Sous-ministre délégué des Affaires étrangères

Peter M. Boehm

Sous-ministre délégué des Affaires étrangères

Le 26 juin 2013, la sanction royale a été accordée au projet de loi C-60, ce qui a entrainé la création du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement. Peter M. Boehm continue son mandat à titre de sous-ministre délégué des Affaires étrangères.

Diplomate de carrière, Peter M. Boehm était jusqu’à récemment ambassadeur du Canada en Allemagne. Auparavant, il a exercé diverses fonctions, dont celles de sous-ministre adjoint pour les Amériques, l’Amérique du Nord et les Affaires consulaires à Affaires étrangères et Commerce international Canada, où il a également été le premier agent principal politique et économique. À l’étranger, il a été ministre (Affaires politiques et publiques) à l’ambassade du Canada à Washington (2001-2004) ainsi qu’ambassadeur et représentant permanent du Canada auprès de l’Organisation des États américains (OEA) (1997-2001). Il a occupé divers postes à l’administration centrale du Ministère en plus d’affectations aux ambassades du Canada à La Havane et à San José. En 1993, il a reçu le Prix des agents du service extérieur canadien pour sa contribution à la paix en Amérique centrale. Au sein des Amériques, il a été coordonnateur national des sommets des Amériques qui se sont tenus à Santiago et à Québec, envoyé spécial pour la mission de démocratisation de l’OEA au Pérou et représentant personnel (sherpa) du premier ministre pour le Sommet de Mar del Plata en 2005. De 2005 à 2008, il a été le principal haut fonctionnaire responsable des sommets des dirigeants nord-américains. Il a reçu le Prix pour services insignes, la plus haute distinction que confère la Fonction publique du Canada.

En tant que sous-ministre délégué, M. Boehm sera le représentant personnel (sherpa) du premier ministre à l’occasion des sommets des dirigeants du G-8.

Né à Kitchener, en Ontario, Peter M. Boehm détient un doctorat en histoire de l’Université d’Édimbourg, une maîtrise ès arts de la Norman Paterson School of International Affairs de l’Université Carleton et un baccalauréat avec spécialisation en anglais et en histoire de l’Université Wilfrid-Laurier.