Programme pour la paix et la sécurité mondiales

Le Programme pour la paix et la sécurité mondiales vise à soutenir des programmes opportuns, cohérents et efficaces dans des États fragiles prioritaires. Il comprend la plus grande enveloppe du Fonds pour la paix et la sécurité mondiales, soit 100 millions de dollars pour l’exercice 2010‑2011, et soutient actuellement des activités dans les pays et régions comme l’Afghanistan, la Colombie, la République démocratique du Congo, le Guatemala, l'Haïti, la Corne de l’Afrique, le Soudan et le Moyen-Orient. La direction responsable des programmes de stabilisation et de reconstruction gère les fonds affectés aux programmes en collaboration avec d’autres directions du Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction, d’autres groupes de travail connexes, d’autres groupes d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, le réseau des missions canadiennes à l’étranger et d’autres ministères, selon les projets.

Le Programme pour la paix et la sécurité mondiales contribue notamment à des projets dans les secteurs d’activités suivants :

  • Perfectionner et consolider les ressources du secteur de la sécurité et des institutions fondées sur la primauté du droit en soutenant des initiatives qui permettent une meilleure application des pratiques exemplaires et des normes internationales dans les États fragiles.
  • Renforcer la capacité des organisations non gouvernementales, des institutions gouvernementales internationales et des organisations régionales ou multilatérales à planifier, à gérer et à effectuer des interventions globales et coordonnées en matière de paix et de sécurité.
  • Appuyer des initiatives stratégiques et des activités d'encadrement et de formation qui préconisent la protection des civils, la sécurité des travailleurs humanitaires, la réforme du système judiciaire et du système de sécurité ainsi que le respect du droit humanitaire international, des droits de la personne et du droit international des réfugiés.
  • Favoriser la résolution des conflits en incitant les collectivités, les groupes vulnérables et les parties en conflit à dialoguer et à se réconcilier.