercial Canada-Panama, car nous savons que les entreprises qui prennent de l’expansion et réussissent à l’étranger soutiennent la création d’emplois, la croissance et la prospérité à long terme au pays. »

Dès sa mise en œuvre, l’accord commercial Canada-Panama entraînera l’abolition immédiate des droits de douane visant plus de 90 p. 100 des exportations canadiennes de marchandises au Panama, ce qui avantagera directement les exportateurs canadiens œuvrant dans divers secteurs, dont l’aérospatiale, la pharmaceutique, les pâtes et papiers, l’agriculture et l’agroalimentaire. L’accord donnera également aux entreprises canadiennes des outils pour mieux affronter leurs concurrents sur le marché panaméen et il leur fournira un accès privilégié aux marchés d’approvisionnement publics du Panama, où le gouvernement a mis en place un programme quinquennal d’investissement dans de grands projets d’infrastructure.

« L’accord de libre-échange entre le Canada et le Panama marque un jalon dans le resserrement des relations établies de longue date entre nos deux pays, a ajouté la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy. En instaurant un partenariat fiable dans les Amériques, notre gouvernement ouvre de nouveaux débouchés dont bénéficieront les travailleurs canadiens et leurs familles, et honore ainsi son engagement d’aider à bâtir un hémisphère plus prospère, plus sûr et plus démocratique. »

Le Panama, carrefour stratégique pour les activités commerciales en Amérique centrale, dans les Caraïbes et dans la région andine de l’Amérique du Sud, représente un important marché pour le Canada. Le Panama est le deuxième marché d’exportation du Canada en Amérique centrale, après le Costa Rica. En 2011, les échanges de marchandises entre le Canada et le Panama ont atteint 235,3 millions de dollars, une hausse de 10,1 p. 100 par rapport à 2010.

En moins de six ans, le gouvernement Harper a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, le Honduras, la Jordanie, le Panama, le Pérou et les États membres de l’Association européenne de libre-échange, soit l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. En plus de poursuivre des négociations avec l’Union européenne, l’Inde et le Japon, le Canada vient aussi d’adhérer au Partenariat transpacifique.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada