Le Canada et le Japon concluent une première série de négociations commerciales constructives

Le resserrement des liens commerciaux avec la troisième économie mondiale fait partie du plan du gouvernement Harper pour ouvrir de nouveaux marchés dans le but d’accroître les exportations canadiennes et créer de bons emplois, déclare le ministre Fast

Le 30 novembre 2012 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a annoncé aujourd’hui la conclusion d’une première série complète de négociations constructives sur un accord de partenariat économique entre le Canada et le Japon. Les négociations se sont déroulées à Tokyo, du 26 au 30 novembre 2012.

« L’ouverture de nouveaux marchés dans des économies dynamiques et de premier plan aux quatre coins du monde contribue à la création d’emplois, à la croissance et à la prospérité à long terme au pays, au bénéfice des familles canadiennes, a affirmé le ministre Fast. Le Canada et le Japon entretiennent déjà des relations économiques de vaste portée qu’ils élargiront davantage grâce à ces négociations, lesquelles constituent un élément clé du Plan d’action économique du Canada. »

Au terme d’une première série de négociations constructives tenue cette semaine, des progrès ont été réalisés dans de nombreux domaines, dont l’accès aux marchés pour les biens et services, l’investissement et les marchés publics.

Selon une étude conjointe publiée récemment, un accord commercial entre le Canada et le Japon pourrait se traduire par une hausse annuelle du produit intérieur brut canadien pouvant aller jusqu’à 3,8 milliards de dollars. L’étude indique aussi qu’un tel accord pourrait entraîner un bond de 67 p. 100 des exportations du Canada vers le Japon, ce qui engendrerait des gains pour les exportateurs canadiens de biens et de services dans une foule de secteurs, notamment l’agroalimentaire et les ressources naturelles, et ferait croître les possibilités d’investissement. Cela équivaut à la création de près de 30 000 emplois ou à une augmentation de 325 $ du revenu de la famille canadienne moyenne.

L’abaissement des droits de douane à la suite de cet accord profiterait considérablement à l’économie canadienne. Le Japon est déjà la première source d’investissements créateurs d’emplois au Canada en provenance de l’Asie. En 2011, les exportations canadiennes vers le Japon se sont élevées à près de 10,7 milliards de dollars, les principales exportations étant les huiles et combustibles minéraux ainsi que les produits agricoles et agroalimentaires.

« Le resserrement des liens avec les pays de la région de l’Asie-Pacifique est au cœur du plus ambitieux plan d’expansion du commerce de l’histoire de notre pays, conçu pour ouvrir de nouveaux marchés, a ajouté le ministre Fast. Nous nous réjouissons à l’idée de renforcer davantage nos liens déjà solides avec le Japon pour créer un partenariat du XXIe siècle qui libérera son plein potentiel et assurera aux citoyens de nos deux pays de bons emplois et une prospérité accrue et durable. »

En moins de six ans, le Canada a conclu des accords de libre-échange avec neuf pays : la Colombie, le Honduras, la Jordanie, le Panama, le Pérou et les États membres de l’Association européenne de libre-échange, soit l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. Outre les négociations auxquelles il participe avec l’Union européenne et avec l’Inde, le Canada s’est joint récemment au Partenariat transpacifique.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada