Engagement du Canada à l’égard des droits
de la personne

Le Canada prend ses obligations internationales en matière de droits de la personne au sérieux. Il présente régulièrement son dossier sur les droits de la personne à l’organe de surveillance de l’ONU et accepte la compétence des comités de surveillance des traités sur les droits de l’homme de l’ONU à entendre les plaintes de citoyens canadiens, aux termes du Protocole facultatif du Pacte international relatif aux droits civils et politiques et du Protocole facultatif de la Convention contre la torture.

Ces mécanismes internationaux fournissent une perspective indépendante sur l’état des droits de la personne au Canada et permettent au gouvernement canadien d’examiner les lois ou politiques susceptibles de nuire à ses obligations internationales.

Cette volonté à accepter des critiques indépendantes et constructives est essentielle à la crédibilité du Canada, au pays et à l’étranger. Le Canada s’astreint aux mêmes normes qu’il exige des autres pays.

L’approche canadienne pour fair la promotion des droits de la personne

Le Canada fait appel à divers mécanismes bilatéraux et multilatéraux pour faire la promotion des droits de la personne à l’échelle internationale.

Sur le plan bilatéral, le Canada aide d’autres nations à respecter les engagements qu’elles ont pris en matière de droits de la personne en leur offrant un soutien technique, une aide directe pour la création d’établissements et l’adoption de pratiques démocratiques, ainsi que des services de formation juridique et administrative. À l’occasion de visites de ministres et de premiers ministres, la question des droits de la personne est souvent à l’ordre du jour. Cette question fait aussi l’objet de discussions à Ottawa et à l’étranger, entre des fonctionnaires canadiens et leurs homologues étrangers. Les mesures appliquées en réponse à des situations données dépendent d’un ensemble de facteurs, y compris l’engagement relatif d’un gouvernement à l’égard des droits de la personne et l’efficacité des mesures d’intervention que nous pouvons prendre.

Le Canada peut également intervenir auprès de gouvernements sur le plan multilatéral. Les Nations Unies, le Commonwealth, La Francophonie et l’Organisation des États américains (OEA), entre autres, reconnaissent le Canada comme un chef de file mondial en matière de promotion et de protection des droits de la personne.

Pour tout complément d’information:

Comment le Canada travaille avec les Nations unies