Le GTSR au Guatemala

Un château d'eau est installé grâce à la programmation du GTSR au centre régional de formation au maintien de la paix au Guatemala.

Aperçu des programmes au Guatemala

Le Guatemala est devenu un pays d’intervention prioritaire en 2009. Depuis lors, le GTSR a appuyé les efforts du Guatemala pour renforcer l’état de droit de façon à mieux protéger les droits des populations vulnérables.

Les initiatives soutenues par le GTSR, par l’intermédiaire du Fonds pour la paix et la sécurité mondiales, ont fait progresser le travail des défenseurs des droits humains et des intervenants nationaux dans la mise en place de mécanismes accessibles, fonctionnels et responsables permettant de favoriser la justice et la sécurité au Guatemala.

Renforcement de la représentation juridique pour la résolution stratégique de litiges en matière de droits de la personne

Le GTSR appuie l'organisme non gouvernemental canadien Avocats sans frontières dans ses efforts pour réduire l'impunité en contribuant à l'amélioration des processus juridiques et en soutenant les défenseurs des droits de la personne au Guatemala. Avocats sans frontières aide les victimes, les défenseurs des droits de la personne et d’autres groupes vulnérables à obtenir une représentation juridique. L’établissement d’un collectif d’avocats œuvrant dans le domaine des droits de la personne a favorisé l’apprentissage au moyen d’un dialogue entre les avocats et a permis aux organisations participantes de mieux se coordonner et collaborer ensemble.

Mise en œuvre de l’Accord national pour la promotion de la sécurité et de la justice

Le GTSR appuie la mise en œuvre de l’Accord national pour la promotion de la sécurité et de la justice du Guatemala. Cet accord établit les priorités nationales concernant les nouvelles initiatives et les réformes institutionnelles dans les secteurs de la sécurité et de la justice. Un mécanisme de coordination, géré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), apporte le soutien technique, financier et diplomatique/politique pour la mise en œuvre des priorités établies dans l’Accord en vue de favoriser la collaboration entre le gouvernement et la société civile dans ces efforts.