Le gouvernement Harper accueille favorablement un rapport positif sur les négociations commerciales entre le Canada et le Japon

Un accord commercial avec le Japon augmenterait les exportations canadiennes vers le troisième plus important marché mondial et profiterait aux travailleurs et aux entreprises du Canada

Le 13 juin 2013 - Le secrétaire parlementaire du ministre du Commerce international, pour l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et pour la porte d’entrée de l’Atlantique, M. Gerald Keddy, a déposé aujourd’hui la réponse du gouvernement au rapport rendu par le Comité permanent du commerce international (CIIT) de la Chambre des communes sur les négociations visant la conclusion d’un accord de partenariat économique entre le Canada et le Japon.

« Notre gouvernement a compris très tôt que le renforcement de nos relations commerciales avec le troisième marché en importance dans le monde aurait pour effet de créer des emplois, de stimuler la croissance et d’assurer la prospérité à long terme à l’échelle du Canada, a affirmé le secrétaire parlementaire Keddy. C’est pourquoi le premier ministre Stephen Harper a lancé ces négociations, lesquelles représentent une occasion historique de faire passer à un niveau supérieur les relations en matière de commerce et d’investissement qu’entretient le Canada avec l’une des économies les plus importantes et les plus novatrices du monde. »

Les membres du CIIT se sont penchés sur le projet d’accord de partenariat économique entre le Canada et le Japon en avril 2012. Dans le cadre de cet exercice, ils ont entendu divers témoins, y compris des représentants du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux, des universitaires, des représentants d’entreprises ainsi que d’associations industrielles.

« Faire en sorte que nos travailleurs et nos entreprises aient un accès préférentiel aux marchés les plus importants, les plus dynamiques et connaissant la plus forte croissance dans le monde est l’un des objectifs du plus ambitieux plan d’expansion du commerce de l’histoire du Canada, a ajouté le secrétaire parlementaire Keddy. Notre gouvernement continuera d’ouvrir de nouveaux marchés aux exportateurs et de les aider à prendre de l’expansion et à réussir à l’étranger, ce qui, nous le savons bien, permet de créer d’excellents emplois et d’assurer la prospérité au Canada. »

Le Rapport de l’étude conjointe sur la possibilité d’un accord de partenariat économique Canada-Japon indique que la conclusion d’une telle entente se traduirait par une augmentation du PIB de l’ordre de 3,8 milliards de dollars par année pour le Canada — ce qui équivaut à près de 25 000 nouveaux emplois ou à une hausse de 326 dollars du revenu annuel d’une famille canadienne moyenne. Toujours selon cette étude, la conclusion d’un accord pourrait faire croître les exportations canadiennes vers le Japon dans une proportion pouvant aller jusqu’à 67 p. 100.

Le Japon est la troisième économie nationale en importance du monde et représente le quatrième marché du Canada pour ce qui est des exportations de marchandises. En 2012, les exportations canadiennes vers ce pays ont atteint près de 10,4 milliards de dollars. Ayant investi presque 17,5 milliards de dollars au Canada en 2012, le Japon constitue la plus importante source asiatique d’investissements générateurs d’emplois du Canada.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Rudy Husny
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Ed Fast
Ministre du Commerce international et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique
613-992-7332
rudy.husny@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias (commerce)
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-996-2000
Suivez-nous sur Twitter : @Commerce_Canada