Chrystia Freeland

Chrystia Freeland est née en 1968 à Peace River, en Alberta. Elle a fréquenté le Collège du monde uni de l’Adriatique avant d’entrer à l’Université Harvard, où elle a obtenu un baccalauréat en histoire et en littérature. Elle a ensuite reçu une bourse Rhodes pour poursuivre ses études au collège St. Anthony’s de l’Université d’Oxford, où elle a obtenu une maîtrise.

Mme Freeland a commencé sa carrière en journalisme comme correspondante en Ukraine pour le Financial Times, le Washington Post et le magazine The Economist. Elle a ensuite travaillé pour le Financial Times à Londres où elle a assumé les fonctions de rédactrice en chef adjointe, rédactrice en chef de l’édition du week-end, directrice du site FT.com, chef de nouvelles pour le volet britannique (UK News), chef de bureau à Moscou et correspondante pour l’Europe de l’Est.

De 1999 à 2001, Mme Freeland a occupé le poste de rédactrice en chef adjointe au Globe and Mail. Plus récemment, elle a été directrice-rédactrice en chef du bureau du Financial Times aux États-Unis; sous sa direction, l’édition américaine du FT est devenue la plus importante des éditions internationales du quotidien. Elle a également été responsable du développement du contenu du volet américain du site FT.com.

Chrystia Freeland est maintenant envoyée spéciale à l’international de l’agence Reuters. Elle joue un rôle de premier plan dans la plateforme multimédias Reuters Insider, et elle est la commentatrice principale de l’agence auprès de diffuseurs partenaires externes. Mme Freeland est l’une des collaboratrices principales de Reuters.com et elle joue un rôle prééminent dans les entretiens au sommet organisés par Reuters et dans les séries sur l’actualité mondiale de Thomson Reuters. Elle est invitée régulièrement à participer à des émissions de nouvelles à la radio ou à la télévision, aux États-Unis et partout dans le monde.

Mme Freeland est l’auteure de Sale of a Century: the inside story of the second Russian revolution, ouvrage publié en 2000 qui décrit la transition de la Russie du communisme vers le capitalisme. Le portrait qu’elle a fait de Mikhail Khodorkovsky dans le FT Magazine lui a valu en 2004 le Business Journalist of the Year Award. Mme Freeland est à rédiger son deuxième livre, lequel traite de la nouvelle élite mondiale et qui sera publié par la maison d’édition Penguin.

Mme Freeland siège au conseil consultatif de l’École de gestion Rotman de l’Université de Toronto et est membre du conseil de la Commission des femmes réfugiées et de l’Overseas Press Club of America. Le Forum économique mondial lui a décerné la distinction de Jeune leader mondial.

De citoyenneté canadienne, Mme Freeland vit actuellement à New York avec son époux et ses trois enfants.