Des échanges accrus entre le Canada et le Japon en matière de commerce et d’investissement stimuleront l’emploi, la croissance et la prospérité à long terme

Un accès élargi à la troisième économie mondiale stimulera les exportations canadiennes, affirme le ministre Fast, alors que se déroule la deuxième série de négociations à Ottawa

Le 25 avril 2013 - Le ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique, l’honorable Ed Fast, a souligné aujourd’hui l’importance de renforcer les relations économiques avec le Japon, comme le veut l’ambitieux plan de stimulation du commerce du gouvernement. Le ministre a tenu ces propos dans le discours principal qu’il a livré au Symposium 2013 sur les échanges commerciaux Canada-Japon, à Toronto, devant des dirigeants d’entreprise canadiens et japonais.

« Le gouvernement s’applique à favoriser la création d’emplois, la croissance et la prospérité à long terme en ouvrant de nouveaux marchés qui permettront d’accroître nos exportations vers les grandes économies dynamiques du monde, a affirmé le ministre Fast. C’est pourquoi nous déployons tant d’efforts pour renforcer nos relations en matière de commerce et d’investissement avec le Japon, la troisième économie mondiale. »

La deuxième série de négociations d’un accord de partenariat économique (APE) Canada-Japon s’est ouverte à Ottawa le 22 avril. Les pourparlers portent sur divers domaines clés, notamment les marchandises, les services, les marchés publics et les procédures douanières, et des progrès ont été réalisés sur tous les plans.

Le Symposium sur les échanges commerciaux Canada-Japon, présenté par la Chambre de commerce du Canada, a mis en lumière les avantages d’un APE pour les principaux intérêts du secteur privé au Canada et au Japon dans des domaines comme la fabrication, la technologie, les ressources naturelles et l’agriculture. Des représentants de la Financière Manuvie, de la Japan Automobile Manufacturers Association [association japonaise des fabricants d’automobiles], de TimberWest, de JA-Zenchu (l’union centrale des coopératives agricoles du Japon), de Takeda Canada, de Keidanren (la fédération commerciale japonaise) et d’autres organisations ont participé au symposium, ce qui laisse présager un appui généralisé de la part des milieux d’affaires canadiens et japonais à l’égard d’un APE entre les deux pays.

Dans son discours, le ministre Fast a évoqué sa récente mission commerciale au Japon, sa troisième visite dans ce pays depuis sa nomination à titre de ministre du Commerce international. Au Japon, le ministre a rencontré son homologue ainsi que des dirigeants d’entreprise japonais, pour discuter des nombreuses façons dont le Canada et le Japon peuvent resserrer davantage leurs liens en matière de commerce et d’investissement.

« Le Canada, à l’instar des autres membres du Partenariat transpacifique [PTP], a salué récemment l’adhésion du Japon aux négociations du PTP, a poursuivi le ministre Fast. L’ajout de la troisième économie du monde, qui est aussi un acteur clé en Asie-Pacifique, donnera plus de poids au PTP et en fera l’un des meilleurs mécanismes d’accroissement de nos exportations dans cette région en croissance rapide. »

Selon une étude conjointe sur la possibilité d’un accord de partenariat économique Canada-Japon, un tel accord pourrait entraîner une augmentation annuelle du produit intérieur brut du Canada se situant entre 3,8 milliards et 9 milliards de dollars américains, ce qui équivaut à la création de près de 30 000 emplois ou à une hausse de 325 dollars du revenu du ménage canadien moyen. Un accord ambitieux entre les deux pays pourrait aussi conduire à un bond des exportations canadiennes vers le Japon pouvant atteindre 67 p. 100.

Le Japon est la troisième économie mondiale et le quatrième marché d’exportation de marchandises du Canada. En 2012, les exportations canadiennes totales à destination du Japon se sont chiffrées à près de 10,4 milliards de dollars, les huiles et les combustibles minéraux, les graines oléagineuses et les minerais arrivant en tête des exportations. Le Japon est la plus importante source asiatique d’investissements créateurs d’emplois au Canada, ayant injecté près de 12,8 milliards de dollars dans l’économie canadienne en 2011.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada