Le Monument national de l’Holocauste - Appel de candidatures

Contexte

L’Holocauste représente la persécution et le meurtre systématiques, commandités par l’État, d’environ six millions de juifs par le régime nazi allemand et ses collaborateurs au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Les juifs ont été les principales victimes de ces actes, mais les Roms, les personnes handicapées et les Polonais ont également été ciblés pour des motifs raciaux, ethniques ou nationaux. Des millions d’autres personnes, notamment les homosexuels, les Témoins de Jéhovah, les prisonniers de guerre soviétiques et les dissidents politiques, ont été victimes d’oppression menaçante et ont été tuées sous l’emprise de la tyrannie du régime nazi.

Le 25 mars 2011, la Loi visant à ériger le Monument national de l'Holocauste a reçu la sanction royale. Le gouvernement du Canada a promis de créer un Monument national de l’Holocauste, qui sera situé dans la région de la capitale nationale, pour faire en sorte que les victimes de l'Holocauste et les leçons tirées de cette tragédie ne soient pas oubliées au Canada. À titre de ministre responsable de la Commission de la capitale nationale, le ministre des Affaires étrangères, M. John Baird, est chargé de superviser ce projet.

En juillet 2011, Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, a rencontré des dirigeants communautaires juifs au centre Simon Wiesenthal à Toronto. Dans le cadre de cette rencontre, il a souligné l’importance d’ériger un Monument national de l’Holocauste dans la région de la capitale nationale.

Le discours du Trône de 2010 exprime l’engagement du gouvernement du Canada à appuyer la construction d’un Monument national de l’Holocauste.

Le 2 avril 2012, le ministre des Affaires étrangères John Baird et le ministre d’État (Réforme démocratique), l’honorable Tim Uppal, ont annoncé la composition du Conseil d’édification du Monument national de l’Holocauste.

Le 23 avril 2013, le ministre d’État (Réforme démocratique), l’honorable Tim Uppal, au nom du ministre des Affaires étrangères John Baird, a dévoilé l’emplacement retenu pour le Monument national de l’Holocauste à l’occasion d’une cérémonie marquant le Jour du souvenir de l’Holocauste, organisée par l’Association canadienne pour Yad Vashem en collaboration avec la Coalition Zachor.