Intégration d’une perspective de genre

« L’égalité des sexes est une question d’efficacité du développement, pas seulement une question de rectitude politique ou de bonté à l’égard des femmes. De nouveaux éléments prouvent que lorsque les femmes et les hommes jouissent d’une égalité relative, l’économie tend à croître plus vite, les pauvres s’extirpent de la pauvreté plus rapidement, et le bien-être des hommes, des femmes et des enfants est amélioré. »

Banque mondiale, « The Business Case for Gender Mainstreaming », de Integrating Gender into the World Bank’s Work: A Strategy for Action 2002 (en anglais seulement)

Table des matières


Qu’est-ce que l’intégration d’une perspective de genre?

 

C’est une stratégie visant à évaluer les incidences, tant sur les hommes que les femmes, de tout programme, mesure ou politique prévu dans tous les domaines et à tous les niveaux. Cette approche reconnaît la nécessité de tenir compte des différences sociales et économiques entre les hommes et les femmes afin que les politiques et programmes proposés aient les résultats souhaités pour les hommes et les femmes, les garçons et les filles.

Contexte

Que fait le gouvernement du Canada pour mettre en œuvre l’intégration de la perspective de genre?

Le gouvernement du Canada a adopté le Plan fédéral pour l’égalité entre les sexes (Format PDF, 273 Ko)* en 1995, en réponse au Programme d’action de Beijing (Format PDF, 322 Ko)* créé à la Quatrième conférence mondiale sur les femmes (1995). Le principal engagement du Plan fédéral était « d’instaurer l’analyse comparative entre les sexes dans tous les ministères et organismes fédéraux ».

La Charte canadienne des droits et libertés et la Loi canadienne sur les droits de la personne décrivent les obligations juridiques visant à assurer l’égalité entre les sexes au Canada.

Haut de la page

Pourquoi intégrer une perspective de genre?

 
L’accès aux ressources est-il le même pour les hommes et les femmes?
 

L’intégration d’une perspective de genre est une politique très justifiée:

  • Chaque politique et activité a une incidence sur les deux sexes. On reconnaît de plus en plus qu’au niveau des politiques et des programmes économiques et sociaux, les décisions affectent différemment les hommes et les femmes.

  • L’expérience révèle que les politiques et les programmes sont les plus efficaces quand on considère leur incidence sur les deux sexes. Par exemple, l’intégration d’une perspective de genre dans le secteur de la consolidation de la paix a contribué à sensibiliser le personnel aux façons dont les conflits armés touchent différemment les femmes et les filles et au fait que la reconstruction après les conflits et la consolidation de la paix sont plus efficaces et durables si l’analyse selon le genre a lieu dès le début. Il a été reconnu au niveau international que cela améliore grandement les opérations de consolidation de la paix.

  • L’intégration d’une perspective de genre contribue à corriger la discrimination générale fondée sur le sexe. Par exemple, bien que la libéralisation du commerce puisse ouvrir de nouvelles perspectives d’emploi aux hommes et aux femmes, les femmes peuvent avoir du mal à tirer avantage des perspectives d’accès au marché. C’est parce que dans bien des sociétés, les femmes ont des droits de propriété limités et ont insuffisamment accès à des choses comme le crédit, les technologies modernes et l’expertise en matière de marketing. En examinant sans tarder l’incidence sur les deux sexes, il serait possible de guider l’application des règles commerciales en cours et de veiller à ce que les règles commerciales futures tiennent compte des sexes, ce qui donnerait lieu à un système commercial international renforcé.

Le Canada a pris un engagement dans :

  • Le Plan fédéral pour l’égalité entre les sexes, la réponse du Canada à la Déclaration et au Programme d’action de Beijing (Quatrième conférence mondiale sur les femmes, 1995) qui engage les ministères du gouvernement fédéral à mettre en œuvre l’intégration d’une perspective de genre.
  • la Charte canadienne des droits et libertés
  • la Loi canadienne sur les droits de la personne

Qu’est-ce qu’une analyse selon le genre et comment l’effectuer?


Comment l’emplacement des latrines dans un camp de réfugiés affecte-t-il les femmes différemment des hommes?

L’analyse selon le genre est un outil qui examine les différences selon les sexes. Il est nécessaire d’effectuer des évaluations selon les sexes pour déterminer les incidences différentes des politiques et des programmes sur les femmes et les hommes. Le processus tient compte des importantes différences sociales et économiques entre les hommes et les femmes à toutes les étapes des processus de planification et de mise en œuvre et permet de déterminer les effets différentiels possibles avant leur mise en place. L’analyse selon le genre met au défi les décideurs de remettre en cause l’hypothèse selon laquelle les politiques et les programmes affectent tout le monde de la même manière.

Les étapes de l’analyse selon le genre

L’analyse selon le genre dans votre travail quotidien


Quels obstacles les femmes auront-elles à surmonter avant de lancer leur propre entreprise?
 

Le processus d’analyse selon le genre et les possibilités dans ce domaine varient selon le type d’activité (élaboration de politiques, recherche, élaboration de programmes, assistance technique, etc.) La clé est d’établir un cadre conceptuel - une façon de penser - qui tient compte des divers besoins, situations et priorités des hommes et des femmes. Il faut penser à intégrer l’analyse selon le sexe à notre travail quotidien, que ce soit dans le domaine de la sécurité humaine, des forums multilatéraux et régionaux, des relations bilatérales, de la gouvernance, des droits de la personne ou du commerce. Il ne s’agit pas « d’ajouter une composante pour les femmes » à une intervention existante, ni d’en arriver à une représentation des deux sexes. Il s’agit plutôt d’effectuer le travail de façon efficace.

  • Au niveau international, le Canada est reconnu comme un chef de file dans les domaines des droits fondamentaux des femmes et de l’égalité des sexes. L’application cohérente d’une perspective de genre dans notre travail au niveau international est l’une des contributions utiles que les États, les institutions multilatérales et la société civile en sont venus à attendre du Canada.

  • Le fait d’inclure l’analyse selon le genre rend notre travail plus efficace, raffine notre analyse, soutient notre processus décisionnel, raffermit la mise en œuvre, améliore nos communications et élargit notre cercle de contacts.

  • Conformément au profil de la société canadienne, l’analyse selon le genre engendre des résultats positifs et équitables pour tous, hommes et femmes, garçons et filles.

  • L’intégration d’une perspective de genre consolide les engagements à l’égard des valeurs canadiennes que sont l’égalité et la justice sociale.

Haut de la page

Foire aux questions

  1. Ne s’agit-il pas vraiment d’initiatives ciblant les femmes?

  2. Notre travail est de mettre efficacement en œuvre, pour tous, les politiques et les programmes. En quoi le fait d’être un homme ou une femme importe-t-il?

  3. Est-ce que l’analyse selon le genre a un parti pris contre les hommes?

  4. N’incluons-nous pas déjà les « questions préoccupant les femmes » dans notre travail? Pourquoi « l’intégration » plutôt que des mesures spéciales à l’appui des femmes?

  5. N’est-ce pas encore là une autre question dont nous devons nous préoccuper, au même titre que la diversité ou le développement durable, alors que la liste est déjà longue?

Ne s’agit-il pas vraiment d’initiatives ciblant les femmes?

L’analyse selon le genre tient compte des conditions réelles des hommes et des femmes et tend à garantir que les effets des politiques et des programmes ont une portée plus large et sont plus équitables pour tous.

Notre travail est de mettre efficacement en œuvre, pour tous, les politiques et les programmes. En quoi le fait d’être un homme ou une femme importe-t-il?

L’intégration d’une perspective de genre consiste précisément à offrir aux hommes et aux femmes, aux garçons et aux filles des politiques et des programmes efficaces. L’analyse selon le genre permet de comprendre comment le fait d’être un homme ou une femme influe sur les capacités et sur l’accès aux ressources. Parfois, les hommes peuvent être mieux servis si on leur offre des ressources différentes.

Par exemple :

Le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien a découvert qu’il y avait moins d’hommes que de femmes des Premières nations qui étudiaient à l’université. Le Ministère a donc cherché à trouver les causes de ce déséquilibre et à adapter ses politiques et programmes en éducation selon ces statistiques ventilées selon le sexe. Afin de contrer cette tendance, les initiatives qu’il mettra de l’avant en éducation cibleront les garçons et les hommes.

Est-ce que l’analyse selon le genre a un parti pris contre les hommes?

Dans une analyse selon le genre, on recueille des données socio-économiques sur les femmes et sur les hommes. Si un des deux sexes n’est pas représenté, aucune comparaison ni conclusion ne peuvent en être tirées. L’analyse consiste à enquêter à fond sur les conséquences qu’ont les politiques et les programmes sur les hommes et les femmes, les garçons et les filles sans promouvoir ni dénigrer qui que ce soit.

N’incluons-nous pas déjà les « questions préoccupant les femmes » dans notre travail? Pourquoi « l’intégration » plutôt que des mesures spéciales à l’appui des femmes?

Gender mainstreaming does not preclude specific initiatives targeting women. Women-specific programmes continue to be necessary and play an important role in promoting gender equality.

L’intégration d’une perspective de genre n’exclut pas l’adoption de mesures visant les femmes. Les programmes ciblés sur les femmes continuent d’être nécessaires et de jouer un rôle important dans la promotion de l’égalité entre les sexes.

On a mis sur pied la stratégie d’intégration d’une perspective de genre par suite des leçons tirées de l’expérience. On a découvert que, dans de nombreux programmes, l’analyse selon le genre a entraîné un effet plus large sur la condition des femmes. L’intégration d’une perspective de genre vise à élever l’analyse au niveau de la politique dès le début du programme.

L’intégration d’une perspective de genre se fonde sur l’idée qu’il faut tout analyser selon le genre pour répondre aux situations et aux besoins des hommes et des femmes.

N’est-ce pas encore là une autre question que nous devons nous préoccuper, au même titre que la diversité ou le développement durable alors que la liste est déjà longue?

Le sexe ne doit pas devenir le thème prédominant ni la seule catégorie prise en compte dans une analyse. La stratégie cherche plutôt à garantir que le sexe est une autre question transsectorielle importante à traiter, au même titre que l’environnement et la diversité. Étudier le sexe en plus des autres facteurs élargit et approfondit l’analyse au lieu de la limiter.

L’inclusion des questions sur le sexe dans un document ne devrait pas être superficielle ni forcée, comme si on remplissait un formulaire, cochait une boîte ou inscrivait une phrase comme « à l’intention spéciale des femmes ». Il faut adopter une approche plus profonde lorsqu’on étudie l’égalité entre les sexes, et ce, du début jusqu’à la fin, c’est-à-dire de la planification jusqu’à la mise en œuvre des étapes.

Pour tout complément d’information :


* Si vous avez besoin d’un plugiciel ou d’un logiciel tiers pur accéder a ce ficher, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.