Promouvoir les liens commerciaux et économiques

L'Afrique subsaharienne possède un gigantesque potentiel économique. L'Afrique est l'une des régions qui connaît la plus forte croissance économique du monde. Selon le Fonds monétaire international, cinq des vingt économies enregistrant la plus forte croissance sont situées en Afrique subsaharienne et affichent des prévisions de croissance supérieure à 5 p. cent pour les années 2014 et 2015.

Le Canada renforce ses liens économiques avec l'Afrique en augmentant le volume de ses échanges commerciaux et de ses investissements dans la région, favorisant autant la prospérité des Canadiens que celle des Africains. Le Plan d'action sur les marchés mondiaux oriente les engagements commerciaux canadiens dans la région où onze marchés émergents prioritaires offrent des débouchés précis aux entreprises canadiennes, et où un marché prioritaire établi, l'Afrique du Sud, offre le meilleur potentiel pour les grands intérêts commerciaux canadiens. Les marchés prioritaires de l'Afrique subsaharienne comprennent :

Les échanges commerciaux de services ainsi que dans les secteurs suivants sont prioritaires pour le Canada en Afrique :

Rôle du Canada

Pour promouvoir les initiatives commerciales en Afrique subsaharienne, il importe d'établir un cadre de réglementation dans lequel le commerce et les investissements peuvent s'épanouir. À cette fin, le Canada a ratifié des Accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers (APIE) avec un certain nombre de pays d'Afrique pour définir des ententes bilatérales qui protègent et favorisent les investissements étrangers. Le Canada a conclu de tels accords avec le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Mali, Madagascar, le Nigéria, le Sénégal, la Tanzanie et la Zambie. Le Canada a également engagé des négociations en vue d'un APIE avec d'autres pays d'Afrique, dont le Ghana et le Kenya.

Les objectifs canadiens de promotion du commerce et de l'investissement en Afrique portent également sur les volets suivants :

  • ouvrir de nouveaux marchés pour multiplier les débouchés offerts aux exportations canadiennes;
  • se concentrer sur des secteurs précis, tels que les mines et l'énergie, pour mettre les compétences canadiennes en valeur;
  • améliorer la réputation que le Canada s'est taillé comme entreprise d'envergure mondiale vouée au partage des connaissances et des compétences avec des pays en développement.

Les faits en bref

  • En 2013, la valeur du commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et l'Afrique a atteint 12,3 milliards de dollars.
  • Le Canada est le plus important investisseur étranger au Burkina Faso, avec lequel il a récemment conclu un APIE.
  • L'Afrique du Sud est le principal partenaire commercial du Canada en Afrique subsaharienne; en 2013, le commerce bilatéral de marchandises entre les deux pays a atteint 1,2 milliard de dollars; la valeur des exportations de marchandises canadiennes s'est chiffrée à 50,7 millions de dollars au Burkina Faso, à 22 millions de dollars à Madagascar, à 468 millions de dollars en Afrique du Sud et à 76,1 millions de dollars en Tanzanie.