Les mariages d’enfants, précoces et forcés

Les mariages d’enfants, précoces et forcés (MEPF) constituent une pratique répandue et néfaste qui menace la vie et l’avenir de filles et de jeunes femmes partout dans le monde, et qui a des conséquences dévastatrices. Les MEPF privent les filles de leur enfance, nuisent à leur éducation et compromettent leur santé. Les MEPF nuisent aussi au développement. Lorsque les jeunes filles ne peuvent atteindre leur plein potentiel, tout le monde en souffre – les filles elles-mêmes, leur famille, leur collectivité et leur pays.

Les MEPF sont principalement répandus en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. De nombreux facteurs contribuent aux MEPF, dont la pauvreté, les inégalités entre les sexes, les pressions traditionnelles et religieuses, le manque d’accès à l’éducation pour les filles, l’autonomisation limitée des femmes sur le plan économique, ainsi que les crises humanitaires.

Faits en bref

  • Chaque année, des millions de filles – quelques-unes d’à peine cinq ans – sont forcées à être mariées.
  • Une fille sur trois est mariée avant d’avoir 18 ans dans les pays en développement. Une fille sur neuf est mariée avant d’avoir 15 ans.
  • Les complications à la naissance sont la principale cause de mortalité parmi les jeunes filles de 15 à 19 ans dans les pays en développement.
  • Dans le monde, entre 2004 et 2014, environ 100 millions de jeunes filles auront été forcées de se marier avant leur 18e anniversaire de naissance.