Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction

Les répercussions des conflits armés et de la fragilité des États dépassent souvent les frontières internationales, de sorte qu'elles acquièrent une dimension régionale ou mondiale, et constituent un défi urgent pour la sécurité, la stabilité, les intérêts et la prospérité du Canada, aussi bien au pays qu’à l’étranger. Répondre aux besoins en matière de stabilisation et de reconstruction des pays fragiles et touchés par un conflit suppose d'aborder un large éventail de questions en déployant une gamme d'activités et d'instruments.

Le rôle du Canada

Le Groupe de travail pour la stabilisation et la reconstruction (GTSR) est le centre d’expertise du gouvernement du Canada sur les États fragiles et touchés par un conflit. Le GTSR exécute des programmes de stabilisation et de reconstruction ainsi que des déploiements rapides, adaptés aux besoins et efficaces en situation de crise ou de fragilité dans le monde entier, en plus d'assurer la coordination pangouvernementale dans les crises complexes, y compris l'intervention en cas de catastrophe naturelle. Le GTSR s'emploie à faire ce qui suit :

  • renforcer les institutions et la société civile dans les États fragiles et touchés par un conflit;
  • assurer des interventions rapides et coordonnées en cas de crise humanitaire internationale;
  • élaborer des politiques canadiennes sur les États fragiles et les opérations de paix;
  • mettre en œuvre des programmes à l’appui de la stabilisation, de la gestion des conflits, de la consolidation de la paix, du maintien de la paix et des opérations de paix;
  • déployer des spécialistes canadiens pour aider à résoudre les situations de crise.

Les activités particulières peuvent comprendre un soutien visant à :

  • favoriser et diriger les initiatives qui visent à protéger des populations vulnérables, dont les femmes et les enfants;
  • élaborer des politiques sur les opérations de paix mondiales et les interventions humanitaires;
  • atténuer les effets des restes explosifs de guerre;
  • renforcer la participation de la société civile par des activités de formation et de sensibilisation;
  • renforcer les processus politiques démocratiques à l'étranger;
  • coordonner le Plan d’action du Canada pour la mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité;
  • assurer et surveiller la tenue d'élections libres et équitables dans les pays vulnérables sur le plan démocratique;
  • appuyer la réforme du système de sécurité dans les États fragiles et touchés par un conflit.

Le GTSR administre le Fonds pour la paix et la sécurité mondiales (FPSM) afin de soutenir les programmes qui permettent de répondre aux crises internationales émergentes et de relever les défis liés à la paix et à la sécurité d'une manière opportune, efficace et cohérente. En tant que moyen d'assistance internationale immédiate, les programmes exécutés par le GTSR visent à fournir une aide catalytique à court terme, mais ils peuvent aussi compléter des initiatives de développement à long terme ou être y intégrés.

Les faits en bref

  • Près de 1,5 milliard de citoyens dans le monde vivent dans des États fragiles ou touchés par un conflit.
  • Les États touchés par un conflit enregistrent une perte annuelle de 39 milliards de dollars de leur produit intérieur brut, et coûtent à la communauté internationale en général jusqu’à 237 milliards de dollars par année.
  • Les pays fragiles et touchés par un conflit ont des problèmes particulièrement graves au chapitre du développement, comme des capacités institutionnelles insuffisantes, une piètre gouvernance, de l'instabilité politique et, très souvent, de la violence continuelle ou les conséquences d’un conflit grave passé.

Plus de nouvelles...