Le gouvernement Harper conclut des accords sur l’investissement avec le Cameroun et la Zambie

Protéger les investissements canadiens dans des marchés en expansion partout dans le monde crée des emplois et favorise la croissance et la prospérité pour les Canadiens

Le 4 mars 2013 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a annoncé aujourd’hui la conclusion des négociations portant sur des accords de promotion et de protection de l’investissement étranger (APIE) avec le Cameroun et la Zambie. Le ministre Fast en a fait l’annonce en compagnie de représentants du Cameroun et de la Zambie au Congrès international, au salon professionnel et au salon des investisseurs de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE), à Toronto.

« Notre gouvernement contribue à la création d’emplois, à la croissance et à la prospérité au bénéfice des familles de toutes les régions de notre pays en s’assurant que les investissements des entreprises canadiennes à l’étranger sont protégés », a affirmé le ministre Fast.

Un APIE est un traité qui vise à protéger et à promouvoir les investissements canadiens à l’étranger au moyen de dispositions juridiquement contraignantes ainsi qu’à promouvoir les investissements étrangers au Canada. En offrant une protection accrue contre les pratiques discriminatoires et arbitraires et en améliorant la prévisibilité du cadre politique des marchés, un APIE permet aux entreprises d’être plus confiantes au moment de réaliser des investissements. Le Canada a toujours appuyé des pratiques d’investissement solides fondées sur des règles, et ce, au moyen de négociations visant la conclusion d’APIE.

Le Canada pourrait accroître de façon importante ses investissements au Cameroun et en Zambie, en particulier dans les secteurs de l’exploitation minière, pétrolière et gazière, des infrastructures, de l’éducation et de la santé. D’ailleurs, les entreprises canadiennes investissent déjà massivement dans ces deux pays. En 2011, les actifs miniers canadiens au Cameroun s’élevaient à plus de 35 millions de dollars. En Zambie, ils se chiffraient à plus de 6 milliards de dollars, ce qui représente 20 p. 100 de l’ensemble des actifs miniers canadiens en Afrique.

« Ces deux accords sur l’investissement rendront le climat des affaires plus sécuritaire pour les entreprises canadiennes qui cherchent à saisir des débouchés au Cameroun et en Zambie, et prouvent une fois de plus que le plus ambitieux plan de promotion du commerce dans l’histoire de notre pays continue à donner des résultats pour nos entreprises et nos exportateurs », a déclaré le ministre Fast.

Le ministre Fast a fait cette annonce lors de l’événement Franco-Mine organisé par l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole, en marge du congrès de l’ACPE.

Dans le cadre de sa stratégie d’engagement à l’égard de l’Afrique, le Canada a conclu, en plus des APIE avec le Cameroun et la Zambie, des accords de même nature avec le Bénin, Madagascar, le Mali, le Sénégal et la Tanzanie. En outre, il a amorcé des négociations visant la conclusion d’APIE avec le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana et la Tunisie. À l’heure actuelle, le Canada compte 24 APIE en vigueur à l’échelle internationale.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada